La demande faite à Ma-Dame – Les Seins, la Poitrine #3 (À suivre!)

Bonjour Mon-Sieur,

Mes hommages à vous deux,

Hommage à vous deux et hommage à ce jour nouveau, par ce nouveau jour, à l’heure où l’Aube approche , l’obscurité encore domine. 

Vous le savez chaque jour, chaque matin, de mon corps j’honore et je vibre dans une offrande à la vie, je célèbre ainsi le jour nouveau, je fête  de la sorte le matin qui est là. 

Et c’est dans l’expression que souvent je le fais, de par cet acte charnel d’honorer aussi cette vie qui nous est donnée et par le fait  personnel de l’acte le plus intime qui soit. Cet acte intime que Ma-Dame réalise pour elle plutôt généralement l’après-midi dans des moments privilégiés que j’aime tellement qu’elle me rapporte, comme dernièrement par rapport à un fait et un événement survenu sur le un de ses endroits d’activité professionnelle… Cela me trouble et m’émeut alors tellement et tant…, Mais je lui laisse te dire et commencer à te conter, c’est tellement beau, tellement bouleversant…

Et c’est dans cet acte le plus intime qui soit que je reviens vers vous pour poursuivre cette description du féminin au sens où tu en as demandé la description cher Mon-Sieur, à une femme et à cette femme en particulier que j’honore là en m’adressant à nouveau à vous deux ce matin tôt. J’ai baissé mon vêtement de nuit pour réaliser cet acte masturbatoire tout en vous écrivant la suite dans une émotion profonde et des ivresses sensuelles pour ce partage engagé entre nous trois, comme nous avons choisi de le vivre et de le faire:

Lorsque je suis venu, ces deux jours-nuits là à cette Source et au ventre de Ma-Dame et à sa demande appuyée d’une injonction amoureuse accompagné du geste me guidant à aller sous les draps, je me trouvé immédiatement au contact de sa Fleur intime et sacrée. Mis ainsi à contribution amoureuse, je commence toujours à boire, souvent même en aspirant parfois fortement, et toujours très activement, dans un nuage chaud des Parfums qui enveloppent alors mon visage.

Cet endroit du Corps est toujours chaud et est le siège de sécrétions particulièrement riches et intimes qui fait que je demande toujours à Ma-Dame, au fil des jours et des années depuis le début et en fonction de son vécu et de ce qu’elle m’en rapporté de conserver à mon attention certains dessous et ses effets intimes enveloppants en particulier…, 

Je me trouve à ce moment là dans une intimité légèrement éclairée, souvent sous le drap, le haut du corps de Ma-Dame légèrement soulevé vers moi par des oreillers prépositionnés, son visage et ses épaules, ses seins davantage éclairés par la lampe de chevet. Et le point de contact de notre union corporelle à son ventre-bassin dans l’offrande est lui plutôt baigné d’une clarté tamisée aux teintes orangées, des couleurs dominantes de Feu des linges de literie dont Ma-Dame aime à parer sa couche de Femelle…

J’aspire donc et je bois longuement, lentement pour commencer. Les liquides coulent dans ma gorge et leurs sucs chargés d’essences pures emplissent ma bouche alors que leur diffusion commence dans mon sang et parviennent aux Centres et au Cœur de chacun de mes organes vitaux d’humain et d’homme: poumons, Coeur, Reins, Cerveau, Foie, par le biais de ce formidable réseau veineux qui se gorge alors de cette substance Sacré du Féminin profond de Ma-Dame.

Et c’est un voyage intérieur me concernant dont je connais parfaitement l’origine et la Nature puisque davantage je bois, davantage mon Corps exprime et exulte chaque ingrédient absorbé par la moindre particule de mon organisme.

C’est au bout d’un moment de cette introduction liminaire de notre stimulus intime que commence le voyage partagé. Les premières contractions en viennent progressivement à animer des ondulations au niveau de son bassin et la respiration de Ma-Dame se modifie et des gémissements viennent alors, allant croissants…

C’est généralement à ce moment là, lorsqu’elle ne l’a pas déjà fait, qu’en quelques gestes typiquement féminins d’une gestuelle très érotique de mon point de vue qu’elle remonte et-ou retrousse le haut de son vêtement et qu’apparaît alors sa poitrine nue et qu’apparaissent dans mon regard ses seins excités qui les offrent ainsi libres dans cette lumière bien particulière de notre intime, ces Belles Lumières de Notre Amour et de notre Vie amoureuse,

(À suivre)

Votre,

Henri

Ici mise en avant et en haut de page de cet article une statue à l’histoire bien particulière:
Dignity, la statue de Dale Lamphere dédiée aux Amérindiennes d’Amérique
Merci à Filimages pour certains clichésdétournés par mes soins

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour La demande faite à Ma-Dame – Les Seins, la Poitrine #3 (À suivre!)

  1. Nemo Auditur dit :

    Y a pas à dire, les femmes sont bien plus belles que l’anatomie masculine !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s