Bien-Voeu-Nue aux Sources, Suite – #9

Publication réalisée en relation avec Louka et Phil dans le cadre du projet « La Femme des Et-Sens-Si-Elle » une série qui a commencé au Printemps: Le Billet Frère et Soeur est ici: www.filimages.com

Ô Fruit de l’Amour,

               Ô Précieuse goutte de Nectar Intime,

                                     Ô Féline Femelle,

                                                      Belle Tant Aimée

                                                                 Ô Délicate Feuille d’Intime Soie,

 

C’est au Coeur de la Nuit, alors que tu vas bientôt t’éveiller que je reviens vers toi…..

Ton appel de hier soir,

Ta Réalité et ton Existence tellement Flamboyantes en cette Vie…

Comme tu le dis parfois,

Sans en avoir toujours totalement et pleinement conscience…

Sinon que tu sais, lorsque en toi, chantent et montent les Joies de l’Amour,

Cette Essence de Vie dont tu es tellement Emplie,

que tu en nourris de Multiples Amants, sans qu’une seule once de cet Amour ne soit dispersée,

Bien au contraire, puisque cela vient continûment gorger ta vasque profonde de ces liquides qui sont en perpétuelle émulsion en ton Bassin,

Tout autant qu’en ton Âme…

ces Ingrédients que tu Cueilles, récoltes, moissonnes, en chaque saison de ta Vie,

Ingrédients Sacrés qui permettent ainsi de Réaliser l’Alchimie en ton Être-Athanor à nulle autre pareil

(…)

Tu te lèves

 

Tu te lèves l’eau se déplie

Tu te couches l’eau s’épanouit

 

Tu es l’eau détournée de ses abîmes

Tu es la terre qui prend racine

Et sur laquelle tout s’établit

 

Tu fais des bulles de silence dans le désert des bruits

Tu chantes des hymnes nocturnes sur les cordes de l’arc-en-ciel,

Tu es partout tu abolis toutes les routes

 

Tu sacrifies le temps

À l’éternelle jeunesse de la flamme exacte

Qui voile la nature en la reproduisant

 

Femme tu mets au monde un corps toujours pareil

Le tien

Tu es la ressemblance

Pau Eluard

(…)

Ô Reine des Mères! Ô Princesse!

 

Quelle Profonde Douceur t’habitait hier soir,

Là, lorsque tu m’as téléphoné en t’endormant!

Quelle Douceur,

Ô Précieuse Perle des Perles,

Soeur de mes Soeurs, Ineffable Chérie!

Alors que je soufflais la Bougie,

j’ai senti le Sommeil t’emporter doucement,

Alors que tu évoquais ma Main enveloppant ton Sein,

Ô Chérie,

Tu désires mon Corps contre le Tien,

Tu désires ma Présence,

Tout comme je désire Ton Corps,

Tout comme je désire ta Présence,

Ô Chérie! Ô Jolie!

Là, dans le Soir, en rentrant,

La Lune,

Dans un voile de brume m’est apparue…,

Ô Mon Ange!

Comme Cette Lune m’a parlé des Toits de Stella,

Du Donjon de Stella!

Alors oui, je vais venir,

Puisque Mère– Lune m’a parlé de ce Chemin à Parcourir,

Dans ses Rayons d’Argent baignant Terre-Mère,

Pour venir de Mon Pays de Fin’Amor ,

jusqu’à ton Pays des Fées….,

Publication réalisée en relation avec Louka et Phil dans le cadre du projet « La Femme des Et-Sens-Si-Elle » une série qui a commencé au Printemps: Le Billet Frère et Soeur est ici: www.filimages.com

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Bien-Voeu-Nue aux Sources, Suite – #9

  1. Ping : Charme – Natur’Elle – 10 | Filimages

  2. Hédoné dit :

    Quelle merveille!
    Je reste séduite par cette poésie comme venue d’un autre temps, cette ode mystérieuse à la Femme, à la Vie, à la Femme dans la Vie (et l’envie…)
    Merci

  3. Gemssa dit :

    Et bien, quelle belle déclaration, à juste raison, aux femmes, à cette femme qui semble avoir mis à jour, tant de beaux sentiments, par son naturel et son amour des choses simples que sont la liberté, le sexe, la beauté.
    Le lien de cette lune entre deux belles étoiles est bien choisi.
    Merci de ces multiples partages.

  4. etoile31 dit :

    Présenter le texte de Paul Eluard en une Lune est Magnifique et merci du compliment.
    Il est effectivement beaucoup évoqué la Nuit, tant tant le texte du poète que dans les deux extraits de lettres.
    Cette célébration de l’Amour, de la Femme, des Femmes est un quotidien, oui, à chaque lever de Jour….
    Encore ce matin,le Chant s’est élevé,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s