Puits, Parc de la Feyssine, Trésor…..

091220087096

Mon-Sieur, 
 
Elle : Les heures s’écoulent, mon Prince est reparti, j’ai eu le privilège de l’avoir dans mes bras en  ce  jour anniversaire..
A mon réveil, j’ai aimé tenir sa tête entre mes mains, le caresser comme un enfant..

Lui : Je suis arrivé, après ce long trajet et comme sans savoir que je repartirais…. Je suis parti, après avoir délicatement glissé ma longueur pleine et lourde en Céleste….Les roses en bouquet nous attendaient Préparées de quelques nuits et jours, déployant Parfums et Couleurs, en Bouquets également, dans la blancheur du Nid….

Elle : Hier, après notre travail, nous avions convenu de Nous retrouver sous forme de Chasse aux Trésors, j’avais mon plan, mais le travail et la circulation routière ne m’ont pas permis de semer ces Trésors dans les temps.

Lui : Nous préparons toujours nos moments comme nous préparons une cérémonie…..dans le Hasard, Préparation Quasi Nuptiale… Cette préparation très particulière et originale d’inspiration Cinématographique-Musée Lumière a été changée en dernière minute, l’Improvisation s’est alors invitée….

Elle : J’ai donc invité Henri à inverser les rôles, à l’aide de textos et mms, je l’ai retrouvé, dans un parc au bord du Rhone,  perché sur une sorte de puits que tu découvriras en photos..

Lui : Arrivé sur place, je me suis mis enfin dans la situation totalement imprévue, et seulement à ce moment-là…..J’ai alors choisi certains de nos objets……de métal et d’or…..longueurs, acier, doré, liens….Cheminant depuis le parking, j’ai photographié le parcours, transmis via MMS à Céleste….Découvrant dans ce Hasard, de bien curieux Dômes, d’abord un, puis deux, trois, puis en quantité, disséminés, dans la végétation luxuriante, des Bords du Fleuve……Des Puits …de purs Délices, qui allaient s’avérer, tels…… en Sommets….
 
Elle : D’abord, en face à face, chacun sur un promontoire, puis foulant l’herbe, nous avons grimpé ensemble,sans trop parler , en laissant place à Nos  souffles, à Nos bouches, à Nos corps qui se rapprochaient, bouillonnants..

Lui : Découvrant alors les escaliers, pour chacun d’eux, je suis monté sur l’un deux, dépassé par un arbuste à gigantesques fleurs des Buddleias -Arbre à Papillons- Ai-je découvert chez Arthémisia….ce matin même….Céleste s’est approchée, guidée par MMS et textos……..Elle m’est apparu, au travers des Feuillages…..Je la savais prête aux Silences, Regards et exigences…..disponible aux Audaces aussi. J’ai deviné sa culotte  et sa vulve gonflée accessibles, sous cette jupe, au sommet de ses Cuisses Pleines et douces….dans la chaleur de Notre été…. J’ai alors spontanément envisagé un long face à face, de Dôme à Dôme, de Sommets à Sommets…..

 

300620091978

Elle : Je portais une jupe blanche, tunique noire, fluides. 

 
Elle : Sans le savoir, Henri, avait choisi les mêmes couleurs , inversées, haut blanc, pantalon noir..

Lui : J’avais choisi DIOR, sur demande de Céleste…..
 
Elle : j’avais glissé dans ma culotte un anneau avec lequel nous jouons, pour des sensations de rondeur, de douceur, de métal..

Lui : Une tresse de Geisha glissé dans mon Slip blanc au moment de quitter mon véhicule continuait à faire pression sur mon périnée et contre mon sexe………..Depuis mon promontoire distant du sien d’une cinquantaine de mètres, j’ai demandé à Céleste par texto de se montrer, soulevant sa jupe, lentement, progressivement, dans le vent du soir, Elle dans l’Ombre des grands Arbres et l’Arbre à Papillons l’effleurant et, moi, dans le Soleil Brillant et Blanc de Chaleur. Puis lentement, je l’ai invitée à s’ouvrir, à bouger, à onduler, à écarter ses jambes, ses genoux, ses cuisses…… Eventuellement offerte à d’Autres Regards de possibles Présences discrètes et/ou secrètes…Je me suis alors lentement défait, extrayant mon sexe tendu et érigé, pour me caresser longuement dans le Regard de Céleste, je me suis ainsi allongé sur le dos sur le plat du sommet…..un long moment offert à Céleste cette offrande de mon sexe dressé dans le Ciel, me caressant lentement portant mon sexe à la dureté du Bois, tel une Racine assoiffée d’Elle…..offert à la Nature et à de possibles Regards…., n’importe quel passant aurait alors pu nous observer…
 
Elle : Henri avait déposé une chaine sur le premier promontoire, je l’ai placé sur mes hanches, et lorsque Nous Nous sommes retrouvés, il avait dans sa poche, 4 boules de geisha qu’il a accroché et glissé peu a peu en me découvrant ,soulevant ma jupe blanche, allongée sur ce promontoire.

Lui : J’ai alors lentement et doucement soulevé sa jupe blanche, et attaché les boules de Geisha pour les glisser dans sa culotte, laissant Céleste Libre d’en jouer……puis de mon souffle, du bout de mes doigts et de mes mains le voyage sous la jupe de Céleste a commencé….

 

300620091962

 

 

Elle : Des présences possibles m’empêchaient de me laisser aller , j’étais  tendue, mais ses doigts m’excitaient et soudain, j’ai senti sa langue parcourir mon sillon, tantôt rapide, tantôt lente, appliquée, mon ventre a fait chavirer ma tête..
toute la ville pouvait me regarder, j’étais à Lui, abandonnée, indécente, impudique…largement ouverte..

Lui : Basculée en arrière sur le sommet plat du promontoire, Céleste  n’a pas eu d’autre choix que d’offrir l’ouverture de son compas Magique et Céleste à la fois à mon Visage et à la Nature Spectatrice…..Jambes et Cuisses pleines et douces, préparées de plusieurs jours…..
Mes doigts ont cheminés très longuement, lentement, jusqu’à rejoindre les hauteurs vertigineuses de l’enveloppe blanche et immaculée que les Parfums les plus intimes de Céleste enveloppant simultanément mon visage m’ont invité à écarter, comme un voile sacré, dégageant ainsi, d’accueillantes lèvres, déjà gorgées de jus. Ma langue alors, est venue doucement goûter……provoquant quelques contractions, mes mains devenant plus fermes, pour forcer Céleste a davantage s’ouvrir, s’offrir, écarter ses cuisses pleines et Parfumées. Les boules de Geisha ont glissé dedans et hors de ce Ventre en Vibrations en Pulsations……Sphères dorées……Mon doigt est venu, dans l’anus de Céleste a de longues reprises, pour de longues caresses, jouant des Sphères, au travers de cette is fine paroi…….semant partout des contractions en nombre…….
 
Elle : Plus tard, Nous avons diné en ville dans une brasserie  Bocuse, délicieux mets, le festival des saveurs continuait, parfums, gouts, effervescence des serveurs, la vie partout  Nous tient…
Lui : J’avais pris soin, pour réduire la gêne de retirer les Sphères, Céleste ayant conservé sa chaine….autour de la taille. Je suis entré seul et séparément de Céleste, pour l’attendre à une table, près d’un marbre sombre, éclairé d’une lampe rouge…….
 
Elle : En parcourant mon blog, tu découvriras une œuvre dans le parking de l’hotel de ville de Villeurbanne,  centrale, en colonne,… je voulais lui montrer, Nous garer à l’abri des regards …

Lui : au plus profond du Parking. J’ai découvert l’Oeuvre, dans un Silence des Profondeurs….
Elle : il s’est assis sur la banquette arrière, et dans l’obscurité, derrière mon siège,
m’a attaché les mains, , a soulevé ma tunique, dégagé mon soutien-gorge, il se caressait, me donnait ses doigts à sucer, je l’ai mordu, j’avais envie de son sexe dans ma bouche, l’enrober, le caresser, le sentir gonfler en moi, fier, dur, vibrant…
puis il est passé devant, il voulait ma main, longtemps…j’aimais son regard, son abandon, je le faisais Mien..

300620091989
Lui : Céleste avait préparé à ma demande ses bracelets et quelques accessoires initialement prévus pour un autre lieu…… ses poignets distants, derrière le siège de sa voiture ont été reliés entre eux, par l’intermédiaire de ma chaine de Cou…..puis frénétiquement, j’ai pris possession du corps de Céleste ainsi prisonnière et offerte avec une fougue véhémente et presque incontrôlable…..attouchements, prise de possession de sa bouche de tous mes doigts la pénétrant, Sa bouche m’a mordu, presque violemment, augmentant mon Désir de l’assaillir, avec Brutalité, sauvagerie…..Ainsi bouillant, j’ai pétri ses seins, soulevé son haut, dégageant ses seins, de manière impudique, pétrissant ses seins fermement par dessous….. Ma langue a eu envie et j’ai longuement léché son visage, comme animalement…….à pleine langue…….ai retroussé sa jupe. J’ai alors envisagé une Présence….dans la chaleur de cet habitacle, une présence à qui nous aurions pu offrir d’ouvrir la vitre…….. Je suis alors passé devant, à son côté, la tension des bracelets irritant ses poignets, je les ai libérés…..Céleste a alors pu s’emparer de mon sexe…..dans une durée et des gestes bien particuliers que je voudrais encore pouvoir prolonger….nos Regards mêlés……..indéfiniment.
 
Elle : Il était prêt pour Notre arrivée dans mon nid, le champagne Nous a rafraichit , Nous étourdissait, les gâteaux nous donnaient encore un peu de force dans cette chaleur torride…
Nous devions contenir Nos gémissements, ma fille dormait pas loin…
Son dard est venu entre mes coussinets de velours, bien humides, lèvres et vulve gonflées, m’inonder d’une semence concentrée, pleine d’une magnifique préparation…

Lui : Nous avons profité du Champagne, d’une glace à la Vanille aux fruits Rouges Cueillis par Céleste dans le mois de Juin….de quelques gâteaux secs au chocolat. J’ai demandé à Céleste de s’ouvrir de s’écarter, pour mes Regards, pour mes doigts, pour ma langue, pour mon Sexe…….Longuement encore, mon Visage, ma Bouche, ma Langue, sont venus, parcourir l’intimité de Céleste, soulevant son haut, au-dessus de ses seins, pour le plaisir de multiples clichés et vidéos…..pendant que de sa main, elle caressait mon sexe érigé, énorme et gorgé……comme nous aimons toujours le faire dans ces caresses mêlées……… L’orgasme de Céleste a alors empli l’atmosphère et m’a guidé, dressé entre ses jambes maintenues dans mes poignets, jambes ouvertes en V, le bassin soulevé haut par un coussin sous ses Reins de Fée…..Ventre libre……je l’ai pénétré, dans le cliquetis d’Acier de nos Chaînes d’Amour que Céleste tentait de contenir en les maintenant de ses doigts pour éviter le réveil de cette jeune âme endormie dans une chambre proche…….. La pénétrant profondément, j’ai encore fait part à Céleste de mon Désir d’une sexe Complice Autre pour son visage, ses mains, ses seins, sa Gorge dans un tel moment de Volupté….
Elle : voilà, mon cher Mon-Sieur, tu me parlais d’indécence, je crois que là, la femme s’est faite  femelle, ouverte , écartée, entièrement offerte à son Mâle, fier..
A bientot,
Céleste

 

300620092000

 

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Dance, Humeur, MeWe, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :