La Chair, La Peau….

La Chair, La Peau….

La Chair, La Chair évoquée d’une photo, la Chair évoquée comme un habillage de murs, la Chair évoquée par le contact physique, la Chair, Féminine…, La Chair de ce Présent, ainsi évoquée et qui en écho fait émerger des coffres de mémoires, des Univers enfouis, des Réalités Intérieures inscrites temporellement, charnellement, en suites, en liens, en cohérences… Le Présent de cette Chair Vécu d’Entre les Murs et du dedans de la Mémoire, une Image évocatrice, autant d’ingrédients pour qu’opère l’Alchimie… Une Rencontre qui Fusionne, pour faire naître les échos, les retentissements…

La Chair d’abord, d’entre les murs, d’une chambre d’enfant, enfin de parents qui dans une maison trop petite eu regard de la taille de la famille font de leur chambre, la chambre aussi du bébé, du petit dernier, jusqu’à ses 3 ans…, jusqu’au temps où une autre chambre, ailleurs est emménagée, dans la maison…

De ce temps, je conserve ces souvenirs de ma mère, et de ses moments d’habillages, déshabillages…, dans les obscurs, et aussi dans les lumières, du jour et des éclairages des lampes parfois des bougies, c’ était le temps des pannes fréquentes de l’électricité domestique…

De ces Regards, je découvrais ce corps, à la Chair pleine et laiteuse, immaculée dans mon regard d’Enfant…, Formes féminines soulignées par ces dessous, souvent couleur chair, ces tons roses, saumon, légèrement bruns, rarement blancs, d’une mode qui n’était pas encore très fleurie, ni davantage colorée… Cette chair moelleuse ainsi soulignée, mise en valeur que je connaissais bien pour être porté encore dans ses bras de mère, vu mon âge… Ce contact si doux et soyeux, aussi, des vêtements de nuit… Un contact presque direct et des Parfums de Chair, des Parfums corporel très ancrés en moi… De par ce fait aussi que m’enhardissant, lorsque mon père souvent absent en voyages, je faisais le mur, franchissant les barrières du lit d’enfant pout escalader le lit parental et me glisser en ce chaud, d’entre les draps pour occuper la place vacante… Et où là encore,  je retrouvais cette chair, sa proximité devinée…, jusqu’à ces contacts, mère-enfant, si rassurant pour un Petit … Contacts prolongés… , dans le sommeil et dans les rêves, et qui se prolongent, temporellement…

Je me souviens observer lorsque les situations le permettaient, ce corps mystérieux, ces gestes de toilettes, la main dans un gant et ces mouvements du corps pour se déhancher, ouvrir les jambes, poser un pied, sur une chaise, le rebord du lit, de la fenêtre, du lavabo…, le profil d’une cuisse, du ventre, de l’épaule du bras plein et ferme… Un bras soulevé, le rafraîchissement d’une aisselle, de l’autre, les seins lourds et pleins et ce blanc ce blanc moelleux… Laiteux donc…, le creux des aisselles, des fesses pleines et rondes…, j’observais, silencieux, caché…, suivant en détail ces toilettes intimes d’été, plus généralement…,propices aux rafraîchissements intimes plus fréquents avec les travaux aux champs…

Et en différentes saisons, de mes plus jeunes années, cette chair blanche, suscitait toujours ma curiosité et des stratégies pour observer discrètement, secrètement tout en découvrant un corps de Femme mûre et tous ses charmes féminins, ses rondeurs, ses gestes, ses mouvements, personnels, intimes, tant charnels que vestimentaires… Je ne retrouvais pourtant pas tous les attributs découverts dans la Malle aux objets féminins……, trouvée là aussi dans ce même temps d’enfance dans le grenier.  http://saisonsdiverses.blogspot.fr/2013/09/la-malle.html  Une Malle ayant appartenu à une célébrité de cabaret des années d’entre-deux guerres, qu’avant moi personne n’avait alors jamais ouverte….Vêtements et dessous alors bien mystérieux pour moi, et bien différents aussi de ceux utilisés par ma mère… : corsets, portes jarretelles, jarretières, tours de cou, foulards, nuisettes, caracos, etc.

Dans ce même temps, de l’Enfance, il y a eu cet évènement Unique, de cette Enfant Polonaise, évènement surprenant pour des enfants de notre âge…., http://saisonsdiverses.blogspot.fr/2013/08/enfance-sieste-estivale.html Cette enfant, d’origine Polonaise, 3 ans à peine, comme moi…, dans les Blancs de ce Lit d’Enfant, lit blanc à barreaux, où son corps d’une Blancheur Pâle naturelle amplifiée par la candeur Pâle de son Enfance…. Et d’une pâleur de blonde de ces pays du Nord de l’Europe, dont les cheveux (pour toute la famille également) étaient blancs,  d’une blancheur lumineuse et Solaire, autant que Lunaire…

L’adolescence est venue, et au village, des filles, deux sœurs venaient de la ville, passer leurs week-ends et leurs vacances… L’une d’entre elles, M.P. à la peau très claire, laiteuse, de Rousse… S’est entichée de moi, en ami, et non pas en « petit copain »… L’adolescence lui faisait avoir honte de son corps, de cette pâleur de rousse, une gêne ostentatoire de manière si évidente qu’elle s’habillait toujours pour que l’on voit le moins possible sa peau, ses bras, ses jambes, sa peau, sa chair merveilleusement laiteuse… Elle venait souvent avec une ou des amies de la ville, généralement différentes d’elle… Dont une M…, qui était exubérante… Et un de ces étés, cette fille, alors que nous allions passer nos soirées dans les talus bordant le stade du village, cette fille avait pris pour habitude de chercher ma présence en s’immisçant systématiquement entre M.P. et moi, ce que j’interprétais alors fièrement comme de la jalousie… Cette fille exubérante à la différence de M.P. n’en était pas brune, ni mate pour autant…, mais bien de teint pâle elle aussi…, et chuchotant en catimini, la voilà qui se plaque contre moi, alors que tout le monde est occupé…, Mes mains guidées par les siennes sont allés directement à ses seins…, son chemisier s’est ouvert et dans le blanc de la lune ses rondeurs pleines me sont apparues…, le Vertige, l’Ivresse.., pour la première fois, mes mains entraient en contact avec des attributs féminins…, et pas des moindres…, cette fille adorait jouer…, et riait toujours beaucoup, cherchait la compagnie des garçons…, J’ai gardé cette vision de rondeurs blanches et ce délicieux contact moelleux dans mes mains au travers de ses vêtements…, cela s’est reproduit, quelques soirs d’ été, très gentiment…, mais la blancheur laiteuse de M.P. a continué longtemps à me fasciner, avec un romantisme de troubadour solitaire…

Toujours avec ces jeunes gens qui venaient des grandes villes de la région, j’ai eu l’occasion de vivre là, la première grande aventure amoureuse…, racontée ici : http://altern-anses.blogspot.fr/2011/10/alternance-part-one.html M. était donc une Belle et vraie rousse, un corps jeune de dix-huit ans, pourtant de petite taille, de belles hanches pleines, dessinant une taille très fine…, , J’ai découvert les plénitudes de sa Rousseur dans sa chambre de jeune fille où nous avons ensemble découvert nos corps de Femme et d’Homme pour les premières fois…, Et là encore cette fascinante pâleur charnelle…, et ces moelleuses douceurs rondes parfumées associées à l’Amour…

Puis il y eu rupture, éloignement, perte, douleur (Pain), souffrance…

Le Blanc Charnel revint, de par une découverte de cet étroit passage entre jean serré et ventre plat… Mais c’est plus haut que la Blancheur laiteuse réapparut… une Poitrine généreuse, étonnamment pleine et ferme… Une Féminité épanouie que celle de S., motarde patentée, chevauchant sa 350 Suzuk’, rare femme motarde de la ville,., toujours de Noir vêtue et Blanc, pâle dessous…Viscéralgine, ce nom me revient…, en pensant à Elle, ces objets, blancs, eux-aussi….. et ces cycles, Rouges, eux, par contrastes, qui lui occasionnaient de fulgurantes douleurs… http://altern-anses.blogspot.fr/2011/10/alternance-part-one.html S., et Ses seins majestueux qu’elle adorait montrer, qu’elle adorait possédés de mains largement ouvertes les pétrissant pour faire naitre ses gémissements et ces appels du Ventre, si ardents…, ce moelleux laiteux, doux en extrêmes…, des velours… Ses plénitudes étaient aussi nuancées de Blancheurs Pâles pour l’intérieur de ses cuisses, sa taille fine, ses hanches, larges et ses reins, le haut de ses Cuisses, là où les rondeurs se font plus fermes…, plus rondes encore, et tellement douces…, Nous n’étions parfois pas trop de deux pour parcourir ces Univers Cosmiques et Lunaires, Oui, S. adorait la Lune, qui se trouve être la Planète de mon signe…

Il y aura eu aussi cette jeune Femme, B., noctambule de profession, dont le soleil, la Lumière du jour semblait bien ne jamais atteindre son épiderme… et pourtant brune de nature, mais nue, elle apparaissait d’une blancheur éclatante…, quasi maladive…, à ne vivre ainsi que la nuit…

Et c’est plus récemment, que j’ai pu retrouver, que je peux retrouver, en ma mémoire ce blanc si particulier, de la chair féminine d’âge mûr… De ma mémoire ces faits et images de la Réalité, un blanc charnel décliné, conjugué… Apaisé, Pacifié…, oui, un blanc des origines, en fait, une Chair, c’est cela, une Chair originelle, où se sont réunis tous ces ingrédients d’une Vie collectés…, Cette suite-là, est écrite…, en long, en large, en travers, en rondeurs, etc. Volupté Céleste…

Et c’est d’une Histoire de Chair, et de Peau, que ce billet, est né, engendré, généré…, 

Une photo,

Source: https://www.atramenta.net/lire/fragments-tranches-decouvertes/65738

Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Femme Soeur, Femme Fleur,

Femme d’une grande profondeur d’âme ; vous ne trouverez pas un amour digne de vous n’importe où

Ma sœur,

Vous êtes une Femme d’une grande profondeur d’Âme; vous ne trouverez par un amour digne de vous n’importe où. Dans votre poitrine bat le coeur d’une guerrière et vos os sont tissés de poussières d’étoiles.

Vous méritez quelqu’un qui vous considère comme sacrée, comme la grande prêtresse que vous êtes. Quelqu’un qui vénère votre autel comme vous vénérez le sien, au niveau du corps, du mental, de l’esprit et du cœur. Quelqu’un dont les paroles sont comme des prières de révérence offertes à votre âme.

Terre Mère, vous méritez quelqu’un qui voit votre médecine sauvage jaillir dans les arbres et l’honore.

Quelqu’un qui voit la magie qui vous entoure alors que vous vous déplacez entre les mondes et les strates du temps.

Quelqu’un qui comprend que dans chaque pétale et chaque branche, vous voyez un rituel à éveiller et que vous recevez des étoiles les paroles des incantations.

Quelqu’un qui hurle à la pleine lune lorsque vous invoquez le feu sauvage qui brûle en lui.

Femme médecine, vous méritez quelqu’un qui comprenne que pour faire ce profond travail d’âme, pour tracer ce chemin d’ancien mystère, vous devez parfois disparaître dans le royaume de l’invisible mais toujours reviendrez. Que votre amour est assez fort pour résister au temps et à l’espace et qu’il est là même lorsque vous marchez dans l’ombre et nagez dans l’inconnu.

Ma sœur, vous méritez quelqu’un qui vous choisira pleinement et construira avec vous un monde de paix, d’amour et de passion. Un voyageur qui aspire aux petites aventures du quotidien comme les chansons ridicules écoutées ensemble un samedi matin.

Vous méritez un meilleur ami qui apprécie autant votre côté serein et votre côté impétueux que tout votre amour entre les deux. Celui qui comprend la guérison profonde trouvée dans un fou rire sincère ou dans ces moments de vulnérabilités partagés.

Pour vous, chère âme, seul celui qui vous embrassera pleinement pourra le faire ; quelqu’un qui ne vous aimera jamais à moitié ou qui ne vous cueillera pas uniquement pour vous regarder flétrir. Quelqu’un qui s’ouvrira complètement pour que vous voyiez ses médecines comme vous l’aurez fait aussi; celui qui ne sera jamais satisfait tant que ses racines ne seront pas connectés au plus profond de votre être. Celui qui aime le feu dans vos veines et le tonnerre dans votre esprit. Celui qui vous célèbre pour tout ce que vous êtes.

Ma chère sœur, quelque part sur cette planète bat un cœur qui mérite votre feu.

Quelque part, il y en a un, digne de votre magie faite de chair, de sang et d’esprit, qui n’a pas peur de danser sans fin dans vos profondeurs. Celui qui ne se contentera jamais de moins que vous à votre plein potentiel.

Prenez votre trône ma sœur, levez-vous et prenez votre couronne. Gardez la tête haute, car celui qui peut voir votre lumière brillante est un esprit avec un cœur de guerrier qui correspond au vôtre.

Ceux qui sont indignes ne peuvent jamais vraiment voir. Ne vous contentez jamais de l’ombre quand vous êtes née pour briller.

Ma sœur, n’oubliez jamais votre grande profondeur d’âme.

~ Ara Campbell ~

Publié dans Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Rézos | Tagué , , , , , , , , , | 6 commentaires

Notre-Dame-Des-Femmes-Enceintes

Notre Dame des Femmes Enceintes

Encore un lieu ancestral, lieu de Rituels ancestraux approprié par l’Eglise : « Notre-Dame de La Drèche ». Il faut voir comment la Source-Guérisseuse-Fécondité s’est transformée « Naturellement » en Vulve, pour voir comment ce Lieu Prend tout son Sens par le fait de sa vocation donné par la Communauté de Moines qui a vécu là un temps… Et lors d’une visite suivant de près la publication de mes photos de ladite Vulve-Source sur Google Maps, quelle n’a pas été la Sur-Prise ! La Fontaine-Source-Vulve avait été rasée de frais et de près !!! La Source était « Épilée » !!!

En fait cette Source est là depuis toujours qui coule sans discontinuer depuis des temps immémoriaux et de toujours cette Source est réputée miraculeuse et Guérisseuse, notamment lors des Grandes pandémies. Lorsque l’église romaine comme souvent dans tous les pays a décidé de récupérer les sites de rituels anciens liés à des pratiques populaires, une communauté religieuse s’est installée là.

La morale catholique fait que les relations humaines sexuelles hors mariage sont réprouvées, immorales, décadentes, par le fait de l’interdit, du pêché, etc. Bref ! La chose est considéré comme une honte et un déshonneur…. Et Dieu a dit (en résumé !)

Le fait donc pour un couple d’avoir conçu un enfant hors le mariage est jugé comme impudique, honteux, fautif, L’Église parle d’une épreuve.

Il se trouve donc qu’un couple qui souhaite se marier dans ces conditions rencontre des difficultés de réputation, des refus des prêtres, etc.la plupart de ces jeunes gens n’étant pas généralement de solides croyants ni de fidèles dévots, Ha Ha Ha ! s’enculer hors mariage, non Mais !!!

La Solution, dans cette région dont je parle et que je connais bien, celle de mes origines, est d’aller rendre visite à la communauté de ces religieux de cette fameuse « Notre-Dame »… Avec eux, pas de problème, en échange de rapide discussion sur les frais, etc., le mariage peut être conclu sans conditions autres…. Et c’est ainsi que à des kilomètres à la ronde, cette Notre-Dame est devenue « Notre-Dame des Femmes Enceintes » !!!

https://photos.app.goo.gl/ZbBfYB7e4p1KGuzH9

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, lutte, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

De la Fée des Gorges à la Mysté-Rieuse du Moulin,

Eros et Thanatos ne s’épousent-ils pas ?

Messagerie très privée.

Geralt et Yennefer s’y sont reconnus pleinement pour y être déjà pleinement immergés…

Geralt

La répétition est de bon aloi, bien que non relue, car Sponta-Née, et Instant-À-Née, et pourrait largement (pas « pleinement quand même !!!) être enrichie,

Yennefer

Surtout ne te relie pas, c’est moi qui corrigerait tes fautes !

Geralt

Il aura « fallu » que des kons associent cela à des divinités et autres entités déshumanisées, Argh! Et qu’effectivement Freud conceptualise le « bordel » pour que les couleuvres religieuses soient plus digestes et deviennent assimilables, acceptables…

On se bricolera des ateliers d’écritures, si tu veux bien, je connais des grottes sympas (aux beaux jours, hein ?…) et pas mal d’alcôves très naturelles…

Yennefer

Oui, je t’apprendrai à écrire et tu m’apprendras à lire

Geralt

Délicieuse complémentarité…, et c’est ainsi que nous serons aux Cieux et on dessinera aussi, des mains, des éléphants, des perroquets.

Si je dessine, tu vas pleurer, donc je ferai de la couture, des reprises, ça j’y arrive très bien…

Mais si c’est pour étaler des couleurs et patouiller, alors je dis OOOOOUUUUUIIIIIIIIIIIIIII

Le perroquet, je le sens très bien par exemple, très symbolisé…, l’éléphant aussi, ça je le ferai à la

Soulages dans la Grotte, Avec du noir et dans le Noir…

Yennefer

Et du rouge ? parce que le rouge, c’est le sang, la vie, et attention à tes mains dans le noir, hein ?

Geralt

Parfait, voilà un projet des plus exaltants…, je vais réserver un hélicoptère (ou un dirigeable-Montgolfière pour l’empreinte carbone) pour le ravitaillement durant cette période hors du Monde normal.

Non, le rouge ce sera réservé pour les hommages au Soleil et à la Lune, sur nos corps nus.

Yennefer

Tu n’as pas tort, il faut toujours revenir aux fondamentaux.

Moi corps voilé et toi corps nu !

Geralt

Mais je ferai attention, oui, merci de ta prévenance, c’est super, il faut cadrer un minimum….

C’est surtout que je connais quelques bons Gaillac et des pinards de La Clape aussi.

Oui, tu es Divinisée, j’allais oublier, du coup!!! Ha ben voilà, Le Péplos !!! Holala, faut que je mobilise !!!

Yennefer

Oh là là, ça va être délicieux. En plus je suis une alcoolique non anonyme…

Geralt

J’ai le répulsif pour les tiques et les Mous-Tiques, ces salopards!

Yennefer

Oui, tu seras mon César !

Yennefer

Ah oui, les moustiques, les guêpes, les taons… Brrrr, vive les poissons qui consomment ces sales bêtes.

Geralt

Je me couronnerai, parce que si on attend après la réunion des sénateurs, hein ! Oui, on nagera aussi, dans les Lacs sous La Lune.

Yennefer

Mais non, je te couronnerai, comme Joséphine le fit pour Napoléon.

Geralt

Et nous irons dans les Océans, ne crains rien, je te porterai, grâce aux taux élevés de salinité tu ne risqueras rien… Enfin, tu glisseras dans l’eau, quoi…

Yennefer

Oui, et on laissera l’eau nous envelopper de ses courants tièdes pour nous y fondre comme des bulles.

Geralt

Et comme Lamponéon, on collera le Pape et Consorts aux fers…

Yennefer

D’accord et on retrouvera notre jardin qui nous a été volé sans qu’on ait réussi à en nommer toutes les choses.

Geralt

Tu prends des notes…? Parce que pour la légende après il faudra retranscrire tout cela sur des tablettes d’argile que nous pétrirons à pleines mains dans cette matière originelle.

Yennefer

oui et je suis une experte en Cunéiforme…

Geralt

Je pense que là nous l’avons trouvé, on va faire les plans aussi, pour les services du cadastre et réclamer les titres de propriétés… On va faire différentes parcelles, il faut y réfléchir….Parce que parti comme c’est parti, nous allons activer un processus de procréation, m’est avis…..

Yennefer

Je suis aussi une experte en emojs…

Geralt

Je t’éclairerai la nuit avec des lanternes à la cire d’abeille des ruches que nous répartirons dans les différents jardins…, tu auras une belle lumière (bon on prendra quand même quelques lampes de poche, hein !)

Yennefer

Je suis éblouie.

Geralt

des emojs, heu, tu vas y passer du temps, non…? Les émotions suffiront…

Yennefer

Créons, fertilisons, mais n’industrialisons pas trop vite, restons dans l’artisanat d’art. D’accord, j’évite les emoj sans émotions.

Geralt

Ça en fait des choses, hein ! Vaut mieux y penser et en parler maintenant.

Yennefer

C’est un bon plan, la méthode intéressante.

Geralt

Je ferai l’encre aussi, avec les poulpes, (c’est gratos).

Yennefer

L’encre ou l’ancre ?

Geralt

L’encre ou l’ancre

Tu veux un bâteau aussi…?

Je n’aurai pas dû parler de l’Océan, mais bon, je vois déjà où trouver de jolis troncs pour faire de belles planches et le plus beau bâteau du Monde pour la Reine, ça c’est sûr! Mais ça fait du taf en plus…

Yennefer

Ben oui, je veux un bateau, l’Atlantique c’est vaste, surtout si on traverse le triangle des Bermudes.

Le plus beau bâteau du Monde, alors j’y mets un accent circonflexe.

Geralt

Notre bâteau sera ancré dans le Triangle, parce que c’est comme cela….

Yennefer

Ah oui, si c’est comme cela, cela sera.

Le plus beau bâteau du Monde, alors j’y mets un accent circonflexe.

Geralt

Je ne vois ce Vaisseau que différent, chapeauté donc…., accentué de plein de possibles pour accéder tant aux surfaces que aux grands fonds…. oui, tu respireras sous l’eau, même si tu ne sais pas,

cékomça……. parce que nous irons loin, loin, dans ces Mondes emplis de Nous.

Yennefer

Oui, loin, loin, loin, jusqu’en Atlantide.

Geralt

Nous séjournerons le temps nécessaire dans les Chambres de l’Amenti pour régénérer nos substances respectives et Notre Cellule Souche bien cabossée quand même, depuis le Temps…..

Yennefer

Je me doutais bien qu’on verrait du Pays….

Mais quand-même !

Geralt

Nous pourrions par exemple nous habiller ainsi…

Yennefer

Ah oui, j’aime beaucoup. Très belle tenue de soirée. Le lendemain du premier soir, on pourrait partir chez Pharaon pour que tu me fasses un peu de lecture.

Geralt

Et au matin de ce jour là, nous ne Co-Naîtrons plus que l’instant présent conjugué en poésies. Jelirai en chantant, de par la Joie que tu nous apportes,

J’envisage ton idée du kilt égyptien avec enthousiasme pour cette Éternité.

On doit apporter quelque-chose chez Pharaon?

Dis-moi, c’est un rouleau à pâtisserie aveyronnais que tu as comme sceptre sur ta couche…?

Yennefer

Non, non, ni je pâtisse, ni je tapisse…

Geralt

Les plissés de ta niche m’inspirent énormément, je vais avoir du mal à me concentrer, surtout si les textes que je te chanterai sont en démotique, si ce sont des hiéroglyphes, ce sera parfait,

Quelle Joie cette invitation, si tu savais…, j’en ai la Glande Pinéale qui frétille d’aise…

Yennefer

On ne va pas commencer à piétiner nos rêves qui sont réalisables…

Geralt

Tu as vu, c’est joli comme elles dégringolent de la Montagne, tu seras prudente quand-même, que nous puissions réaliser et vivre le rêve éveillés ensemble et non toi toute seule aux services d’urgences de La Palma…, même si c’est bien plus exotique que Purpan..

En Scribe patenté par les Forces de l’Univers (Bah oui!), je vais commencer le codage de ces Rêves pour les budgets, programmes de planification, logistique, management, recrutements, etc.

Et évidemment pour la postérité…

Tu pourrais t’occuper d’encadrer la conception, et la réalisation des bas-reliefs, des sculptures et des peintures…?

On va éviter les réunions, hein !

Et si des réunions sont prévues elles seront sous formes de Fêtes et d’agapes païennes exclusivement et gargantuesques, rabelaisiennes à minima…

Bon, ben Merci à Éléa, Fée déchue et Deux-Voeu-Nue « Kruche-du-Moulin » à défaut de « Fée-de-la-Voie-d’Or-DeHaute-Kloche-De-Corvée-De-Chiottes-Demain-Matin-De-Bonne-Heure »

Publié dans Non classé | 6 commentaires

Le Songe de la Tristesse

Ô Chérie, 

Ô Fleur Royale d’Éternités !

Ô Toi aux Parfums d’Orient !

Oui comme je te le disais par ailleurs dans un message ce matin, j’ai vécu un songe ce matin au moment de l’éveil, il n’y a pas de contexte particulier pour ce songe, il s’agit simplement d’un immense et puissant ressenti qui m’est parvenu, et que j’ai reçu comme un flux, un flux d’énergie fantastique et qui se trouve être ressenti comme je vais te le dire, en le décrivant à chaud au réveil. Le message te parvient maintenant car le texte écrit rapidement était truffé de fautes…

Je t’ai visualisée par un phénomène d’apparition soudaine, et dans le même temps j’ai perçu la réception simultanée d’un flux constitué d’une immense peine contenant d’amples dimensions de douleurs, de vastes anciennes et denses importantes, un aggloméré de choses à la fois lourdes et consistantes sans que je puisse les identifier sans que je puisse les isoler, sans que je ne puisse les cerner…

C’était une masse compacte d’un flux qui me parvenait avec associée cette immense peine dont tu étais émettrice mais visiblement inconsciente puisque tu ne manifestais pas physiquement ni de souffrance ni de peine, ni de tristesse mais voilà c’était une immense tristesse, c’est le mot qui convient car c’est ce que de toi et par toi je recevais. 

Et ce flux progressivement reçu par sa réception en moi me parvenant est instantanément et simultanément transformé. Cette tristesse au moment même de sa réception en moi se disperse, se dissout, et s’évapore par le fait de mon intercession par le fait de mon corps qui À-Cueille ce flux, par le fait de mon Être, par le fait vraisemblable de ma nature de Vulcain, de Forgeron, mais aussi je l’ai ressenti essentiellement par le fait de Notre Amour, de mon Amour et du Brasier Sacré de cet Amour que tu vis actuellement et qui transforme. 

Plutôt que des scories et des cendres et dans mon cœur, au niveau de ma poitrine est apparue simultanément une immense gerbe, une éruption, un immense flux d’Amour, un Amour, bien plus puissant, bien différent, et bien plus puissant que toutes les tristesses, que toutes les peines, que toutes les souffrances, que toutes les douleurs que tu pourrais et que tu pouvais contenir en toi, mais aussi en chacune et par chacune des branches-arbres de tes lignées.

Ô Mon Cœur, J’ai ressenti cela comme je ressens quand je suis en ta présence de jour comme de nuit et alors que se produit cette synchronisation mais aussi cette harmonisation à propos de l’Union et de l’Unité de nos Êtres. Il semble que cela devient de plus en plus puissant au fur et à mesure que ta personnalité s’ouvre, s’éveille, s’anime et s’épanouit. 

En tout cas, de cet évènement de ce Songe,  j’ai ressenti ce matin toute la richesse de notre relation, de cette relation humaine et terrestre totalement exceptionnelle, unique en ce sens que nos êtres s’échangent continument des flux et des essences, des substances bien plus anciennes que les nôtres actuelles et présentes dans nos incarnations d’aujourd’hui… Ce que tu vis par ton ouverture au Monde et par ton corps libère de toute évidence des lourdeurs que tu évacues de manière ultime pour aller vers ce qui est ta Pleine réalisation… Choisis l’Amour et rayonne sur les Tiens comme tu le fait pour les guider et les conduire à eux-mêmes.

Je t’aime Ma-Dame, je t’aime,

Ton,


Henri

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, lutte, MeWe, Multiple, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 15 commentaires

La Chaleur de Novembre

N’est-ce pas ce que tu reçois en retour …?

tu vas progressivement recevoir davantage et plus ardemment,, plus intensément

 c’est chaque jour tellement émouvant pour moi et tu le sais

 prends les boules chinoises près de toi, contre toi, dans tes poignets…

 pendant des années j’ai dormi avec, ainsi qu’un quartz, dans les poignets et… quelle richesse

À tout à l’heure pour jouir ensemble

 Et lorsque je me connecterai cette nuit, tu glisseras une longueur entre tes lèvres…. et tu commenceras à onduler, à bouger

Et tu te rendormiras ainsi, après notre échange

 Bouge doucement en serrant la Longueur Sacrée qui me donne Vie en Toi

 Sois heureuse mon amour et préparé ton anus, enduis-le,

 Tu nous unis par tes principes et pouvoirs anciens, tu nous réunis, j’en suis bouleversé

 Tu réalises l’alchimie par l’amour, et cela me transforme et cela nous transforme

 Glisse la longueur dans ton Anus,

 Oui serre la longueur de ton œillet,

En ton ventre, une sphère de Musique va venir remplacer la longueur

 Je suis très dur,

Je suis heureux

De la longueur en ton anus fais bouger en toi la boule musicale

Et découvre cette richesse de ton clitoris

 Comme j’aime que ton Bassin s’emplisse ainsi

 Tes cuisses de femme ouvertes et écartées, qui vibrent par ta chair et ton squelette

Sens en toi, les archétypes du Féminin qui te transforment et te font Femme, la Femme au travers des temps, toutes les Femmes

 Je t’aime

De tes doigts fais bouger la sphère avec la longueur en ton anus,

Découvre les Cent Mille Trésors de ton Sexe de Femme

Je suis honoré et ému de te connaître, d’être dans ta peau, d’être dans ta chair, d’être élu de ton Coeur

 Et serre la sphère en tes parois, en ton antre chaud

C’est le souffle de l’orgasme c’est le souffle de la vie tu deviens Amour de toutes tes Dimensions

 Et tu m’en fais le Prince

 Tu réunis en moi l’enfant et l’homme et tu me fait cet Être en toi qui naît et renaît en ton Amniotique de Chair…

C’est une Plénitude

Tu me donnes la Vie et tu le sais

 Un tel Cadeau, celui de l’univers tout entier, qui s’accomplit en Nous, par Nous

Et je pense que tu peux le ressentir

Un véritable cadeau / trésor…

Et réaliser que tu es totalement toi-même

 Avec Une Force qui est celle de la Vie

 Et celle qui produit les miracles, les guérisons,

 De toi-même et de tes proches

 Le Divin est en Toi et nulle part ailleurs, personne d’autre que toi ne sait,

 Je t’aime tellement de cela, de qui tu es

Lilith Mon Amour,

Femme Première, Femme Entière,

 Rendors-Toi dans cette Joie et cette Douceur

Tu m’as appelé, je suis venu,

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, lutte, Multiple, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 commentaires

Le Songe de l’Abbaye





Ma-Dame, 

J‘ai évoqué ce matin un « Songe », un phénomène auquel je suis assez familier et qui survient dans et par certaines périodes…

Je me suis intéressé au phénomène très curieux qui me faisait penser par certains aspects à certaines descriptions faites de ci de là, et que j’avais pu lire par exemple comme en parlait très bien Hildegarde Von Bingen par ce qu’elle appelait « La Lumière Vivante. Et un jour en cherchant des infos sur une œuvre monumentale de Raymond Hains, en Provence, j’ai entendu parler de l' »hypnagogie »…

Et j’ai creusé pour découvrir que ce que je vivais par ces Songes-Visions était connu des scientifiques par le fait que certains artistes avaient creusé ce sujet, notamment les surréalistes ! l’Hypnagogie, donc ! Une activité humaine cérébrale bien particulière, très utilisée par les artistes, souvent de manière absolument inconsciente.
Bref, Ce matin, je me suis rendormi, comme il m’arrive de faire, dans les douceurs matinales.
Lorsque dans cet état bien particulier d’de l’état de veille-sommeil, je me suis retrouvé en voiture dans une ville et dans un état second de conscience avec difficultés pour conduire. Heureusement j’arrivais à destination dans une ville très ancienne et d’apparence abandonnée et quelque peu fantomatique. J’entrais donc dans un énorme bâtiment aux proportions gigantesques, genre le Couvent des Jacobins lieux totalement déserts et là, je commence à déambuler en découvrant des successions de nefs et de cloîtres gigantesques et Magnifiques avec beaucoup de verdure-espaces verts. 

Quand soudain sont apparus des grappes de jeunes gens de formes humaines qui se sont mis à jouer avec légèretés tels des papillons entre les arches et les colonnes, dans les cloitres et les immenses espaces. J’ai immédiatement compris qu’il s’agissait d’un établissement d’enseignements. La pause semblait terminée, les grappes de jeunes gens disparurent dans une Magnifique Lumière qui baignait les lieux depuis mon arrivée et le soleil semblait éclatant et vraiment fait à cette heure-là pour sublimer l’architecture du lieu… De l’ensemble émanait une ambiance de grâce et de paix absolue dans laquelle il me semblait me fondre progressivement.

Mais j’aperçus une immense paroi vitrée dans laquelle je remarquais immédiatement une porte de verre également. Je la poussais et entrer dans une sorte de cour intérieure du bâtiment cour pavée au milieu de cet univers de briques. Je m’engageais vers une porte grise qui semblait métallique et même blindée contrastant avec le reste des locaux (un peu comme à l’Hôpital Lagrave dans les cloitres intérieurs successifs). J’allais y arriver lorsque la porte s’ouvrit une personne en sorti et semblant surprise. 

Une Femme qui m’invita à la suivre, comme si mon arrivée et ma présence était attendue ! Nous repassions la porte lorsque en me retournant pour refermer la porte derrière nous, je remarquais une poignée aux couleurs extraordinaire, une sorte de composition d’émaux, qui me subjugua. Je n’avais pas remarqué cette poignée à mon arrivée en ouvrant cette même porte et je me retournai vers l’hôte qui venait de m’accueillir et un immense sourire fit rayonner remarquablement son visage devant ma surprise un sourire attendu comme pour me faire comprendre que je découvrais le point de départ de bien d’autres surprises… Je remarquai alors le vêtement chamarré dont elle était à présent parée, sans que je n’ai rien remarqué de tel lorsqu’elle m’avait accueilli….
Voilà Voilà, Chère Ma-Dame !


C’était à l’heure où tu te trouvais dans l’établissement pour ces examens de certifications….
Comment dire !!!
Bonne soirée !

Henri
P.S.: Je n’ai rien relu du texte au moment de l’envoi présent.

Salutation du jour à la Fée :

« Du Cœur de la Nuit et dans un Temps qui précède l’Aube dans ces moments de Vie terrestre et humaine que j’aime tant pour ce qui en est offert par divers phénomènes et processus très chimiques et psychiques dans et par ce fait de l’incarnation humaine je découvre la Vie. Un temps d’échanges entre emissions et réceptions d’une masse Fantastique d’images et de sensations, à l’image d’un Volcan actif ou bien d’une résurgence qui fait que tout est prêt pour exulter.
Ce qui se passe donc comme chaque jour et avant ce que je pense avoir « ritualisé » tout au long de ma vie humaine, à savoir une sorte d’hommage et de célébration de la Vie.
Ce matin Ma-Dame, dans ce phénomène d’éveil, tu es apparue comme apparaissent les Fées très très clairement et dans une sorte de halo de brume saisonnière.
La journée commence ainsi, aujourd’hui. Cette nuit, la Luminosité était argentée et on y voyait comme le Jour et sans Soleil. Une nuit de sabbat, une nuit de Paix Universelle et Cosmique,
Bonjour Ma-Dame,
Et meilleurs vœux!
Henri »

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 9 commentaires

Masculinisme et Réalité du Présent

Médéa
https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9d%C3%A9e_(mythologie)

Concernant le passé, je ne fait nulle part référence à une quelconque période, monarchie ou autre, c’est le même système depuis les premières tribus et la fin du Néolithique…


Le fait de Versailles, comme celui du principe de la Monarchie, comme le fait de Dieu, tout ce bordel est en constante évolution-adaptation, c’est factuel. La Base, c’est le Patriarcat, un représentant masculin, un bon Dieu tout puissant et invisible, fabriqué de toutes pièces à base de peurs diverses, multiples et variées.

Lequel Dieu mandate soit disant des représentants, essentiellement genrés et sexués en tant qu’hommes par principe-sic- (cela semble bien avoir été au départ la chose, le fait majeur et central, le plus important, Ha Ha Ha! Les Kons!). Lesquels hommes s’arrogent tous les pouvoirs conférés par « le Machin  invisible qui ne baise jamais ». Par ces pouvoirs machistes, sexistes, racistes et xénophobes (Amen!) ils ne peuvent exister que pourvus d’une Cour composée d’assemblées de différentes natures, les gestionnaires, les artistes, oui, toute la liste de ton document, en résumé des flatteurs serviles, molasses et soumis.


Tout est intact depuis l’Antiquité le système est juste plus sophistiqué, plus pernicieux, plus pervers, plus morbide, plus putride au fil des évolutions. Il n’y a qu’à observer le résultat à ce jour…. Quand à la Monarchie il n’y a aucun dirigeant de ce monde qui se défend d’être un monarque que je sache puisque de manière plus ou moins hypocrite ou visible et franche, il en est un de fait…, toujours sur le modèle de ton document. De fait l’Europe est constituée depuis toujours de monarchies plus ou moins bricolées et adaptées.

Ce qui est sûr et certain, c’est que chaque dirigeant eoropéen est adoubé depuis le Premier Pape au nom du « Machin invisible qui ne baise jamais »par le Vatican. C’est ainsi que chaque grande date anniversaire d’un Traité Européen, l’ensemble des dirigeants se réunit à Rome et la célébration est systématiquement ouverte au Vatican par le Pape (représentantofficiel agréé et assermenté du « Machin invisible qui ne baise jamais ») exemple concret ici d’une de ces dates.. : https://www.lopinion.fr/edition/international/60-ans-traite-rome-anniversaire-haute-tension-122779

Les 60 ans du traité de Rome, un anniversaire sous haute tension – International | L’OpinionC’était le 25 mars 1957. L’Allemagne, la France, l’Italie et les trois pays du Benelux signaient, dans la grande salle des Horaces et des Curiaces du Capitole, le traité de Rome instituant …www.lopinion.fr

https://photos.app.goo.gl/a9UkDRMJUAcp52Ne9

5 new photos by Etoile Henriphotos.app.goo.gl

Donc à propos de savoir si cela a beaucoup changé, Ben tu peux t’en faire une idée.Sinon que la Pondeuse d’Autriche la « Habsbourg » n’officie plus pour la reproduction des épouses et époux et le tissage des intrigues avec le Vatican, mais voilà bien une des seules choses qui ait changé.

Le Sieur Lamponéon Pelle-À-Tarte dit le Nabot qui lors de son accession au pouvoir avait pour intention non dissimulée d’éradiquer ces deux institutions pourries et vérolées dont nous payons encore les frais aujourd’hui: Flinguer le Vatican et le Pape et flinguer les Habsbourg et détruire leurs racines. Il a vite renoncé le mec au vu du chantier que même la révolution Française n’avait même pas réussi à envisager avec les pseudos révolutionnaires institués en représentants patentés du « Machin invisible qui ne baise jamais » tellement ils étaient révolutionnaires… Ha Ha Ha! C’est un peu comme les résistants français ça, à la fin de la guerre !!! ou à l’image des défenseurs de la démokratie aujourd’hui, Hein!

Ha oui,  La Cour féminine,  oui,  une fort belle illustration de ces pouvoirs dominateurs, dont là également rien,  rien n’a changé.


Déjà en ce qui concerne l’expression féminine qui n’a existé effectivement que ici encore sur le modèle du pouvoir masculin par une indispensable concession à une autre forme de pouvoir féminin,  celui de la fécondation.  Et la plus belle illustration en est ce que j’évoquais précédemment la « Maison Habsbourg » où une femme en particulier à décidé de jouer le jeu de ces pouvoirs sexistes avec sa sexualité et sa féminité,  à savoir sa fécondité,  revenant ainsi en quelque sorte aux temps de l’Antiquité où Déesses et Dieux se repartissaient les fonctions de pouvoirs sur le modèle du patriarcat, de quelques pouvoirs concédés par l’Homme à la Femme, oui,  encore une fois.


Effectivement le rôle de ces courtisanes et des Femmes à la Cour n’était pas secondaire,  loin de là dans cette part des concessions et mettait en valeur cette grâce et cette poésie de la vie selon le Féminin,  nous sommes bien d’accord. On en connaît ce qui nous en est rapporté, notamment par le romantisme et la sensibilité,  la sensualité et le charme qu’il en émanait.  Les intrigues aussi pour beaucoup. Le Petit Trianon à Versailles en est une Magnifique illustration et à lui seul,  ce site vaut une visite exclusive, à la fois pour ce qui est sur un plan esthétique et architectural, sa richesse pleinement féminine,  mais aussi pour ce qu’il représente,  bien sûr du sexisme patriarcal dans et par les concessions machistes.


Mais de cette monarchie,  le Féminin était donc ainsi cantonné,  à l’écart et invisibilité, étouffé,  dénié, brisé.
Il faudra attendre les premiers « salons » et autres « causeries » pour que les  femmes se voient accordées une place marginale.
Mais oui la Femme a toujours eu une place dans la société et la vie humaine comme on peut le constater.


Mais bon,  de manière très calme je tenais quand même à dire et exprimer ce fait que nos modes de pensées et de vie sont profondément conditionnés et très formatés au privilège de certains et au détriment de certain-e-s,  de manière extrêmement violente et abusive, perverse et pernicieuse, de fait. Et cela au détriment de tou-te-s et de chacun-e,  parce-que effectivement cela touche au fondement(sic) même de notre vie quotidienne en affectant chaque instant de notre existence humaine.


Paix à Toi mon Brave! Et bonne journée! Ici l’Automne est un enchantement,  même en plein centre ville..
https://photos.app.goo.gl/B9NEHLeaCiK8tYkD8
Et l’œuvre en question…: https://photos.app.goo.gl/FCG2fFYwCTQWRqJeA

Source de l’illustration du haut: Médéa (Anselm Feuerbach)
https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9d%C3%A9e_(mythologie)

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Enerfé, Féminin Sacré, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 21 commentaires

Il Fallait le dire! Et encore un Samedi!

Et c’est Ainsi que tout commence, un Samedi

Sinon j’ai ça dans les rayons…:

 https://www.youtube.com/watch?v=eVfcP_FgDgc On trouve de tout dans ces boites-là… il suffit de trouver les bonnes étagères… Un travail musical mis en images et pour commencer par la merveilleuse et sublime ruine des Pyrénées où Le travail des moralistes a accompli une mission dont l’origine est…..? Oui, il y a vraiment de quoi verser bien des Larmes sur certaines intentions !! Pour qui connait l’histoire même si le créateur de cette musique là est d’un tout autre continent sur lequel se trouve les origines fondamentales de toutes, TOUTES les souffrances du moment et des torrents de larmes qui vont avec !!! Merci pour ce moment de samedi!!!

Sasécrikomanpleuraiechaistouah….?

J’en ai retenu la Magnifique et Sublime ruine de la Citadelle de Montségur, début d’une Fin dont on connait bien la suite à ce propos de « n’importe quoi « de vallées de larmes et de souffrances, d’enfermements, d’horreurs et d’abominations au nom de l’Espoir et du seul fait de croire….

Oui, puis on nous aurait également parlé également de pourquoi ont été inventé-e-s les Déesses et les Dieux pour en finir avec le patriarcat et un Dieu Unique sexiste, xénophobe et raciste, généré à base d’une Mère Porteuse qui enfante d’un barbu avec deux pères deux Pères…. Et puis même qu’ils nous aurait certainement (les mêmes) parlé de sexualité et de pourquoi certains ont tous les droits et pas les autres, Hein! Ha Ha Ha!

Alors que, vivre est Tellement riche et Beau!!!

Je suis là, tu le sais… Et découvre en les identifiant bien par le fait de chaque Soin, les Sources des sensations les plus agréables en toi et va dans leurs profondeurs, va dans ton corps et mémorise bien ces évènements rayonnants, Mon Amour.., nous les prolongerons ensuite par ton Féminin sexué, ta sexualité Divine et Sacrée

De mon côté, je fais de la couture, je me fais dentellière en écoutant une émission sur l’écriture , sur l’écriture et les notions de genres, notamment l’écriture féminine dominée depuis des millénaires par le patriarcat….

Tout en raccomodant de vieux vêtements que j’aime pour l’hiver !!!

Tu me transmets beaucoup et je reçois pour mieux te restituer et te transmettre

❤️

Quel Beau Chemin et quelle qualité amniotique que celle de tes émois, de tes ressentis, de ta Chaleur et de tes Parfums Ré-Unis en moi.

Oui, savoure le moment et immerge-toi dans ce bien-être. Il s’y trouve justement la Source de ce ressenti d’apaisement et de sa diffusion qui te fait le vivre de manière « totale » en Femme….

Oui, Ma-Dame c’est bien ton énergie vitale qui libérée et affranchie des entraves diverses (éducation, vie quotidienne, patriarcat, morale, chocs post-traumatiques, etc.) est activée et s’exprime donc ainsi en ton Centre organique vital.

Mon sexe va se gorger, se gonfler de vie par le fait de ce que tu me transmets en désirs

Commence à envisager de vivre avec cette Force et cet Amour, au-delà de notre relation, et par toi-même de manière réalisée et définitive, Librement,

Loin de moi cette idée et bien au contraire……. C’est de Liberté dont il s’agit, et de rien d’autre puisque c’est de cette Liberté dont nous jouissons ensemble Mon Amour et qui t’offre cette Joie!!! Mais quelle idée mon Ange!!!

Tu ne possèderas jamais rien de tout cela, c’est à vivre par toi-même en chaque instant, c’est bien de cela dont il s’agit, justement une immense, totale et absolue Liberté

Les Porteurs de Cibles – Le Courrier

En ce sens et pour éclairage, oui, il y est fait référence, on trouve dans les racines de ce mal, de ces maux endémiques(sic) l’émergence des capitalismes, de par certes, l’invention de la machine à vapeur mais aussi (et presque surtout) dans l’évolution de l’esclavage dont les tenants de ce lucratif marché sont les mêmes qui ont financé l’industrialisation de tout ce qui pouvait et qui peut encore l’être… Lire la suite

Keep reading

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Enerfé, Féminin Sacré, Humeur, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Édifices et Kons-Tenus…

https://photos.app.goo.gl/AFnhgBzcn7Qkspuj6

Mais pour parler des photos de ces monuments, ce qui m’intéresse, c’est l’architecture et les sites géologiques et géographiques sur lesquels sont réalisés ces lieux de cultes. Généralement, et systématiquement, les églises, cathédrales, chapelles temples, appelle-les comme tu voudras, sont placés sur des sites remarquables de cultes au soleil, à la Lune, aux cycles des saisons, au Cosmos à l’observation du Ciel. Rien à voir, mais rien à voir avec le Petit Jésus, le fils de la Mère porteuse aux deux Papas et encore moins avec le Krétin de ce soi-disant géniteur de chimères à deux balles et de l’invention de la cote de boeuf d’Adam avec le cortège de misères bien concrète dont cette histoire à deux balles est à l’origine à 10 000 % !

Ces constructions ont été également édifiés sur des sites funéraires et/ou des nécropoles dont il reste bien souvent une raison tellurique, géologique, géographique qui subsiste. C’est précisément ce qui m’intéresse, le décor, les crucifix, leur décorum, etc. si tu savais comme je m’en branle… Nous en connaissons tou-tes tellement le sens et les conséquences! Par exemple tu vois, la petite grotte représentée, là avec les fleurs, les statuettes, etc. Cette grotte est là suite aux grandes pestes du moyen-Âge, au III ème et IV ème siècle. Les gens venaient s’agglutiner là pour bouffer et pour crever…. Ce jourt là, cette église incroyable était fermée et comme j’allais partir, une petite dame est arrivée, une vraie bigotte avec plein de pots de fleurs de Toussaint et des cadavres et elle m’a ouvert l’église et m’a raconté plein d’histoires. En effet, elle avait participé aux travaux de restauration de fresques très anciennes avec des artistes, des historiens, etc. Bref, elle s’était passionnée et on a bien discuté, elle m’a montré plein de trucs qu’on ne voit jamais. Elle était là-dedans comme chez elle, Passionnant et en plus j’adore cette région du Lauragais et de La Montagne Noire j’y ai mes origines familiales identifiées depuis le XVIème siècle !!! En parlant avec la Dame, j’ai réalisé qu’un de mes cousins par alliance a été maire de ce village durant deux mandats. Et la dame connait très bien ma cousine… . Je ne faisais que passer ce jour là, C’est Mon-Sieur qui m’avait récemment parlé de cette Église qu’il n’avait pu voir de l’intérieur…

Le message, il est dans ce passé dont nous sommes faits, constitué, de par nos lignées et de par nes molécules et autres innombrables cellules corporelles gorgées et saturées d’informations dont nous ignorons tout par simple manque et absence d’attentions, absence de culture et d’éducation… Le message il est pleinement ici et maintenant dans ce qui existe et qui est le fruit (et la fleur) de la vie…

La Mort est si proche, Elle est si Belle!

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Enerfé, Féminin Sacré, Humeur, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 12 commentaires