La demande faite à Ma-Dame – Les Seins, la Poitrine #4 (À suivre!)

Cher Mon-Sieur,

Cher tendre ami,

Chère aimée (en copie),

Comme il me plaît de te retrouver à cette heure, qui est encore la nuit, où tout est tellement calme,

Comment tu  le lis, comme tu le sais maintenant, Cher Mon-Sieur, puisque tu es le destinataire et le délicieux récipiendaire des confidences confiantes de Ma-Dame, il se passe aujourd’hui et actuellement, beaucoup de choses, des événements, dans la vie de Ma-Dame, en de multiples domaines,

Mais ce n’est pas en ce sens que je viens te retrouver cher Mon-Sieur ce matin, mais pour reprendre le fil du récit intime à propos des seins de femme et notamment à propos de la poitrine et  des seins de Ma-Dame en particulier.

Et hier soir en parlant de cela à Ma-Dame, j’ai été très ému de par une réaction très personnelle qu’elle a eu, à ce sujet de cette histoire si intime j’ai commencé à te raconter et que je vais poursuivre à présent, par ailleurs

Mais hier soir également, de l’une des confidences de Ma-Dame, j’ai commencé avec elle à me caresser. Et en prolongement de cette caresse qui s’est poursuivie, j’ai délicieusement jailli et joui, mais ceci est une autre histoire et une nouvelle histoire dont la suite est encore dans les limbes dont tu entendras certainement parler dans vos échanges à venir,

À propos de limbes, je viens donc tout juste d’en émerger, j’ai écarté le drap, baissé le vêtement pour commencer à t’écrire en utilisant un logiciel l’écriture vocale pour être ainsi avec toi, cher ami, avec toi et pour toi par cette rédaction originale et dans la vibration de mon désir charnel tendu et érigé pour poursuivre ainsi le récit dans l’émotion la plus charnelle qui soit :

A ce moment-là donc, Ma-Dame, en remontant et retroussant son vêtement, pour faire apparaître ses fruits-seins gonflés comme des outres d’eau, à l’image de ces gourdes d’eau de bergers basques dont le contenu désaltérant et rafraîchissant fait se gonfler la peau animale tendue par le contenu liquide dans les lumières des paysages de montagnes et de pâturages de la Chaîne Pyrénéenne qui s’enfonce dans l’Océan. Ces seins sont alors ainsi comme des enveloppes rondes et gorgées de Vie…, Vie frémissante et frissonnante s’il en est!

Au coeur de ce fascinant spectacle j’ai déjà commencé de ma bouche, de ma gorge, de mon visage, de ma langue le voyage dans les Univers de la fleur ouverte de Ma-Dame, dans cette dentelle la plus intime qui soit d’une femme et de cette femme qui nous offre ainsi sa si belle présence de par son expression, de par le précieux de nos échanges…

En de tels instants, le corps de le visage de Ma-Dame se repose profondément dans cette détente absolue alors que je poursuis la découverte de chaque pétale de la fleur ouverte, dans les effluves de ses chairs.

Dans ce voyage, mes paupières s’ouvrent par intermittence et je peux alors observer tout autant le spectacle que le visage de Madonne entre les rondeurs mammaires de la femme ouverte et écartée. Entre ses seins, son visage  magnifique de Femme apaisée et apaisant de Madonne dont les yeux également parfois s’entrouvrent aussi pour des regards qui se croisent… Souvent son visage s’illumine alors que je lèche et que je bois sans compter, et que mes mains et mes doigts se joignent à la présence de mon visage à l’intérieur de ses cuisses et commence alors alors de mes deux mains largement ouvertes ce long voyage à l’intérieur de ses cuisses, cuisses merveilleuses que j’invite à s’ouvrir et à s’écarter davantage de douces et légères pressions.

Mes mains vont ainsi de ses aines à ses genoux, longuement, lentement, à l’intérieur de ses soies et de ses velours à l’intérieur de ses cuisses de Femme.

Je voudrais aussi te parler de cette Fleur évoquée plus haut, avant de te parler et de commencer à te parler des seins de Ma-Dame.

Cette fleur est un monde, cette fleur est une somme d’univers, cette fleur comme je le dis et le chante souvent à Madame dans des lettres, dans des chuchotements, dans nos gémissements et dans nos souffles. Cette Fleur et son sexe, son environnement jusqu’à son intérieur le plus chaud, cette Fleur et son sexe sont un Cosmos tout entier, des Univers composés  d’innombrables galaxies de Lumières…. 

Des mondes, des galaxies, des univers, des territoires Uniques et Vierges à la découverte desquels je pars à chacun de nos jours et de nos nuits passés ensemble…

Cette Fleur, ce sexe, cette Vulve, cette Merveille, oui, je les découvrent toujours pétale après pétale. D’une manière générale, on pense à une pivoine de saison, et à l’infinité de la dentelle composée par chacune de ses pétales, qui pour chacune d’elles est d’une richesse aussi luxuriante que la fleur tout entière elle -même… Que ce soit pour ses formes, que ce soit de par leurs couleurs et leurs teintes lorsqu’on les regarde, et que ce soit bien sûr pour la saveur et les goûts Sacrés et musqués de chacune d’entre elles…

En effet de la langue et de la bouche, durant cette Union, chaque pétale écartée et déplacée libère Mille jus, Mille Perles qui explosent en se libérant ainsi, sécrétées par le désir et notre émotion, et c’est ainsi que des Flux s’expriment, s’écoulent, dans ma bouche et dans ma gorge et vient aussi inonder mon visage tout entier que j’enduis moi-même en longues caresses d’un côté à l’autre et de haut en bas des joues au cou et au front, souvent mes cheveux en sont inondés aussi..

Et lorsque l’on poursuit le voyage dans cet Univers aquatique et Charnel au Cœur du Féminin de Ma-Dame, la découverte de cette première impression, de cette fleur féminine par excellence qu’est la pivoine, une surprise alors apparaît,

C’est ainsi qu’une nouvelle Fleur plus Sacrée encore est Rêve-Ailée, se dévoile, qui prend plutôt alors l’aspect de la Rose-Fleur, d’une Rose Vulve, d’une Rose-Sexe…, 

Cette nouvelle Fleur donne à penser et à envisager  que d’autres fleurs vont apparaître, ce qui est effectivement le cas en référence  à ce que je décris au-dessus en évoquant des galaxies tout entières, des univers et des cosmos, des Territoires… Cette Fleur se situe au Centre de la Couronne de pétales de chair,

Mais je vais en rester là à ce propos, car il me semble bien que je diverge à propos du sujet principal, mais cet aparté me semble totalement en rapport malgré tout,

(À suivre)

Henri

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La demande faite à Ma-Dame – Les Seins, la Poitrine #4 (À suivre!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s