Mon-Sieur, Ma-Dame, Étoile, Lundi (à suivre)#8

Cher Mon-Sieur,

Je reviens là, en cette journée de Lundi,

Poursuivre cette romance douce.

Ce début septembre marque date, en moi,

en transformations,

je te dirai sans doute, progressivement,

mais poursuivons:

– Ô Que c’est Bon! Ô Que c’est Bon!

Toujours dans l’intensité de sa fièvre Charnelle gorgée de plaisir, Ma-Dame répète cette mélopée. Elle projette son pubis vers toi, ouverte et écartée, en appui sur ses talons et glissant ses doigts lentement entre les lèvres de sa fente apprêtée de ce que j’en vois au pubis soigneusement coiffé. Un magnifique buisson fourni récemment taillé qui apparaît de temps à autre entre les mouvements de son poignet.

Son autre main vient en appui sur le fauteuil pour maintenir cette scabreuse posture à laquelle elle semble ne pas pouvoir échapper tant le Feu est intense en Elle de ce spectacle de Prêtresse Antique qui nous est offert là!

Tu sembles soudain chanceler dans un mouvement en avant d’un pas maladroit, tes pieds toujours entravés aux chevilles par tes vêtements.

– Ô Oui! Ô Oui!

– Que c’est Bon! Ô Que c’est Bon!

Tu t’immobilises comme si les mots qu’elle répète à nouveau figeaient tous mouvements dans la pièce autres que ceux de son corps en tensions émotionnelles en mouvement, souffles et voix pour nos oreilles. Vos regards se croisent et en écho, tu te redresses, et t’empares à pleine main de ton sexe en dirigeant ton regard dans cet axe du féminin ainsi Prop-Osé, en allant de ses yeux à ses doigts, à son entrejambe ouvert et offert pour sa Vulve-Bouche.

À ton tour et comme dans un effet miroir, tu projettes ton pubis en avant préservant autant le Silence que la distance. Vos sexes se rencontrent presque dans cette proximité de quelques dizaines de centimètres qui vous sépare et dans cette In-Tension extrême qui vous Ré-Unit à présent… Et te préparant à l’Union, tu reprends le mouvement de va et vient interrompu il y a quelques instants de Ma-Dame sur ton sexe devenu énorme de ce Désir dont Ma-Dame t’emplit du regard et de son acte…

De cet Honneur qui lui est fait, Ma-Dame gémit de cette émotion de l’embrasement de son ventre et plongeant dans ton Regard on voit ses doigts entrer en elle, dans une délicatesse qui lui est familière, Ses doigts restent là un moment et on les devine immergés dans le doux foyer de ses coussinets pour en ressortir lentement, deux doigts joints, couverts de ses liquides intimes…

Leur effet luisant, brillant et cristallin donne une idée de ce que contient son Bassin-Source prêt à jaillir… Ses doigts replongent et sous l’effet cumulé de la tension et des spasmes visibles, son bassin revient sur l’assise du fauteuil. Ma-Dame se cambre alors davantage vers toi offrant sa poitrine en avant, pointes de seins levées, enfonçant plus loin et plus profond ses doigts en son Fourreau d’Amour, ses fesses au bord du fauteuil.

Et d’une vois frémissante, d’un Souffle brûlant de son corps, ses mots, comme un claquement dans l’air!:

– Venez! Venez! je veux votre bouche là!

(À Suivre!)

Mon Ami!

Quelle Volupté! Quelles journées!

J’ai associé quelques liens hypertextes dans ce messages, de billets et musiques que tu connais peut-être déjà…

Aujourd’hui nous nous sommes beaucoup parlé avec Ma-Dame et j’en ai joui dans son oreille cet après-midi comme si souvent lors de nos conversations…

Tu ne m’as pas donné de nouvelles depuis hier, l’histoire va donc s’arrêter là, de fait, en l’absence d’échos et de retours….

Je te souhaite d’aller bien, pour tes proches et toi-même…

Bien à toi, Ami Mon-Sieur,

Henri

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mon-Sieur, Ma-Dame, Étoile, Lundi (à suivre)#8

  1. Julie dit :

    Quelle/quel fine/fin observatrice/observateur 🙂 Belle plume, bravo ! Mais je ne m’attarde point sur le contenu de vôtre page, juste une petite remarque : 165 abonnées et pas un commentaire sur les dernières (du moins) articles. Les gens sont quand même coincés 😀
    Bonne soirée, Etoile 31. Amitiés.

    • etoile31 dit :

      Voila une des raisons effectivement, et pas la seule, pour laquelle mon blog est très visité depuis plus de 15 ans, mais peu d’abonnés et encore moins de commentaires. Une des raisons aussi pourquoi je me sens un peu seul a vivre de manière réalisé mon humanité par l’amour, la spiritualité et la sexualité… Seul et libre, merci beaucoup de ce commentaire…. Pour certains billets. Mon blog est relié à celui d’un ami ou l’effet « coincé » est bien plus marqué encore, quoique plus hypocrite et sordide, de fait, mais c’est la société ! N’est ce pas…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s