La Fée du Lac – Le Lac Féerique

Bonjour Ma-Dame !

Nous avons ce matin évoquée la Fée du Lac, qui m’est apparue l’an passé et alors que nous dé-couvrions un Trésor…

Oui, Le « Lac Féérique », c’est à présent ainsi que je le nomme ! Mais ce sont aussi bien sûr, les cours d’eau, les lacs, les mares, les ruisseaux, qui fleurissent de tous temps de ces apparitions légendaires

Je m’étais déjà intéressé au phénomène par le fait de lectures d’un auteur de ma région et par le travail d’un de mes amis ethnomusicologue et qui fait des recherches et du collectage avec d’autres ami-e-s  sur les musiques, récits, contes et légendes de la Région, notamment autour d’un cours d’eau (Le Viaur) de par chez moi à propos duquel le poète « Joan Bodon » a beaucoup écrit. ce Ruisseau dont la racine lexicale contient le mot « Or – Aurifère », la Voie Aurifère : le « Viaur ».

C’est une rivière de mon pays, un de ces cours d’eau, connu justement pour être de toujours et avoir été habité par les Fées. Ces ami-e-s collecteurs de paroles, d’oralités et autres contes et légendes en rapportent des paniers entiers au retour de leurs balades dans la Vallée.

Alors que j’étais comme la nuit dernière au bord de ce Lac (Lac de Geignes), quelle n’a pas été ma surprise un matin de septembre dernier (en 2020), de tout d’abord distinguer une vague apparition pour être rapidement mis en présence et comme déposée là, auprès de l’eau ensoleillée par le matin, me retrouver en présence d’une de ces Dames aux grands cheveux… : Une Fée !

Nous étions en pleine sortie du portail énergétique de septembre et c’est en que je passais alors toutes les nuits en plein air pour dormir en différents lieux de mes Terres d’origine, Plaines du Lauragais, Forêts et Lacs de la Montagne Noire, etc. Bref, des Nuits en Pleine Nature et dans les étoiles dans cette Unification Chair-Terre/Cérébral-Charnel/Cosmos-Cellule comme j’aime à le vivre.

La veille alors que je m’étais douché, que j’avais installé ma tente, un petit utilitaire est venu se positionner à bonne distance du point où je me trouvais. J’ai vu une fine silhouette aller et venir dans les arbres au bord du lac entre le lac et le véhicule mais sans y prêter grand intérêt. J’étais incapable vu la distance d’identifier de qui il pouvait s’agir car la silhouette au loin semblait plutôt masculine et les longs cheveux ne semblait pas modifier cette impression…

Comme à mon habitude je me suis levé plusieurs fois dans la nuit notamment pour sortir et apprécier justement le Portail énergétique et Cosmique par le fait d’une Voie Lacté parfaitement visible… Je sentais alors clairement de puissants flux me traverser, m’emplir et après un bon sommeil, je me suis éveillé avant l’aube pour là aussi sortir et vivre ces moments pour un Hommage charnel et corporel au Soleil dans les Feux du Désir et du Corps dans l’air frais de ces moment-là….

J’ai engagé ainsi une promenade autour du Lac désert comme à l’accoutumé. Le Soleil s’est levé, je me suis baigné nu dans ses premiers rayons et les caresses qui les accompagnent. Les Couleurs sont alors Uniques dans cet automne naissant qui s’annonce.

De retour près de la tente-voiture, j’ai commencé à tout ranger, puis me suis lavé-douché et me suis installé pour un petit déjeuner assis sur un rocher avant le départ.

J’ai perçu un mouvement autour du véhicule, toujours sans savoir qui était là : pêcheur, voyageur ? Femme ? Homme ?

Alors que j’étais occupé à mes affaires du petit déjeuner, j’ai entendu un bruissement sur le sol et en levant la tête j’ai aperçu alors à quelques mètre cette silhouette féminine aux très longs cheveux qui se dirigeait semble-t-il comme je l’avais fait vers le tour du lac… Il s’agissait donc bien d’une silhouette à la réalité pleinement féminine.

Nos regards se croisent et nous échangeons un Bonjour et quelques mots supplémentaires à propos de nos nuits respectives et de la Magie-Beauté du lever du Soleil. Tout en me disant qu’elle partait faire le tour du Lac, la voilà qui s’assoit instantanément devant moi en tailleur et qu’une conversation des plus profondes sur le sens de la Vie et de la Réalité s’engage immédiatement…. Un choc, nous en frissonnions tous les deux submergés par l’évènement.

J’ai alors été très profondément touché par cette originale rencontre telle l’effleurement divin et Cosmique! La conversation a duré, duré…

Je retiens de ce moment féerique des domaines, des dimensions d’échanges plus que riches, je dirais…

Nous avons évoqué chacun-e pour notre part, des aspects de la Vie qui font sens de par la mémoire de nos cellules, c’est L’É-Vie-Dense de par la vibration commune ressentie et partagée comme s’il y a eu là, devant nous deux et pour nous deux un Feu-Foyer rituel Part-Âgé… qui nous Ré-Unissait pour activer non pas un mais des Egrégores qui se manifestaient clairement durant notre échange impressionnant.

Je les ai perçus, j’en connais encore là, présentement, leurs présences. Je n’en perçois là aucune intention, aucune définition.

L’Énergie s’est manifestée. La Montagne, Les Lacs, le Fin ’Amor, Mère-Terre, le Soleil et la Voie Lactée se sont manifestés, c’est l’É-Vie-Danse.

Les suites sont encore à écrire, à exprimer, à évoquer, à vivre, à chanter, à décliner, à conjuguer, à construire,

Le Nid du Lac a ponctué en quelque sorte un Périple personnel de Pleine Nature en ces Uni-Vers où nous décidons de vivre et découvrir, tant de nous-mêmes que de Notre Monde,

Nous nous étions compris avec cette personne et le contact s’est totalement réalisé dans l’instant de ce moment.

Nous avions tous deux à faire et nos Routes se sont séparées quelques instants plus tard pour ne plus depuis s’être recroisées.

Pour illustrer mon propos à propos de cette rencontre, voilà une histoire, ci-dessous rapportée par mon ami ethnomusicologue qui est localement véhiculée dans cette Vallée aux nombreux Lacs de la « Vallée du Viaur » (rien à voir avec le Lac de Geignes où j’étais cette nuit et où cette Fée-Femme il y a un an m’est apparue :

Les Fées de Là-bas! 

Les soirs de pleine Lune, elles quittaient la vallée pour rejoindre les plateaux et danser jusqu’au bout de la nuit. Les « fachilièiras » aimaient se baigner dans les gourgs profonds du Viaur. Leur seule crainte que le Drac, ce démon tentaculaire de l’eau, ne vienne chatouiller leur virginité. Elles désertaient les bords de la rivière, univers trop restrictif, pour s’en aller quérir quelques onces de libertés. Du moins leur semblait-il, là-haut sur le Ségala, au pays des ventres noirs. Ainsi, du côté de Vabre-Tizac, la légende des « fachilièiras » a-t-elle traversé les générations. Les « fachilièiras », des fées qui, du côté de Vabre-Tizac, ont même une source en leur nom autour de laquelle elles dansaient jusqu’à n’en plus pouvoir et jusqu’à plus soif. 

Fées et farfadets 

Avant l’arrivée du christianisme, les habitants pensaient qu’une multitude de petites fées « clochettes » aidaient, sans que l’on s’en aperçoive, les paysans dans leurs tâches les plus rudes. Une fois que la nuit enveloppait l’espace, elles aimaient à se baigner dans les eaux dorées et froides du Viaur. On dit que lorsqu’elles peignaient leur chevelure d’or, elles arrachaient quelques cheveux qui donnaient alors à la rivière toute sa splendeur. Peut-être faut-il chercher dans ces vérités de la tradition orale la dénomination de la rivière sauvage. 

Mais comme toujours, l’imaginaire populaire en a pris un coup dans les gencives, lorsque les certitudes du christianisme, imposées par les prélats, tintinnabulèrent. Les fées et autres faidits auraient été chassées des chapelles et des monastères implantés sur les rives. Lasses de cette traque, elles quittèrent le Viaur et ses habitants. Et peu à peu, il perdit son or. 

Cependant, l’une d’entre elles, on dit qu’elle se prénommait Flavie, refusa de quitter les havres des gourgs. D’un coup de baguette magique, elle devint bergère. 

Le souffle de l’autan, qui en a vu d’autres, raconte encore qu’à la nuit tombée, elle courait retrouver les eaux sombres. Jusqu’à ce que les aléas de la vie aidant, elle convole avec le fils de la famille qui l’employait. 

Dès qu’elle eut prononcé le « oui » fatidique, tous ses pouvoirs se noyèrent dans les eaux vives. 

Il paraît que certains après-midis de fortes chaleurs, sous Laurélie, dans les courants frais, les goujons s’amassent en bancs et esquissent les formes de la plus belle des « fachilièiras ». 

Source : « La Dépêche du Midi »  

Votre,

Henri

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Poésie, Rézos, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour La Fée du Lac – Le Lac Féerique

  1. gemssa dit :

    Quelle est jolie ton histoire, Henri, preuve vivante que les Fées existent bien.
    C’est assez frustrant de lire que vos chemins e se croiseront, peut être plus.
    Cette rencontre féérique nature, m’aurait fait passer des nuits blanches.
    Quand au beau récit de ton ami, c’est aussi la preuve que l’homme détruit de bien jolies choses,
    avec leur pouvoir dirigé autour et par une religion inculquée par qui ?

    Aimé par 1 personne

    • etoile31 dit :

      Cela va bien au-delà de la simple religion quelle qu’elle soit malheureusement…., mais a effectivement très à voir avec une forme de pouvoir, oui. à ce sujet, et pour avoir un éclairage pertinement d’enseignements et d’informations sur ce genre de pouvoir, je t’invite à une écoute d’un podcast très intéressant et très documenté à propos de l’Art et de la Masculinité. C’est assez troublant et même ébouriffant ! C’est relatif à un artiste bien connu : https://www.venuslepodcast.com/episodes/picasso%2C-s%C3%A9parer-l'homme-de-l'artiste certes c’est un peu long, plus d’une heure, mais tu ne manques pas de temps, cela s’écoute très bien en faisant autre chose (moi, je n’ai pas pu compte tenu de l’effet produit par le sujet !!!
      Cela dit, j’aime plutôt l’Idée et la Réalité de cette Fée et je passe honnêtement depuis ce jour-là de merveilleuses nuits depuis cette rencontre qui m’a offert ce que je n’avais jusqu’alors que imaginé ! Car cela s’inscrit dans une longue suite d’évènements de cette Nature dans ma vie….

      Mais à propos de, je te cite : « la preuve que l’homme détruit de bien jolies choses, » écoute donc cette émission et cela te donnera une idée très exacte d’une des innombrables raisons…, entre autres,

      Aimé par 1 personne

  2. ID de femmes dit :

    J’aime les histoires. Celle-là tient en haleine en ce sens que l’on se demande si les deux personnages se retrouveront. Mais au fond, pourquoi se retrouveraient-ils pour de vrai? Ils s’étaient déjà beaucoup dit, suffisamment pour pouvoir entretenir le souvenir de la rencontre. La vie vaut la peine pour les rencontres qu’on y fait.

    Aimé par 1 personne

    • etoile31 dit :

      Et puis je sais que c’est une Fée bien réelle que j’ai rencontré, et qu’il ne s’agit pas de rompre l’enchantement qui est à présent inscrit en moi et en ma lignée, je fréquente toujours beaucoup les Forêts et les Lacs de Montagne et ils m’offrent toujours beaucoup, vraiment beaucoup de choses de cette Nature. Récemment, ce dimanche justement, et regardez plutôt, https://photos.app.goo.gl/MW4NgGAx18gxgu86A , je n’invente rien, j’ai eu l’occasion de me baigner dans le petit matin dans une eau parsemée de paillettes d’or, vous pouvez même les apercevoir en grossissant certains clichés. Et lorsque l’on tente de s’emparer de ces particules elles ont pour propriétés de disparaître, c’est Fantastique! Mieux que Kamelott !
      Pour la petite histoire, cette Fée a laissé en partant dans une traînée d’or, un O6 et un Gmail…
      Arf!

      Aimé par 1 personne

      • ID de femmes dit :

        Oui, il y a quelque chose de l’ordre du fantastique! Et c’est romantique les lacs, forêts, Fée, simplement ce qui entame tout ça c’est, même si c’est donné dans une traînée d’or, le 06, le mail, tellement trop réalistes. D’un coup la vie froide!

        Aimé par 1 personne

        • etoile31 dit :

          L’entame reste donc sans conséquences, puisque je pense que la Fée a tenté soit une incursion, une intrusion dans le réel,; soit aura tenté le Diable… Le fait est qu’une Sweatlodge était prévue la Pleine Lune Suivante vers l’Équinoxe et que la pandémie planétaire (Cf. La Terre/Système solaire), aura eu pour conséquence d’offrir à la Fée de demeurer en ces Limbes de Nature où elle réside par choix partagé et qui continue à être honoré…

          Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s