Lettre du Jeudi

 

Ô Chérie, 

                Ô Mon Amour!

                                        Ô Mon Amie!

                                                               Ô Ma Soeur, 

Ô Reine, Fleur d’Amour                                                             

                                                                                                          Belle de Vie,

Je viens t’écrire, là, alors que tu es au travail et entre deux moments où tu passes lire et t’enchanter….

C’est d’émotions, et d’émotion forte, Charnelle, puissante, sexuelle, de mon Désir et de Mon Amour que je viens à Toi, ainsi, que je viens vers Toi, de ces Mots de mon Corps, du Chant de mon Désir, Ô Chérie!

Je gémis de ma Chair, je Gémis de Toi, 

Je gémis par Toi….

Mes doigts, Ô Mon Coeur, 

Mon Être, Reine-Fleur!

 

Mon Souffle qui assèche ma Bouche…et dans ma poitrine, tu le sais, tu le sens, la vie qui bat….

Et mon corps qui se cambre, et mon Désir qui s’érige, en ce mât, gonflé de ces Voiles enflées des pulsations sanguines…

Je palpite de Toi,Ô Amour faite Femme…. C’est une Poésie de vibrations et de contractions….

Mon bassin, vers toi est projeté…

c’est un élan, c’est un En-Vol, Mille Voyages,

c’est une Onde qui dessine, une courbe……, un Arc de cette Ronde tension d’une Sphère d’énergie concentrée qui propulse tout ce qui est Chair de Moi, vers Toi…..

Et voilà que tu fais, d’entre mes doigts, vibrer, Chanter en Joies cette Longueur qui de Soleil liquide est Emplie…..

Ce Soleil d’Hathor, 

Soleil dont ton front est honoré en Reine de là-bas et tellement d’actualité de par notre Rencontre d’ici,

 

Tellement d’ici et de maintenant,

Que ce sont En Vulves que m’ont été offertes les Entrées de chacune des Chambres de l’Amenti,

Ces Chambres auxquelles tu m’as guidé, en Chemins de Réalisation Ultime de Notre Humanité,

Lieux auxquels tu m’a guidé en Novice-Enfant-Homme,

En ce Songe du 28 qui nous a conduit à Trois, au 3 de Mars…, nous engageant ainsi en Couple Sacré.

Et là, en ce jour d’après doutes et réserves, là, tu me montre l’éruption possible, 

Alors que de moi, en Fleuve de Laves, s’écoulent mes hautes chaleurs d’Homme, 

Pour t’être délivrées, pour leur éternité, fusions refroidies à l’Amour transformé de ton Lait et de tes Eaux et en Vallée de Feux et se figer ainsi de Toi, par Toi en Notre Éternité Terrestre.  

Vallées et Fleuves immuables de par ce Féminin amoureux dans l’érosion des Temps immémoriaux en Témoins de cet Amour et de son Expansion humaine,…

Tout à toi, 

De mon Ventre-Corps,

Henri

 

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s