La Peau, l’Âme,

TOUT LE MONDE PEUT ME TOUCHER LA PEAU, MAIS ME CARESSER L’AME, C’EST RARE

Caresser l’âme, c’est séduire avec les mots pour allumer des émotions insoupçonnées. Le bon artisan de l’amour sincère sait qu’il n’y a pas de plus grande attraction entre deux esprits qui se trouvent et qui se découvrent au-delà de la peau et des sentiments, car caresser l’âme, c’est renaître en l’autre sans arrêter d’être soi-même.

Quand on y pense, les authentiques unions mentales avec quelqu’un sont très rares.

Il s’agit d’une relation qui, au-delà de l’étape de la séduction, n’est à peine basée sur le physique mais sur une harmonie des goûts, des plaisirs, des connaissances et des complicités, qui offrent des moments merveilleux et inoubliables.

Tant que vous n’aurez pas vidé votre âme de rancœurs, de peurs et d’incertitudes, vous ne permettrez à personne de la caresser, de la protéger, et d’en prendre soin comme elle le mérite.

Dans la magnifique langue indigène mexicaine, nommée nahuatl, caresser l’âme se traduit par le mot «apapachar» qui signifie «cajoler».

C’est sans aucun doute un art exceptionnel que nous devrions tous pratiquer avec nos êtres chers, car on y trouve le respect, la reconnaissance et cet amour qui transcende la peau et les sens…

Nous vous invitons à réfléchir à cela.

L’amour ne se trouve pas dans le cœur, l’amour habite dans notre esprit et dans notre âme

L’acte de «cajoler», de caresser l’âme de quelqu’un d’autre ne provient pas du cœur.

Même si l’image de l’amour est toujours liée traditionnellement à cet organe, ce sentiment est plutôt situé dans le cerveau, où survient cette danse chimique, chaotique et fascinante qui détermine nombre de nos sensations.

Nous savons que la passion et l’amour dans sa version la plus euphorique sont régies par une association subtile de neuro-transmetteurs comme la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine.

Mais… Que se passe-t-il quand ce que nous ressentons est avant tout une «union mentale», une fascination qui va au-delà de la peau ou du physique ?

Le côté logique de l’amour

Tout n’est pas chaotique dans les relations affectives. Le cortex cérébral héberge les processus les «plus logiques», c’est-à-dire la perception, la conscience, le jugement, le raisonnement plus équilibré…

* Dans cette partie extérieure de notre cerveau, formée par des réseaux neuronaux très complexes, nous avons une sorte de gouvernail.

* C’est là que se mènent les processus d’évaluation qui, par exemple, nous disent si quelqu’un en vaut la peine ou non.

Ils nous permettent aussi de jouir de connexions mentales qui font s’emboîter toutes les informations qui arrivent dans notre monde.

Le système limbique et la magie des émotions

Si la partie la plus extérieure de notre cerveau se charge des tâches les plus logiques ou de la résolution des problèmes, dans sa zone la plus profonde, se cache une structure aussi magique que spéciale : le système limbique.

* Cette région cérébrale est stimulée lorsqu’on ressent du plaisir grâce à cette énergie, aux conversations agréables avec la personne aimée, aux connaissances que nous acquerrons, aux découvertes, à l’humour et à la tendresse que l’on nous offre par les mots.

* À chaque acte positif, le système limbique nous offre ces neurotransmetteurs chargés du plaisir et du bien-être, générant la magie de l’attraction.

L’intelligence séduit aussi

L’anthropologue et experte en relations affectives Helen Fisher nous indique que la science ne peut expliquer exactement ce qui fait que nous sommes attirés par certaines personnes et pas par d’autres.

Nous tombons amoureux des personnes qui sont proches de nous, mais parfois, des facteurs comme le mystère ou l’intelligence sont aussi des éléments au fort pouvoir d’attraction.

Selon un travail publié dans la revue Intelligence.com, l’attraction par l’intelligence a tendance à être très fréquente et surtout chez les femmes.

De fait, certaines personnes préfèrent un conjoint doté d’une grande intelligence plutôt qu’un physique attirant.

* L’intelligence est perçue comme quelque chose de durable. C’est-à-dire que cette union exceptionnelle où les émotions s’harmonisent avec la sagesse, avec le sens de l’humour, avec des dialogues réguliers et enrichissants, donne une plus grande satisfaction.

* Ceux qui disent se sentir plus attirés par «l’intérieur» que par «l’extérieur» cherchent surtout cette connexion mentale où le défi, la découverte et le plaisir d’écouter l’autre penser les satisfait et les fait se sentir unique.

Pour conclure, l’intelligence peut être un composant très séducteur, bien sûr, mais cela ne garantit pas une relation stable et heureuse.

Pour caresser l’âme de l’être aimé, tout esprit brillant doit être accompagné de la délicatesse de la sagesse émotionnelle.

Aimer quelqu’un avec noblesse, c’est aussi savoir dénuder son âme avec humilité pour se retrouver dans les recoins les plus obscurs de soi-même, pour mieux se connaître, pour “cajoler» et se découvrir avec l’autre et construire également, l’espace relationnel.

C’est une aventure merveilleuse qui vaut la peine d’être vécue.

Je veux des mots sincères qui me caressent l’âme, des yeux nobles où pouvoir me refléter et un cœur fort pour lequel lutter et qui souhaite aussi lutter pour moi.

 Henri

Source : nospensees.fr

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, lutte, Poésie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Peau, l’Âme,

  1. Jessie V. dit :

    Une analyse intéressante. Qui pourrait s’adapter à l’amour universel, pour tout être, au-delà de la recherche d’une quelconque complémentarité ou d’un accompagnement de vie.

    J'aime

  2. etoile31 dit :

    Oui, on peut y lire, on peut y voir, une conjugaison de l’Amour Unificateur des Dimensions de l’Être, par le fait de l’incarnation, car en effet, l’Ingrédient « Amour » de par sa Nature et sa simplicité permet d’agréger chaque éléments de tout puzzle dispersé. Il y a une merveilleuse finalité à ce frottement (sic) entre Peau et Âme des entités féminine et masculine, leur Unité réalisée. La poésie le chante merveilleusement au travers des Espaces et des Temps. Et effectivement bien au delà des champs sociaux,

    J'aime

  3. gemssa dit :

    Je croyais que tu n’allais pas le dire.
    Mais, c’est juste à la fin qu’il apparait. Ouf !
    Ce mot est « SINCÉRITÉ ».
    Si la complémentarité est là, il ne faut pas que ça soit du toc.
    Après son interlocuteur, son amour, même, peut avoir des différences,
    des divergences de points de vue, si l’échange est sincère, il sera intéressant.
    Mais, c’est vrai ce qui est excitant, c’est d’être dans la même direction que l’on recherche.
    Hé, mon Henri, j’aime ta nouvelle mise en page, et la nouvelle façon que tu as d’illustrer.
    Ces images me parlent, et le fait de ne pas les mettre dans des petits ronds est plus lumineux.
    Je ne sais pas encore ce que fou le moteur qui sort de son hangar…mais…
    peut-être pour imager la mécanique du système … J’en sais rien…
    si c’est la mécanique, illustre plutôt avec un god…à merde, c’est électrique…
    C’est un sex A piles.
    En tous les cas j’aime te lire.
    Bon dimanche Amigo.

    Aimé par 1 personne

    • etoile31 dit :

      Ha ben Flute! Tu préfères cette mise en page qui date de l’ancien temps de WordPress, Argh! Moi qui suis ravi de jouer avec les effets rondeurs des images……!!! C’est raté! Oui, ce texte sur La Peau et l’Âme est magnifique, il me rappelle fortement un texte d’un bouquin génial « Le Traité des Caresses » de G. Leleu. Un bouquin très beau qui justement évoque la peau en ce sens de sa fonction relative au frottement de l’Être avec son environnement, et notamment dans la relation amoureuse et sexuelle (extraits choisis: https://photos.app.goo.gl/HCb94Un2pCxFXHER8). Sont abordés justement ces relations avec les pratiques sexuelles anciennes et ritualisées depuis qui subliment pour certaines tant les relations amoureuses que sexuelles dans lesquelles la peau, les perceptions et l’invisible ont une fonction centrale, primordiale, en résumé tout ce qui est interdit, tout ce qui est tabou et tout ce que l’on apprend essentiellement par soi-même l’éducation parentale et sociale n’ayant qu’une fonction destructrice et ravageuse, morale à ce sujet….
      Oui, en ce sens ct enfin monstrueux et motorisé a été choisi, est choisi pour imager et illustrer la complexité et la sophistication stériles de l’éducation et de la morale pour surtout ne pas s’intéresser à l’essentiel… Non, belle idée que les godes et autres sextoys, les plus beaux sont bien ceux qui sont les plus simples, et ceux que l’on peut réaliser soi-même genre : https://photos.app.goo.gl/yyRc2kpSofzSE2jf8 ou bien encore tous ces objets courants de la vie ordinaire…, et nul besoin d’électricité, l’énergie manuelle est bien plus riche que n’importe quel artifice mécanique, Ha Ha Ha à la prochaine, Frangin!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s