Bien-Voeu-Nue aux Sources, Suite – #4

Publication réalisée en relation avec Louka et Phil dans le cadre du projet « La Femme des Et-Sens-Si-Elle » une série qui a commencé au Printemps: Le Billet Frère et Soeur est ici: www.filimages.com

(…)

Je vais te rejoindre en d’aquatiques substances essentielles…. Et profondément primitives… Originelles… Origine-Ailes… Envols de Mon Être, de Tout Mon Être en Toi, Pour Te Prendre… oui, Donne-Toi… Cette longueur viendra encore dans la Paix du Nid, plusieurs fois, Pour ne Pré-Parer à l’offrande Mutuelle et Fusionnelle de Nos Deux Corps en Attentes d’Embrasements… Je t’Aime…Fluidité de Notre Amour, transformé en bien-être profonds… Enveloppé de Ta Toute puissante Féminité Maternelle… je me sens guidé à Toi, comme par une attraction Charnelle… Source vers Son Océan… Et promenades langoureuses en Nos Territoires… Il est si doux, toujours, de venir vers Toi, de venir à Toi, comme à la Source,

(…)

https://1drv.ms/u/s!AqBFkMs3jU2yj4MJq2tC7aqYa5yPkQ

La Source

Elle naît tout en bas d’un lieu géométrique

A la sentir couler je me crois à la mer

Parmi les poissons fous c’est comme une musique

C’est le printemps et c’est l’automne et c’est l’hiver

 

 L’été ses fleurs mouillées au rythme de l’extase

Dans des bras de folie accrochent les amants

On dirait que l’amour n’a plus besoin de phrases

On dirait que les lèvres n’ont plus besoin d’enfants

 Elles coulent les sources en robe ou en guenilles

Celles qui sont fermées celles qu’on n’ouvre plus

Sous des linges qu’on dit marqués du sceau des filles

Et ces marques ça me fait croire qu’il a plu

 Qui que tu sois toi que je vois de ma voix triste

Microsillonne-toi et je n’en saurai rien

Coule dans ton phono ma voix de l’improviste

Ma musique te prend les reins alors tu viens

 

 Ta dune je la vois je la sens qui m’ensable

Avec ce va-et-vient de ta mer qui s’en va

Qui s’en va et revient mieux que l’imaginable

Ta source tu le sais ne s’imagine pas

  

Et tu fais de ma bouche un complice estuaire

Et tes baisers mouillés dérivant de ton cygne

Ne se retourneront jamais pour voir la terre

Ta source s’est perdue au fond de ma poitrine

  LEO FERRE

https://1drv.ms/u/s!AqBFkMs3jU2yj4ML_YUoFv8sgyDPKQ

(…)

Il est si doux, toujours, de venir vers Toi, de venir à Toi, comme à la Source, comme au soleil, ou comme faire ou Feu, comme un arbre fruitier. Ou pour danser. oui, prendre envol… J’ai beaucoup pensé à cette Fleur en la regardant comme j’aime tant à le faire, En Toi, mon corps tout entier offert à Tes Espaces, à Tes Lumières, à tes Dimensions, à Tes Immensités… J’ai beaucoup pensé, cette nuit, aux chaînes, à leurs poids, à leurs attaches douces, à leurs dessins possibles, à leurs parcours, à leurs sensations, sur Ton Beau Corps plein d’Amour, sur tes seins, sur tes bouts de seins, sur ton pubis, sur tes lèvres, Mon Trésor… je vais très bien et vais doucement m’occuper de la valise…Et de ce chemin Unique et Extraordinaire Vers Toi…

(…)

Publication réalisée en relation avec Louka et Phil dans le cadre du projet « La Femme des Et-Sens-Si-Elle » une série qui a commencé au Printemps: Le Billet Frère et Soeur est ici: www.filimages.com

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Poésie, Rézos, Trio, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s