Etoile de Hasard : Part Four (Flow-La Fessée) 

114574033

Etoile de Hasard : Part Four (Flow-La Fessée) 

Novembre 2009, à l’occasion de visites de blogs complices, surfant ainsi, de l’Un à l’Autre, de lien en lien, voilà que je commente, de ci de là, autant d’émotions que d’intentions et d’attentions toujours soulignées par moult suggestions et sollicitations…. C’est tout aussi bien des explorations au masculin qu’au féminin, toujours et encore touché par la grâce, le Beau, l’expression torride et ardente de l’Amour, imprégnant tout autant mon Corps que mon Mental…..

Ces jours-là, des échos me parvinrent de certain « Flow » avec une teinte toute particulière de curiosité, celle animé par un sourd désir de complicité masculine et amoureuse….. le contact est vite établi et les échanges fusent…. C. est rapidement associée……une rapide et brute correspondance se crée, se développe, s’enrichit….

Cette relation vient s’insérer dans une période où justement l’écrit s’est épanoui entre nous deux, sous une impulsion féminine autre, féconde et fertile, engendrée par une gestation dynamique haute en couleurs et en découvertes Profondes, digne prolongement des intentions originelles, exister, vivre, être, devenir, échanger, partager, créer, participer, s’engager, agir, tout ce qui est ainsi mis alors en œuvre, du fait de Notre Amour…de son épanouissement Pluriel et Multiple, Modimo alors très présent aussi, avec Daniel et Martin, Bruno, Raphaël, Pierre-Yves…, dans tout ce développement textuel et sensuel, érotique et amoureux….

Nous prenons alors le temps d’échanger avec « Flow », de correspondre, de dialoguer en direct et en différé, en duo ou en trio avec lui, tout dépend….. Progressivement se crée une intimité entre « Flow » et C. distincte, autonome……riche d’échos, d’inspirations et d’effets respectifs, intimes…Par ailleurs, je découvre la sensibilité de « Flow », la Relation à son amie, très fine et délicate, la relation à nos ami-e-s commun-e-s, sur différentes plateformes de Blogs……

Les complicités intimes s’installent alors en quelques jours et très intimement…. Entre nous trois. L’évènement de juin, encore très présent avec Raphaël nourrit cette curiosité exacerbée, nous voilà encore à Fleurs de Peaux, animés de Multiples Désirs…… Notre intimité, nos moments vécus, notre parcours commencent à être contés, cet homme alimente et nourrit notre imaginaire en ouvrant des champs de plaisirs, des chants de possibles, nous nous caressons, nous jouissons, nous correspondons, nous échangeons….

Flow a une amie, c’est une période où j’engage un travail d’écriture personnel sur mon parcours intime suggéré par une complice, mettant ainsi à profit un arrêt de travail opportun….. Au cours de ces multiples échanges avec Flow est évoqué un moment qui vient de ma venue chez C.

Emerge alors l’idée d’un évènement érotique partagé par tous les trois…..partant de ce qui est connu, Flow échange activement avec nous, et en arrive à la proposition….. à quelques jours à peine, à quelques heures de mon départ….. Cette proposition me parvint, très détaillé par courriel au moment de mon départ, sans que C. n’ait eu la moindre information, ni communication de la part de Flow ensuite…..

« D’abord, une tenue appropriée (j’aimerais une jupe, un chemisier dégrafé sur sa poitrine qu’elle aura basculée par-dessus son soutien-gorge, des bas autofixants et des talons hauts).

 Elle posera les mains sur le plateau d’une table de bois, penchée en avant à un endroit que vous aurez décidé et dont elle ne pourra plus bouger sous peine que la punition recommence au début.

Vous lui trousserez la jupe au-dessus des reins et ferez glisser sa culotte au milieu des cuisses, en lui disant d’écarter légèrement les jambes pour que son sexe soit visible, juste au-dessus de cette dentelle.

Elle devra se cambrer.

Vous lui placerez une cravache en travers de la bouche, en guise de bâillon volontaire, avec la consigne suivante « si tu la lâches cette cravache, je m’en saisis et recommence la punition au commencement en te faisant sentir ses brulants baisers ».

 Elle devra garder la tête bien droite, cette cravache entre la bouche, immobile et se cambrer de manière à ce que sa jolie croupe se tende vers la main qui va la cingler.

 Vous lui annoncerez alors :

– qu’elle est punie pour s’être laisser aller à porter un jogging quand nous dialoguions tous les trois.

– Que cette punition consistera à 80 claques sèches par séries de 20. (Chaque série sera interrompue par un sermon de circonstance, de votre voix ferme et intransigeante – grand sourire-)

– Que si jamais elle bouge d’un millimètre pendant cette correction, la punition reprendra au début.

– que si elle lâche sa cravache, la punition reprend au début à l’aide de cette cravache.

 J’attends de vous une aimante rigueur et une fermeté calme et sereine.

Il faudra que ces séries soient progressives en intensité, d’abord fermes, puis de plus en plus cinglantes.

La punition devra durer au moins 10 minutes.

Vous l’enverrez au coin à la fin. »

Je pris la route en fin de journée, comme prévu……et comme à l’accoutumée, j’engageais la préparation et les consignes par textos durant le trajet……, notamment pour les éléments vestimentaires et le lieu d’attente pour mon arrivée….. A savoir que j’entre chez C. alors qu’elle m’attend dans les étages, généralement dans un lieu de son choix, en l’occurrence, ce jour-là, c’est la pièce du séjour qui est convenue, sans que C. n’en sache davantage sur les consignes que j’avais recues…., ignorant même l’existence de cette proposition de Flow….

J’ai donc réalisé ce parcours de 500kilomètres en correspondant avec C. dans cette ambiance particulière de préparations intimes… sur ces Routes du mois de Décembre de cette année 2009……. En compagnie de Musiques, Jean-Louis Murat et ces longs Silences, aussi d’Inspirations et d’explorations Intimes…

Je suis arrivé de nuit à bon port, garé le véhicule et me suis approché de l’entrée, ouvert les deux portes, pour pénétrer dans les Chauds Parfums de Céleste, au pied de l’Escalier de cet appartement-Donjon, réparti sur 3 niveaux, desservis par un escalier construit autour d’Une Grille de Métal permettant tous les possibles, tant pour des attaches que pour des Regards…..

Ces Parfums m’indiquent immédiatement le contenu précis et détaillé de ce que vont être nos jours prochains, intimité, Voluptés, découvertes, explorations…… Les consignes données, il me reste à découvrir ce qu’elles auront produites… du temps du trajet et de chaque effet produit par ces dizaines de textos d’approches….de préparatifs…. Céleste de son côté se préparant pour cette arrivée et ce projet dont elle ne connait même pas l’existence, sinon les détails vécus d’une extrême  et minutieuse préparation détaillée…..  Tout le long du trajet et de ces heures de conduite, une fiche synthétique à ma portée pour vérifier chaque élément, chaque partie aussi des reproches transcrits, un en un sous forme de liste pour cette punition….

Une lettre d’exigences détaillées avait été adressée par Flow à C. allant de l’esprit du moment jusqu’au maquillage :

« Bonjour à vous deux,

Après une agréable discussion avec Henri, voici la tenue que j’aimerais pour C. durant cette correction.

D’abord une culotte et un soutien gorge en dentelle noire.
des bas autofixants
Une jupe à mi cuisse
Des escarpins noirs avec un talon.
Un chemisier pouvant être dégrafé de manière à rendre accessible et disponible sa poitrine ronde.

Elle se présentera ainsi vêtue, les lèvres soulignées d’un rouge coloré et la peau parfumée.
J’attends d’elle que son épilation soit irréprochable, en particulier au niveau de l’entrecuisse.
Je compte bien sur Henri pour passer C. à une inspection précise et sans concession à son arrivée.
Si jamais certaines consignes n’étaient pas respectées, Henri devra effectuer un petit rappel à l’ordre voire incrémenter la punition prévue.

J’aimerais que C. nous signifie par retour, qu’elle a bien pris acte de ses consignes. »

Je range donc sommairement mes affaires en sélectionnant nos objets, cravache, bracelets, chaines, objets, foulards, sphères, etc. pour me diriger vers la première volée  de marches dans la clarté des lumières tamisées du premier étage….et toujours ces Parfums de Femme si caractéristiques de Céleste………

Deuxième volée de marches pour arriver au premier niveau et trouver C. du Regard, nos Regards qui se croisent, plongent l’Un dans l’Autre dans un Silence toujours de mise pour ces moments-là, en une sorte d’entente convenue et sacrée….

J’ai donc immédiatement et sans un mot procédé à l’inspection précise et détaillée, tant vestimentaire qu’intime, visuellement et de ma main, de mes doigts, sous sa jupe, ouvrant son corsage pour contrôler, vérifier….. le choix des bas, le choix des chaussures prenant le temps amoureux de découvrir ce cadeau, découvrant le choix d’un haut unique, transparent,  ce Présent de notre Union Sacrée par cet évènement comme il s’en est déjà tant produit et s’en produira encore tant et tellement…. De mes doigts sous sa jupe, au travers du tissu de la culotte choisie, dans la chaleur de son intimité sous cette jupe choisie, je pus deviner la présence récente des sphères, retirées juste avant mon arrivée….…. Je plaçais alors ce nouveau collier de cuir noir large,  doté d’un anneau de métal, à son cou, des bracelets de dentelle et de métal à ses poignets… Je dégrafais son chemisier pour alors faire passer ses seins par-dessus les bonnets, la faisant ainsi impudique, indécente…..

Je pris donc Céleste par la main pour la conduire face à la table  lui indiquer presque sèchement la conduite à tenir, mains sur la table, pieds écartés, pour lui glisser la badine entre les lèvres, entre les dents lui indiquant la consigne pour la durée de la punition, puis la parcourant de mes mains, fesses, taille, hanches dos…..seins, ventre, cuisses, je jouais alors un moment de cet instant de grâce et d »abandon libre…..prenant en compte la rigueur de la punition convenue et  alors engagé.

J’ai donc soulevé la jupe de C. retroussée sur ses reins, les dévoilant largement, laissant juste une bande de peau nue et blanche au-dessus de sa culotte, contrastant avec les noirs choisis pour l’ensemble…. Moi-même surpris par la situation et la position physique respective de chacun de nous, je vins faire rouler pour la baisser la culotte de C., la replaçant  face à la table pour maintenir une position fermement cambrée….. Je choisis alors un moment bien particulier de l’intimité absolue de ce silence total pour porter la première claque de ma main, appréhendant alors la réaction instantanée, très physique du grand corps de Céleste…..

Je portais instantanément la deuxième claque en portant ma hanche contre sa taille pour un maintien ferme de son corps réagissant fortement, je commençais alors à porter la suite de la première série en comptant mentalement dans cette contrainte inattendue du maintien du Corps de C. réagissant autant de fris étouffés que de mouvements.

Je dus alors réprimander de la voix pour m’assurer  du respect de la consigne, vérifiant que la badine était toujours en place….. Mon maintien de la main passé autour de sa taille était tendre et ferme. J’engageais le deuxième série, le sermon à faire en tête, l’esprit totalement chaviré par la puissance de cet évènement…… si intime alors….. Les coups portés semblant trop violents, trop sec, je tentais de trouver le dosage le plus sec et le plus cohérent possible, son corps tout entier réagissant follement contre mon corps, l’émotion augmenta t alors considérablement pour moi…… Les mots des reproches, soigneusement répétés vinrent, en pensées pour Flow et ses préconisations de dernières minutes….

Les séries suivirent entrecoupées de légères pauses…… son corps reçut cette punition en réagissant énormément intensément, furieusement presque me donnant du mal à le maitriser….. La pièce résonnait alors, de mes mots, de ses gémissements, des claques vives, sèches, fermes…. Je fis quelques clichés….. puis je dus rajouter des séries pour non-respect des consignes en raison de ces mouvements d’humeurs…..

Vint alors la fin de la punition, je m’enquis d’une chainette que je reliais à l’anneau du collier et je passais un bandeau sur ses yeux pour la guider ainsi, doucement, et défaite telle que préparée, culotte baissée, chemisier ouvert, poitrine exposée….. tenant l’extrémité de la chaine pour aller vers l’escalier et se rendre ainsi vers le troisième niveau, où je la conduisis dans la chambre, la diriger vers un coin de la pièce, et attacher ses poignets reliés au sommet du meuble contre lequel  elle est alors debout et la parcourir presque vulgairement passant mes mains douces partout sur ces endroits rougis en enflammés par les séries de fessées….., sous sa jupe, ses cuisses, son intimité, abusant de sa position, sous son chemisier, ses seins offerts, son dos…….l’embrassant , la parcourant de baisers……

Je redescendis, ranger mes affaires puis après un long moment je remontais silencieusement, là, je la détachais….. et l’allongeant sur le lit, je m’agenouillais pour porter mon visage entre ses cuisses et commencer à l’honorer à la hauteur de notre Amour Incandescent…..

Nous avons engagé la nuit en faisant l’Amour, partageant nos cadeaux….

WP_20150609_003

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Dance, G+, Non classé, Rézos, Textos, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s