Sahajolî, Kabbazah, (À suivre) pour qui le souhaite…#1

 

Sahajolî,

le contrôle vaginal

Richard Burton, écrit en connaisseur :

« Ce contrôle vaginal est la réponse féminine la plus recherchée. Elle (la femme) doit… fermer et resserrer le yoni jusqu’à ce qu’il enserre le lingam comme une main, l’ouvrant et le fer­mant selon son bon plaisir, comme la main d’une gopi qui trait la vache. Ceci ne s’acquiert qu’après une longue pratique et spécialement en projetant toute sa volonté dans la partie du corps concernée, de la même manière que les hommes tentent d’affiner leur ouïe. […] Son mari l’appréciera plus que toute autre femme et ne voudra pas l’échanger pour la plus belle reine des Trois Mondes.»

Le sexologue Alex Comfort, dans The Joy of Sex, ajoute, p.165 :

Toute femme peut apprendre à se servir de ses muscles vaginaux et pel­viens en y envoyant sa pensée. Ce « tour de main » (knack dans le texte) peut s’apprendre puisque les filles de l’Inde du Sud l’acquièrent. Cela n’a aucun rapport avec l’origine, c’est une simple  question  de  pratique. Comment cela se réalise exactement n’a jamais été décrit, malheureuse­ment…»

Alors, j’ignore si je suis vraiment le premier à les décrire, mais en tous cas, les techniques tantriques éprouvées qui suivent permettent à toute femme de l’acquérir.

 

En Inde, les jeunes shaktis dravi­diennes sont initiées très tôt à ces tech­niques, appelées sahajolî, souvent même avant la puberté. D’habitude, c’est la mère qui éduque ses filles. A défaut, ce sera le gourou tantrique. Bien sûr, plus l’initiation est précoce, plus les muscles deviendront puis­sants, plus total sera leur contrôle.

Sahajolî faisait aussi partie de l’édu­cation secrète des devadâsis, les dan­seuses sacrées des temples hindous, tout comme des hétaïres grecques. Pour ces dernières, un test qui faisait presque office d~« examen de passage », consistait à sectionner avec les muscles de leur yoni un phallus en pâte à modeler!

L’Occidentale moderne qui n’a pas bénéficié de cette éducation précoce ne les égalera sans doute pas ; néanmoins toute femme, à tout âge, avec un peu de persévérance, obtiendra un résultat très correct. Après tout, le vagin, c’est surtout du muscle qu’on peut fortifier et contrôler comme tous les autres. Il en va de sahajolî comme des âsanas : les yogis indiens qui pratiquent ces postures souvent depuis l’enfance, ont une souplesse et un contrôle corporel stupéfiant, qu’aucun adepte commen­çant à l’âge adulte n’atteindra. Mais l’expérience prouve que, même à un age avancé, on peut regagner une bonne souplesse, surtout comparée à la moyenne de nos concitoyens, même jeunes. Quel que soit votre âge, grâce à sahajolî, vous acquerrez un contrôle appréciable – et apprécié… – des muscles du yoni.

Comme la majorité des Occidentales ignorent ces techniques, au pays des aveugles les tantriques seront des reines!

Comment procéder ? La méthode, somme toute assez simple, repose sur mula  bandha (voyez mon livre Prânâyâma, la Dynamique du Souffle, p. 257), qui consiste à contracter les sphincters anaux – ils sont deux -, plus le releveur de l’anus. Toutefois, la pratique tantrique requiert le mula bandha plus élaboré décrit ci-dessous.

Source: Extrait de TANTRA, Le culte de la féminité, André Van Lysebeth, Flammarion

(À suivre) pour qui le souhaite…

 

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans Culture, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Sahajolî, Kabbazah, (À suivre) pour qui le souhaite…#1

  1. Filimages dit :

    Je vote pour toi pour le poste de ministre de l’éducation sexuelle !

    Aimé par 2 personnes

  2. Gemssa dit :

    Reportage très intéressant.
    On ignore beaucoup de ces pratiques,
    faites depuis le jeune âge,
    nous les Occidentaux.
    Merci Henri, d’éclairer notre lanterne.

    Aimé par 1 personne

    • etoile31 dit :

      Merci!
      Je vais tenter d’apporter des éclairages à ce sujet comme sur le voile d’Aphrodite mis à jour par des scientifiques dont la connaissance a été vulgarisée par la Merveilleuse Elisa Brune.
      Dommage que l’auteur de ces textes (André Van Lysebeth) insinue dans ses textes des visions sexistes, racistes, etc. car il fournir beaucoup de données historiques, scientifiques, médicales, traditionnelles, etc. Mais son écriture a des relents nauséabonds…., que je vais tenter d’expurger pour en extraire le substrat intelligent….

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s