L’Amant

Ô Ma Chérie du Fond des Âges,

 Ô Mon Amour de la Nuit des Temps,

 Tu m’offres de Toi,

 Ce Trésor de ton Intimité Sauvage et Contemporaine,

 Je comprends que tu as peut-être choisi,

 De porter pour ton (Notre ?) amant,

 Cette Délicieuse Fine Culotte,

 Pour honorer son Regard sur les Claires Pâleurs Blanches de ta Chair Femelle,

 Son Regard sur ton Bassin Sacré,

 Empli de tes Eaux Bénites,

 Pour apaiser sa Soif d’Amour  d’Homme Tendre,

 D’homme Tendre dans tes dimensions maternantes et sexuelles,

 Et de tant de Désirs et de Plaisirs à vivre et explorer,

 Ô que je t’aime…. Ô combien je t’aime….

 Ton,

 Henri


Bien Cher Kamarade,

 Tu es attendu et désiré dans le Cœur et les Bras, et le reste,

 D’une Reine et d’une Princesse,

 Il me revient cette idée dont nous avons parlé,

 D’un objet te représentant à lui offrir et lui laisser en cadeau,

 Si possible et de préférence très intime et personnel, genre la chemise ou un vêtement que tu portes,

 Imprégné de toi, où autre…

 Enfin, qu’importe,

 Elle a été follement heureuse,

 Que le Kolosse,

 Lors de son dernier passage,

 Lui laisse un de ses vêtements imprégné de lui,

 Dans lequel elle plonge régulièrement,

 En Femelle amoureuse,

 Soin visage de femme aimante,

 Bref,

 La Cocotte du Donjon,

 Est Chaude de ses Cuisses Douces,

 Et de ses Seins bien ronds,

 J’arrive vendredi midi,

 Je repars mercredi 9,

 Le Kolosse arrive le Vendredi suivant,

 Tu ouvres le Grand Bal,

 De ce mois de Mai,

 Le joli Mois de Mai,

 Le Mois de Marie,

 Le grand Bal du Royaume!

 Hé hé !

 Meilleurs Vœux à Vous deux,

 Et à nous Tous…,

 Du fond du Cœur,

 Pour ce Beau Jour

 Henri

tumblr_ott8nxRa1X1snmmclo1_500

Ô Mon Immense Amour,

Vous êtes tous deux dans l’effusion de la rencontre,

Dans la Fusion des Désirs et des troubles,

Dans l’Efferv-Essence du Désir amoureux et des Plaisirs

Dans L’Efferv-Et-Sens-Eux des émois, des Vertiges,

et de l’Ivresse,

des jouissances…..

Ô La Peau,

Ô Les Regards,

Ô les Mots,

Ô Les Souffles….

Ô Les Silences…

Ô Les Rires….

Quelle Joie Prof-Onde…

de Vous Sa-Voir,

Ré-Unis….

Dans les Chaleurs,

Et Les Lumières du Donjon…

Dans les Tulles de ta Féminité….

Dans la Tendresse

de ce Prince…

de Ton Prince,

Pour ces apaisements profonds

Que seul l’Amour Pur diffuse,

Engendre et Génère……

Demain,

Nous seront Ré-Unis,

Et je me prosternerai….

Tu es Déesse,

Je le sais,

Tes Actes le Prouvent,

Tes Actes le Démontrent….

Tes Attitudes l’illustrent….

Ô Ma Reine!

Comme et combien,

Je suis Fier de Toi….

Tu Nous honores, tellement….

Ma Chérie…..

A demain!

Henri

37280993_p

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’Amant

  1. Filimages dit :

    Nul doute que le K-amant-rade a reçu le message avant sa venue au donjon de la Belle…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s