La Voisine, la Nuit, Premiers contacts!!!!

wonderland_by_anitaanti-d61ohewHa mé si vous saviez, une nuit, je suis rentré, depuis la rue, j’ai vu une lueur anormale dans la cage d’escalier, il était une heure du matin, je suis monté doucement dans l’escalier, j’ai vu sa porte entrouverte et par l’entrebâillement, les tiroirs d’une commode ouverts, et le contenu a demi sorti, apparemment fouillé…… pas un bruit dedans, j’ai appelé….. pas un bruit, rien…. juste la lumière d’une lampe dans le couloir…..

(la suite demainElle est chiante cette voisine, si vous saviez!!!!!)

 Pas un bruit dans l’immeuble…..

Et pour resituer dans le contexte il faut savoir que quelques mois plus tôt notre cage d’escalier, hall du grenier, etc., avait été squatté quelque temps par successivement: un toxicomane, des clandestins, et autre jeune couple à la dérive.

C’est une petite copropriété, 4 appartements, on se connait tous, la porte entr’ouverte en question est habité par une voisine qui a hérité de l’appartement de son père (particulièrement glauque le mec) après son décès, Of Course……, appartement qu’elle s’est sentie obligée d’investir de par l’héritage familial.
290920117021
Bref, je connaissais peu à ce moment là cette Putain, de Fuck, de Merde de Voisine (je vous présente par avance une enveloppe d’excuses -c’est bien fait pour servir, ça, non..?)et ne pouvait donc qu’agir avec attentions à son égard, jusqu’à faire plus ample connaissance…

J’ai donc légèrement poussé la porte, forte odeur de clopes et des documents, objets épars, visibles un peu partout de par mon angle de vue par la porte entrebâillée……

La vue de cet appartement en désordre, visiblement fouillé récemment, le silence à l’intérieur, le seul écho pour seule réponse à mes appels m’a forcément fait penser au pire, en lien avec les évènements passés tous fort bien terminés mais avec de bonnes et sales tensions avec les personnes en présences: squatteurs, toxicomanes, jeunes à la dérive, policiers, mairie, voisins nerveux, clandestins étrangers, syndic, procédures, etc.,etc.

(bon, je vais au marché faire une sélection des meilleurs produits du moment au meilleur prix-crise oblige-….), Break!

 Rapidement s’est imposé à moi un pressentiment du pire en multiples versions: agression, suicide, viol, vol, assassinat, trouble psychiatrique, etc. Bref! Rien de normal qui me soit proposé dans le cas présent et au vu du contexte précédemment exposé de notre vie d’immeuble et rapport à notre quartier de centre-ville….

J’ai hésité à pousser la porte, puis l’ai prudemment fait pour passer prudemment la tête, chambres dans l’ombre, lit défait, objets épars, etc. sans m’avancer davantage…..

Je me suis reculé un peu submergé d’émotions puis ai fait le numéro de Police-Secours…… »Voilà voilà, nous arrivons…… » 15 minutes plus tard, appel téléphonique « Oui, c’est la brigade, on est devant votre immeuble mais rien d’anormal, vous pouvez nous retrouver…? » MOI: « Ha mé! Mr L’agent je vous est bien précisé au départ c’est le Boulevard et non la Rue du même nom, vous devez être dans la rue et non sur le boulevard, messieurs » EUX: « Oui, c’est non, on a compris, on arrive, s’cusez nous! »..
photo[1]
C’est toujours comme cela, tout le monde confond le boulevard et la rue avec cette adresse…Breuh! Bon, c’est à deux pas, donc les voilà…..

Deux bons gars de la brigade de nuit, bien rôdais aux situations en tous genre, moi un peu habitué de par mes activités d’organisation de concerts et festivals rock à des situation relationnelles complexes de toutes natures…., mais quand même……quand j’ai vu les policiers enfiler leurs gants de latex et se regarder en communiquant seulement des yeux pendant que je leur décrivais ce que je savais, heu! Comment dire……, plusieurs scénarios ont défilé mentalement.

Donc après ces mises au point effectués par les hommes de la Police (Force reste à la Loi!)avec leur professionnalisme particulier et leur conscience des dangers de toutes natures, méfiants à mon égard également, les voilà qui poussent la porte et pénètrent méthodiquement dans l’appartement comme s’il pouvait être miné ou contenir un danger quelconque pouvant attenter à leur intégrité…..

Donc première phase: une pièce après l’autre, les voilà qui progressent en m’intimant de rester à l’écart durant l’exploration. Ils reviennent donc dans le hall un bon moment après, pour m’indiquer qu’il n’y a personne et commencer à me poser une rafale de questions à propos de la voisine et ce que je peux en savoir alors qu’elle n’est là que depuis quelques semaines à peine ayant succédé à son père décédé seul dans ce même appartement.

63640809roux-dante-jpg[1] Rapidement ils me font part de leurs première conclusions, une bouteille de whisky presque vidée, des boites de psychotropes en quantité disséminées un peu partout, idem pour des verres ayant contenu de l’alcool et abandonnés de çi de là, etc. des prescriptions médicales psychiatriques, une grosse somme d’argent dans un des tiroirs ouvert, éliminant toute idée d’agression relative à un cambriolage comme on aurait pu le penser au départ… mais un grand désordre général laissant à penser un trouble psychiatrique…. Je constate tout cela avec eux….. Prenant discrètement connaissance et avec gène des documents et effets personnels épars….. Les voilà dévaler l’escalier pour aller le long du Canal, pensant à une tentative de suicide, etc.

Me voilà de mon côté et en accord avec eux commencer à contacter les services d’urgences des hôpitaux de Toulouse, peu nombreux la nuit, pendant que les policiers reviennent qui eux de mêmes, après une enquête auprès de leurs services et collègues ne ramènent aucune information…, pas de corps flottant sur le Canal, aux abords immédiats, pas de viscères dans les arbres, etc., etc. Chou blanc!

Après les formalités administratives d’usage, identité, etc. ils décident de repartir….

Bon, je m’en vais remontant rejoindre ma quiétude solitaire, les draps doux, etc. 2H30, 3H du matin environ,

Vibrations et aboiements de l’Interphone, Merde! Une fois, deux fois, l’interphone des voisins de palier dont les vibrantes sonneries caractéristiques me parviennent à travers les cloisons, idem pour l’interphone des voisins de dessous. Bon, réveillé en pleine tranquillité cotonneuse, je pense forcément à des fêtards plaisantins en mal d’occupation intelligente….., c’est l’heure des retours faut dire….

Ça insiste lourdement, Putain ils vont m’entendre…… debout, passage à la salle de bain, peignoir, ceinture et le couloir pour trajectoire dans le noir…. Vas-y! arrive à l’interphone, merde, l’angle du couloir (encore là, lui…?) dans la tronche, la plinthe du même angle détectée par l’orteil, Aïe! Putain de Merde!, bon…., objectif en approche….. Le pâté total d’être pris dans le premier sommeil, dans la chaleur douce du Nid….

« Ouais! C’est pour quoi……? » Et là, en prise direct avec l’autre monde, l’outre-tombe…une voix morbide, bafouillant, dégoulinante, des mots vomis plutôt que prononcés…… incompréhensible (en plus à l’interphone !!!). Ça insiste……je raccroche, ça recommence…… j’essaie de parler au truc….à l’autre bout de l’interphone le vomi reprends de plus belle……., bon, j’émerge progressivement….. Je vais au balcon….. Le crachotis épouvantable de l’interphone reprend du service……., j’ouvre la fenêtre, me penche……

Ho Putain !, la voisine, Non, Merde, Elle est vivante!
Photo0743
Bon, je vais y aller mollo pour me réveiller, hein, Mé la Conne, c’est qu’elle insiste à l’interphone, elle va pas lâcher l’affaire tout de suite…

Je franchis la porte de la cuisine, à gauche vers le fond du corridor, la porte de l’appartement,, j’ouvre, lumière éteinte juste pour retarder le plus longtemps possible le choc avec la lumière. La targette, j’ouvre la porte: FLASH! Merde! Putain, j’voulais vraiment pas ça, mais le voisin m’a pris de vitesse, aussi surpris que moi de nous retrouver face à face en robes de chambre avec la gueule des grands jours…..

C’est LA VOISINE, qu’il me lâche viteuf en dévalant l’escalier, Ho Putain !, que je fais……, et je lui raconte le temps de franchir les deux paliers l’intermède POLICE SECOURS… C’est la porte qui, maintenant à défaut de réactions de la part des interphones (Hé oui, on est dans l’escalier!!!) fait l’objet de toutes les attentions à coups de pieds, de coups de poings, d’insultes, de vociférations, etc.etc.

on ouvre la porte, et c’est un tas de chiffons et d’éructations qui s’engouffre dans le hall en s’effondrant dans nos bras réunis opportunément en trampoline de fortune, et hop, vas-y que je te redresse tout ça, rien n’y fait, la gravité est perspicace, c’est reparti, dans un sens, puis dans un autre……. « Appuie-toi, appuie-toi sur nous, c’est bon, t’en fais pas, on est là » (Feignasse !)….. tu parles, ça balance, et puis l’odeur vitaminée nous parvient, le rance, le malt, la clope, la vinasse qui remonte, Pouah!…..

« J’AI PERDU LES CLÉS, J’AI PERDU LES CLÉS, CHAIS PAS CE QUE J’EN AI FAIT, CHAIS PLUS OU CHE LES AI MISES, CHAIS PERDU LES CLÉS? CHAIS PLUS OU ELLES SONT…. »

« Oui Oui, c’est bon, c’est bon, remets-toi maintenant, tu sais on s’est inquiété pour toi, on a trouvé ton appartement ouvert,

KOI KOI, KESKISEPASSE…..(ho putain, c’est reparti, j’aurais pas du, j’aurais pas du, ha mé quel con, ferme-là, Henri, ferme-là…..)

ON MA VOLE LES CLÉS? ON MA VOLE LES CLÉS,

Merde, elle est partie pour trois heures, Putain! l’haleine, mais quel poison, ha c’est bon, je pourrais jamais être réveillé à ce point là, c’est question de survie de s’extirper de la situation, là, on va plonger tous les trois, c’est l’abîme qui nous aspire……. Ho Putain….
Photo020
KICE KA OUVERT L’APPARTEMENT??????? KI CE KICE…..???????, (Putain! J’aurais du me la fermer!!!!)

« Non, non, c’est bon, tout est rentré dans l’ordre, on a refermé, c’est bon,  »

J’aurais pas du lui dire, j’aurais pas du lui dire, j’aurais dû me la fermer, oui, c’est ça fermer ma gueule………. Ca y est, elle chiale….. Ho putain elle va nous la faire jusqu’au petit déjeuner…… T’as l’heure voisin…? Ho sa tronche en lui, comme il a pas eu droit à l’épisode précédent, il ramasse! Bon, elle est inerte, totalement……

Va falloir la hisser au niveau supérieur….Ho bordel:! C’est pas vrai…. c’est obligé d’être voisin….?

Une vraie loque, bourrée, aviné, cachetonnée, lourde, épaisse, flasque, molle…… impossible d’être à trois de front dans l’escalier, vas-y que je te la tire, vas-y que je te la pousse, tu parles, elle veut qu’on la porte, non mais elle rêve la gonzesse, j’te jure…. juste envie de la planter là, en la poussant juste un peu dans les marches pour qu’elle sente la différence entre « avec les voisins » et « sans les voisins »…… Pfff! le truc où tu te dis toujours, bon, là, je vais me réveiller, ça suffit ces rêves de merde, ça sert à rien, cé pas constructif de rêver, etc…..

Bé non, tu continues mon pote….C’est ta mission, le truc, c’est ta croix et ca y est l’Enfer il est là, derrière cette Porte, Allez monte GROS TAS, tu vas les lever tes pieds oui….?…… Ha voilà, plus qu’une volée de marche…… moitié parcours……. et ça chiale….et ça parle, enfin, ça borborygme surtout…..pas le moindre effort pour exister…… Saloperie, tu vas monter, tu vas voir, et vas-y que je te prends le morceau à pleine mains, comme un sac……. voilà, ca y est, on est sur le palier, son palier……

Pour la porte, pas de problèmes, c’est ouvert…… On te la fout sur le pieu….. Pour l’abandonner enfin à sa destinée d’épave engloutie…….

Le fin (sic!) mot de l’histoire, c’est que bien défoncée par l’alcool et les cachets, en milieu de soirée, une copine lui a donné rencard dans un bistrot qui allait fermer ses portes, à la bourre, elle appelle un taxi….. dans la rue, deux minutes plus tard, un malade se met à klaxonner comme un dingue, elle pense que c’est le taxi qui s’impatiente, son taxi… à la bourre, elle cherche ses clés, ne les trouve pas, énervée, bourrée, elle défonce tous ses tiroirs, ses affaires, etc. ne trouve rien et descends en catastrophe pour demander au taxi de patienter….. elle sort sur la rue, personne, la porte se referme derrière elle, pas de clés pour ouvrir …… Là-dessus, le taxi arrive…… toute à sa panique elle monte dans le taxi, sans plus se préoccuper de la porte ouverte, de la lumière allumée, elle est déjà bourrée………. elle arrive au bar, on boit un coup, puis dix, etc. ça finit en vrille au bar, les flics ferment le bar en foutant tout le monde dehors…… et elle se retrouve devant la porte……. , merde mes clés, où sont les clés….? Ha oui, LES VOISINS, ces CHERS VOISINS….,

Je vais te Crever…..

http://chersvoisins.tumblr.com/

 161120095388

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans Humeur, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Voisine, la Nuit, Premiers contacts!!!!

  1. Pas toujours facile les voisins, moi j’ai eu celui qui jetait tous ses détritus par la fenêtre donnant sur la rue. Le Moyen Âge en somme.

    • etoile31 dit :

      oui, j’ai eu ça aussi….., c’est bizarre, moi je remontais tout sur son palier….., principe de base: retour à l’envoyeur, du coup ça c’est progressivement arrêté…..

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s