La demande faite à Ma-Dame – Les Seins, la Poitrine #7 (À suivre!)

Bonjour Mon-Sieur,

Je suis bien rentré dans la nuit de mon séjour océanique qui est et a été des plus profitable. Je t’écris donc depuis mon lit après une bien courte nuit. 

Je te retrouve dans ce petit matin à l’aube, et en constatant combien depuis mon départ il y a une dizaine de jours les jours rallongent, et les nuits raccourcissent,

C’est la période de l’année au cours de laquelle les jours rallongent le plus vite, je serai bientôt réveillé encore plus tôt par les rayons du soleil. 

Je suis passé hier soir sur ton nouveau blog déposer quelques messages et donner suite à tes commentaires, j’ai ensuite joui après m’être caressé, de plein de pensées pour toutes ces relations intimes que nous avons, que nous partageons, ensemble depuis quelques mois et respectivement chacun de notre coté. Depuis toujours comme nous aimons tous les deux et chacun de nous, le rapporter, le transcrire, et le transposer de manière originale, différente dans des écrits qui prolongent souvent et qui précèdent tout aussi souvent nos actes de caresses de nos sexes durs et érigés jusqu’à l’orgasme.

Ma-Dame est bien arrivée à destination, et depuis le matin déjà dans son intimité féminine et avant leur départ une fois les enfants réunis, elle m’a abreuvé de photos depuis le matin et de beaux messages concernant la réunion familiale de la fin de journée  autour d’un très bon repas, autour de jeux de société en famille, messages et photos très détaillés jusqu’au moment du coucher dans la chambre où Ma-Dame  à rejoint la plus jeune ses enfants qui dormait déjà, son adorable petite fille auprès de qui elle s’apprêtait à dormir.

Ces photos de son intime, tant de ses matins que de ses jours ou bien de ses nuits, tu vas commencer en recevoir dès lors que tu l’auras inspirée pour la conduire d’elle-même à te transmettre ces moments de sa vie de femme, depuis le réveil jusqu’au plus profond de la nuit… Il me semble me souvenir que tu as déjà reçu de tels Trésors visuels ou bien audiovisuels, tel que ceux si je me souviens bien elle m’avait déjà demandé de te transmettre et de t’envoyer, à différentes reprises…

Tu me diras, tu sauras me dire et nous pourrons ainsi enrichir cette relation qui commence à peine, au milieu de ta foisonnante activité d’homme au cœur de de cette foisonnante présence féminine d’amies avec qui tu as gardé contact et que tu retrouves avec tant de plaisir compréhensible…

J’ai donc passé ma première nuit après avoir installé cette nuit très tard, installé sur mon oreiller habituel, le bouquet des culottes et des dentelles offertes par Madame lors de mon dernier départ de sa Villa de Vénus. Des culottes que Ma-Dame avait choisi de porter pour moi et souvent à la demande.  Des actes réalisés certains jours tout particulièrement emplis d’émotions intimes, riches de ses émotions, de ces vécus, de ses menstrues et qui s’imprègnent ainsi de tous ses ressentis féminins qui la font intimement sécréter et couler davantage qu’à l’ordinaire… Tous ces bouquets, que je nomme le « Nid », sont toujours composés et chaque fois que nous nous retrouvons, de culottes et dessous qui ont été portés de jour comme de nuit pendant ses cycles menstruels entre autres.

Arrivé à ce stade de la lettre cher ami je jouis presque de la masturbation vécue avec toi en simultané à la lettre que je rédige. Je gémis et j’ondule, mon sexe est énorme et dur de ce moment passé sur le fil d’un orgasme en ta compagnie, 

Mais revenons plutôt à Ma-Dame, à sa poitrine et à ces seins, où j’en étais resté hier.

Et donc au fil de mes voyages sur son buste de ma main qui parcourent lentement et longuement toute la surface de ce mystérieux voile d’Aphrodite dont le centre névralgique (et très concrètement neurologique)sont l’utérus et le clitoris. Ainsi sollicités, ses seins interagissent fortement dans le fruit du plaisir vécu et ressenti et qui s’offre en spectacle tant à mes regards, que de par tout que je reçois alors de chaque partie du corps de Ma-Dame,

Au fil de ces caresses, j’en mesure directement les effets de par ce que je reçois en sécrétions de cyprine et qui s’écoulent dans ma gorge, dans ma bouche et sur toute la surface de mon visage, cyprine et autres sécrétions qui s’écoulent sur mon menton, dans mon cou et dont j’enduis toujours mes épaules, mon visage, mes cheveux et mon torse,  

Ces jus sont si abondants que j’aime m’en couvrir la peau pour toujours les conserver sur moi le plus longtemps possible et les faire sur moi les plus actifs possible, de leur parfums,  de leur odeurs, et bien sûr de leurs saveurs, chacun de ces effets qui se font sentir ensuite et en prolongements toute une journée, voire davantage.

En effet je perçois directement l’effet du parcours de ma main sur la nature, la qualité et l’abondance des sécrétions de cyprine et de toutes ces autres mystérieuse émissions produites par le corps le femme de Ma-Dame…

Je parlerai plus loin des sécrétions du corps de Ma-Dame, de sécrétions plus intimes encore de sa poitrine justement et de ses seins, un fait une réalité sont elle ne t’a peut-être pas encore entretenue, qu’elle ne t’a pas encore rapporté ou relaté…

Mais chaque passage de ma main et de mes doigts qui vont et viennent en s’attardant longuement et lentement sur sa poitrine, chaque passage fait naître des réactions qui nourrissent et alimentent davantage encore la diversité de mes caresses et qui m’inspirent toujours à inventer des actes nouveaux et différents…

Comme par exemple et directement reliés justement aux caresses de sa poitrine et de ses seins,  des actes en relation avec mon voyage de mon visage de ma bouche de ma langue, de mes mains et de mes doigts en prolongement de ses rondeurs féminines que tu aimes tant chez les femmes… Des actes que je vais continuer à décrire pour le cas particulier de Ma-Dame dans des messages à suivre,

(À suivre)

Bien à toi, bon dimanche,

Ici, c’est déjà grand Soleil et 20 degrés prévus aujourd’hui !!!

Henri

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s