René Char & Suites…

René Char &Suites…

(…)

« La poésie est la connaissance du réel incréé »

(…)

« Le poète ne peut pas longtemps demeurer dans la

strastosphère du Verbe. Il doit se lever dans de nouvelles larmes et pousser

plus avant dans son ordre »

(…)

oui, la Fertilité…

la Fécondité…

voilà ce en quoi, tout l’Être est Féminin…,

et porté charnellement en Elle…

de par ces Dimensions d’Humain-e, 

et notamment Sexuelles…

(…)

(…)

c’est compréhensif

mais voilà davantage une dimension spirituelle

(…)

les deux seraient donc Dis-Sociables…?

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, lutte, Multiple, Poésie, Rézos, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour René Char & Suites…

  1. Insomnia dit :

    La poésie vit d’insomnie perpétuelle…. René Char

  2. Nemesis dit :

    La spiritualité et la sexualité non dissociables ? Comment ?

    • etoile31 dit :

      Votre remarque sous formes de questionnement singulier me touche tout particulièrement, un peu comme si c’était une question qui prend aux tripes… avant de monter au cerveau!!! On en revient, sans que (encore une fois!!!) cela ait été calculé, à l’Entité à cette Unité cellulaire Originelle aux Sources de nos Différences si riches! Spiritualité Universelle, Spiritualité individuelle, Sexualité Individuelle, sexualité Socialisée… Dis-Sociable?Vaste débat, dirais-je…, Pas sûr qu’il y ait d’autres réponses que personnelles, individuelles…., au vu de ce que l’on peut constater, tant en matière de sexualités que de spiritualités….?
      Pour le « comment », je ne peux ainsi que parler et m’exprimer d’expériences… C’est par une association-rencontre entre spiritualité et sexualité que j’ai vécu et expérimenté l’Amour, autant dire sur la base d’un engagement personnel total en confiance avec une altérité, non pas « sociale », mais bien individuelle avec une personne, une Femme, un Être…, le social nous tenant bien à l’écart de cet intime là, tant pour le spirituel que le sexuel… C’est donc par un « investissement », une prise de risques et des enjeux qu’est parcouru et engagé ce genre de chemin…
      Les effets sont beaucoup plus simplement évaluables et quantifiables, c’est tout ce que personnellement je transpose de par mon expression, en ces billets et articles,

      À suivre, donc

      • Nemesis dit :

        Effectivement, mon commentaire a fusé sans filtre, je m’en excuse. J’aurais pu le développer un minimum. Le sujet est porteur.

        Je comprends. Sexualité individuelle, spirituelle contre socialisée. Et une spiritualité qui accroît la sensibilité dans l’échange.
        L’in-dissociabilité est aussi l’inéluctabilité. Le terme est fort. Relève t’elle plutôt d’une ligne de conduite à tenir, où d’une sorte de composante imposée par la Nature elle même ? C’est ce qui m’a fait bondir je crois. Mais comme vous le dites c’est très personnel. Il n’y a pas d’universalité dans cette réponse.
        Belle journée Henri.

        • etoile31 dit :

          Effectivement nous ne sommes pas des êtres totalement coupé-e-s du monde… Le Social est un environnement au même titre que la Nature…. Une expression me vient: « Soyons de l’Eau »….:
          La Peur.

          On dit qu’avant d’entrer dans la mer,
          une rivière tremble de peur.
          Elle regarde en arrière le chemin qu’elle a parcouru, depuis les sommets, les montagnes, la longue route sinueuse qui traverse des forêts et des villages, et voit devant elle un océan si vaste qu’y pénétrer ne parait rien d’autre que devoir disparaître à jamais.
          Mais il n’y a pas d’autre moyen.
          La rivière ne peut pas revenir en arrière.
          Personne ne peut revenir en arrière.
          Revenir en arrière est impossible dans l’existence.
          La rivière a besoin de prendre le risque et d’entrer dans l’océan.
          Ce n’est qu’en entrant dans l’océan que la peur disparaîtra, parce que c’est alors seulement que la rivière saura qu’il ne s’agit pas de disparaître dans l’océan, mais de devenir Océan.
          – Khalil Gibran

  3. Nemesis dit :

    Il est vrai. Et le social nourrit énormément aussi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s