Les Mots d’en-Têtes – Pieds de pages, #2

Ma-Dame,

Oui, vous m’avez effectivement semblé lasse-abattue hier soir et votre écrit nocturne en témoigne.

J’ai été étonné moi-même hier d’avoir ainsi prop-osé une escapade de cette nature sauvage comme j’aime à les vivre… Du coup ci-dessous je vous transmets quelques liens de ces innombrables incursions en de Multiples Univers et environnement de Pleine Nature.

(…)

J’ai cette curiosité intime, intimiste à votre égard Ma-Dame,

Je vais en rester là pour ce matin,

Je vous embrasse.

(…)

Bisous,

Et Amour,

Henri

P.S.: Les bougies ont rayonné »!

(…)

Koukou Ma-Dame!

Oui, je vous retrouve là, quelques minutes après notre échange et alors que vous devez dormir, ou songer en vous apaisant et vous reposant, reposant votre corps…, votre esprit.

La Bougie est allumée, les bougies sont allumées….

Oui, car de ces levers ritualisés, de l’éveil à l’écriture, je procède à quelques ablutions qui sont aussi spirituelles et corporelles personnelles. En effet, du quartz qui m’accompagne toute la nuit énergétiquement, jusqu’à l’écrit, je réalise à côté du clavier une Lemniscate de dentelles où je loge des bougies plus petites à l’intérieurs des deux Cercles de la Lemniscate…

Le Quartz prend sa place au Centre de la Lemniscate au point de rencontre des axes de ce nid de dentelles…

Voilà, ce matin est particulier, de ce fait de cet éveil qui nous a fait nous rencontrer à un point de rencontre  celui entre le jour et le nuit, celui de mon « lever » et de votre « coucher ». Il est rare, il n’arrive même jamais que j’échange ainsi aussi tôt!

Depuis, je me suis éveillé dans ce plaisir d’honorer ainsi ce Jour Nouveau, de le célébrer avec émotion, après et tout en lisant le dernier article publié illustré des photos d’hier… Cela a amplifié mon émoi et je vous en ai fait part en donnant suite à cette idée d’enregistrement audio…

Mais à propos de l’idée de donner suite à votre lettre, je vais en rester et j’en reste à l’écriture… Ce message va s’écrire dans la journée… dans une sorte de caresse diurne, et peut-être en vous croisant entre temps!!!

C’est avec ardeur désirante et douce, chaleureuse, que je viens de refaire lecture de votre lettre… J’en reviens le coeur battant… J’aime lire et écrire ainsi, charnellement.

Le dernier chapitre de votre lettre m’a disons, comme emporté… En effet vous y évoquez ce que vous recevez et comment de par cette vision personnelle de ce que vous ne pouvez qu’appréhender de moi à partir de cet échange épistolaire naissant.

Mais c’est fort car c’est un peu comme si vous me glissiez en vous, tout autant que je me sens a-cueilli, dans cette compréhension enveloppante et tendre. Non, vous allez juste et pas trop loin, et inutile de vous excusez d’offrir ainsi ce que vous générez en moi, d’émois et d’ardeurs intimes, C’est sans tabous me concernant. Vous n’êtes pas la première à remarquer et à me faire remarquer q’il y a une sorte d’abandon de moi-même, abandon au sens de « mettre de côté »…

Brisé? : Non, Fragile?: Oui, c’est du cristal, et j’en prend grand soin, et cela nécessite justement une sorte de douceur infinie que j’assimilerai presque à un amnios pour comparaison. Ainsi vous pouvez comprendre ce qui me convient en notre échange, cette sorte de bain.

Mais oui, j’ai tendance à m’oublier et c’est par choix de Joie, justement

De ma vie et de là où j’en suis, c’est une réalisation aboutie que je vis de chaque jour.

(…)

J’ai été très touché Ma-Dame, de vous retrouver hier soir, de votre présence signalée pour me faire part, puis ce que vous m’avez dit de ce que vous viviez et ressentiez, tout comme ce matin, votre présence manifestée alors que je pensais à vous à cette heure rituelle de mon masculin pour célébrer et honorer le Féminin et la Vie!

De plus, je dois vous dire être très surpris de ce fait que vous disiez que notre mise en relation génère en vous des prises de consciences et tant de mouvements en vous…

C’est effectivement bien au delà d’une évocation sexuelle, dont je suis de permanente manière imprégné, et vous l’avez bien compris…

J’apprécie votre personne et ce qui en est, de ce que vous en faites, pour vous-même et pour autrui, pour ce Monde qu’il me plait tant, aussi de vous voir peindre et dessiner le beau, le Féminin en couleurs… Vous sentez et vivez des processus dynamiques, je ne suis pas Guérisseur, ça c’est certain, mais j’ai vraiment en moi, beaucoup de Lumières, beaucoup d’Énergies, beaucoup d’Amour, beaucoup de Chants, beaucoup de Chaleurs…

Je pensais en avoir pour la matinée à vous écrire avec mon Coeur et avec mon Corps, avec mon ventre et avec mes pensées, voire la journée…, alors que voilà!

Je vous dis donc à quand vous voulez, je suis là, vous le savez…, tout comme vous le sentez.

Bon réveil d’Amour,

Henri

(…)

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les Mots d’en-Têtes – Pieds de pages, #2

  1. Gemssa dit :

    « Le caca-urbain »…
    celui là, il est joli.
    Je parle de la photo du haut, à droite.
    Sans hésiter : constat à l’amiable.
    (gemssa, en mode humour)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s