La demande faite à Ma-Dame – Les Seins, la Poitrine #8 (À suivre!)

Cher Mon-Sieur,

Je viens reprendre en ce petit matin le fil de cette évocation de la poitrine féminine,

Ta remarque à propos des préliminaires me concernant, m’a fait réfléchir j’en ai parlé à Ma-Dame qui m’a effectivement fait le même genre de remarque. Elle confirme, et constate qu’il est très fréquent que j’aille du souvent de mon visage et de ma bouche directement à son ventre, à sa Source

Alors pour nuancer, il est vrai que je n’agis jamais ainsi lorsque nous n’avons pas déjà eu quelques phases préalables d’intimité et de préliminaires (baisers, étreintes, nudités, etc.)

Il est vrai que dans les cas que je décris là, dans ces épisodes en particulier, le fait est que chaque fois, pour chaque situation, nous sommes au lit et dans le lit depuis un moment et que les préliminaires se sont déroulés dans une autre pièce et à d’autres moments.

Et puis il est systématique comme je te l’ai déjà décrit que j’agisse ainsi avec Ma-Dame chaque matin et chaque jour lorsque nous sommes ensemble, que chaque matin, au moment précis du réveil de Ma-Dame (même très très tôt les jours où elle travaille) je glisse systématiquement entre les draps pour honorer et célébrer notre union par le fait de porter mon visage dans cette région de son corps à son sacrum et à son Sillon en m’y attardant de longues attentions linguales,

Région corporelle intime que j’honore et que je célèbre longuement et très lentement chaque matin de ma bouche et de ma langue de mon visage et de mes mains. Je prolonge systématiquement ces longues et interminables caresses de mes mains et de mon visage, le long de chacune de ses jambes depuis son Sillon jusqu’à chacun de ses pieds et de la pointe de chaque orteil pour monter et revenir plus interminablement et plus longuement encore à ce centre sacré de son corps, de son sacrum, en élargissant bien sûr ces caresses de ma bouche et de mon visage, de ma langue à toute cette zone du centre de son corps pour notamment venir lécher et boire, boire encore, dès le matin, dès le réveil. C’est ainsi un rituel de célébration du féminin et d’honneur fait à la vie tout entière qui nous voit unis et réunis charnellement par ces caresses d’éveils de Ma-Dame,

Et cela se fait également sans préliminaire et sans préalable, je viens ici chaque matin dans la chaleur les parfums et les saveurs de Ma-Dame, sans préambule ni préalable (bis)

C’était un aparté à propos de ta remarque bien noté et qui m’intéresse,

Mais reprenons, je poursuis :

Effleurant et parcourant sa poitrine et chacun de ses seins, ma main libre voyage sur l’ensemble de buste, je parcours tout particulièrement les deux rondeurs de chacun de ses seins avec des attentions très appuyées sur les pointes de ses seins, sur ses mamelons et sur ses tétons érigés.

Ma main et mes doigts sont à cet endroit, animés d’une vie qui semble leur être propre. Comme si à chaque fois que cette caresse se produit,mon être et mon corps sont animés d’un chant intérieur et de réactions entièrement autonomes,

Cela donne par exemple à danser et à onduler à mon bassin, mon sexe se gorge, durcit, mon visage s’empourpre. Ma bouche à ce moment là plaquée à son ventre est animée de réactions elles aussi bien particulières. Tout comme ma langue qui vient alors dessiner de nouvelles arabesque au milieu des pétales de sa Fleur-Vulve.

Ses seins dans leurs entièretés chantent alors dans l’épanouissement et la Joie de recevoir ces attentions. Ils se gorgent, ils se gonflent, ils se tendent, ils durcissent, ils grossissent…

Leurs pointes me semblent alors plus que jamais sensible et « fragiles », je ne saurais comment décrire ce phénomène ni comment l’exprimer tellement il est ressenti en moi profondément.

Cela semble donner tout son sens à l’existence même de mes mains, de mes doigts Cela donne concrètement tout son sens à cette main et à ces doigts voués au toucher, à la sensation, à la création à l’appréhension-préhension du monde de qui nous environne, nous, êtres humains.

Oui c’est le plus beau des cadeaux que de ressentir cela, de l’observer, de le voir, de le regarder. C’est une forme de danse entre chaque sein de Ma-Dame et ma main qui la parcourt avec une délicatesse qui confine concrètement au septième ciel en terme d’effets et de réactions,

Mes doigts se font d’une délicatesse extrême , également la paume de ma main tout comme la fine peau de l’intérieur de mon poignet, la pulpe de chacun de mes doigts.

Comme je crois l’avoir précédemment indiqué, depuis que je connais Ma-Dame, mes mains et mes doigts, mais aussi mes pieds sont soigneusement gommés et entretenus de manière permanente. Il m’est même arrivé de sentir que j’étais allé bien trop loin dans ces actions de gommage, à tel point qu’il m’arrive régulièrement de sentir l’air ou bien l’eau sur mes doigts et mes mains avec des impressions de brûlures, c’est dire la sensibilité extrême lorsque mes mains et mes doigts sont en contact avec la peau, la chair, la pilosité de Ma-Dame…

je suis toujours très impressionné et très ému lorsque mes doigts où la paume de ma main lorsque je ne fais que même effleurer les pointes de sein. Ces attentions  font frissonner et se pencher ses tétons érigés et tendus. Ils se couchent et se penchent alors d’un côté ou de l’autre comme le font des roseaux dans les Brises de vent …

J’y suis très sensible car cette fragilité accentue la finesse de la sensation dont je peux en ressentir et recevoir les  effets dans ma bouche plaquée à son ventre et de mon visage placé entre ses cuisses. Tout son corps réagit ainsi à la moindre des caresses, au plus fin déplacement de mes doigts ou de ma main. Je porte dans de tels moments beaucoup d’attentions à chacune des réactions de chaque téton, et j’adore à ce moment là ouvrir les yeux….

Souvent notre regard se croise,

J’en reçois ainsi souvent en réactions des jets de sécrétions de son sexe dans ma gorge et ma bouche et des contractions dans ma main et mon bras gauches toujours placés sous elle, ma main largement ouverte au niveau de son chakra du cœur recueillant ainsi la moindre des réactions du corps de Ma-Dame,

À Suivre!)

Voilà, je parlerais encore des heures et des heures des seins de Ma-Dame, de son Ventre et de son être d’Amour, de la poitrine de Ma-Dame de ce qui est ainsi généré par des regards et des caresses sur une poitrine de femme, 

Cela semblerait être encore un aparté qu’une telle description, mais j’y reviendrai encore et encore,

Je pense à toi à vous deux et à ce périple donc tu m’as parlé de quelques jours, je vous souhaite que tout aille bien et je te dis à bientôt, 

À te lire, 

Avec toute mon amitié

Henri

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La demande faite à Ma-Dame – Les Seins, la Poitrine #8 (À suivre!)

  1. It really stimulates the imagination

  2. etoile31 dit :

    Pourvu que cet Imaginaire et ce Féminin imprègne ta réalité, ton incarnation, ta Spiritualité et ta Chair

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s