Les Vidéos de la Pleine Lune de Juillet – 3/5

Tu te pénètres sauvagement et cela se voit et cela se lit sur ton visage alors que tu empoignes là tes seins à pleines mains pour amplifier partout dans le haut de ton corps en toi ces excitations. De ton ventre et de ses profondeurs sauvages et animales formant cette houle qui visiblement t’a emportée, te transporte.

Tu es radieuse de cette peau bronzée qui dévoile une Chair rosée et une nouvelle rondeur qui te fait plus ronde, plus gironde de chaque partie de ton corps et si harmonieusement. Te voilà, comment dire ! Appétissante ! Merveilleusement appétissante !

Alors que tes mains remontent tes seins en les écrasant presque d’une pression dont on comprime les fruits pour en extraire les Mille Jus les plus profonds, Ô Chérie !

J’ai presque joui que viennent tes précieux mots de l’Amour et tes premiers gémissements libérés: « Ô que c’est bon! Ô que c’est bon! » Chantes-tu en me regardant, te cambrant sur la longueur en levant les yeux au Ciel toute à ton inattention de Déesse et de Prêtresse réunies dans cette spectaculaire Nudité.

Te voilà sous la Lune Pleine telle une Fleur dans le Soleil. En tout tu rayonnes et de tes mouvements amples et harmonieux se dégage la musique du roulis et un Chant profond de ta Houle. Par longues séquences tu halètes dans le rythme d’un mouvement qui fait penser à un mécanique hydraulique tellement l’amplitude et la cadence  de ta Danse touchent à la perfection du métronome; le clapotis est perceptible et musical, comme celui de la Source.

Tu vas vers l’orgasme et tes mains vont et viennent à tes seins dans des gestes d’excitation et d’apaisement alternés et qui deviennent incessants au fur et à mesure de la Danse Sacrée. Tes cuisses pleines écartées sont pleines de cette vie de Femme en Amour de réaliser cette Ode à la Vie et à ton renouveau. Il aura fallu prendre le temps d’un demi cycle de Lune pour que tu retrouves ton Ventre Mon Amour… et quel cadeau!

Je vois aussi que de ton coussin tu retrouves la Joie de ce coussin pour te frotter en Femelle et en Petite Fille réconciliées,

Et tu as un si beau sourire de cette Joie!

Quelle belle Fête de renouer avec ses racines, 

Je t’aime Ma-Dame, je t’aime, 

Ton, 

Henri

(A Suivre, 4/5)

Merci à Filimages pour certaines images (très) détournées
Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Spécialistes – Il faut laisser faire…

 

Les spécialistes

Quand dans un’manif
Tu regardes, naïf,
Les vitrines qui défilent
Où sont exposés
Les « must » du quartier
Des trucs plus ou moins futiles
Si tu veux prouver
En lançant l’pavé
Que ce commerce t’attriste
Repos’ ton parpaing
« Fais pas ça, copain
Faut laisser fair’ les s p é c i a l i s t e s ! »

Pour tout mettre à sac
Les anciens du S.A.C.
Viendront diriger sur place
Les « incontrôlés »
Qu’ils ont enrôlés
C’est eux qui rompront la glace…
Mais c’est toi qui s’ras gaulé !

Comme il est normal
Pour un « marginal »
Tu dis « non » au nucléaire…
Tu t’fais du mouron
Pour ceux qui viendront
Après nous, sur cette terre…
T’as comme un penchant
Pour quelques savants
Qui ont des airs pessimistes
Tu m’fais du chagrin
« Fais pas ça, copain
Faut laisser fair’ les s p é c i a l i s t e s ! »

N’écout’ pas Tazieff
Ecout’ l’E.D.F.
C’est ell’ qui tranche et qui juge
Comm’ tout un chacun
Adhère à l’emprunt
Et dis : « Après nous l’déluge… »
C’qui est important c’est l’bénef !

T’as des opinions
Et des convictions
Tu tiens à les dire aux autres…
T’annonc’s la couleur
Tu dévoil’s ton coeur
A la façon des apôtres
Tu criez sur les toits
Qu’y en a marre des lois
Et du joug Capitaliste
Pour qu’on t’connaiss’bien
« Fais pas ça, copain
Faut laisser fair’ les s p é c i a l i s t e s ! »

On n’sait pas qui c’est
Mais pour dénoncer
Ils ont l’art et la pratique
Ta vie tes pensées
Tout est recensé
Ca marche à l’électronique
Chez les poulagas français !

Si des mecs jaloux
On en trouv’ partout
Chez nous, on n’est pas en reste…
Annonc’ si tu veux
Que tu vas sous peu
Diriger un grand orchestre…
Ca f’ra illico
De fielleux échos
Sous la plum’ des journalistes
Qui diront soudain
« Fais pas ça, copain
Faut laisser fair’ les s p é c i a l i s t e s ! »

On se sent à l’aise
Lorsque c’est Boulez
Qui s’empare de la baguette
Mais… c’est inopportun
Lorsque c’est quelqu’un
Qui « fait » dans la chansonnette
Et mêm’ pas dans l’show-business !

Mais c’est Mozart
C’était pas un spécialiste… !

POÈME DE JEAN-ROGER CAUSSIMON

MUSIQUE DE LÉO FERRÉ

Publié dans Culture, Dance, Enerfé, Humeur, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Vidéos de la Pleine Lune de Juillet – 2/5

C’est en criant presque dans la Nuit et à la Lune que je découvre cette deuxième vidéo.

Tu es offerte a présent de dos en Callipyge de tes Plantureuses rondeurs du moment, fesses au roulis de Vaisseau Antique, fesses, bassin et hanches en mouvements à genoux et posée sur tes si Délits-Cieux pieds de Déesse en ce lieu nouveau et Vierge et ainsi baptisé de tes Eaux de Femme, de ton Sang.

Tu as cette fois, choisi l’absence de toutes parures, un changement remarquable que cette intégrale nudité soulignant ainsi les plénitudes de l’été en tout ton être ! Tes Merveilleuses fesses ouvertes et écartées ondulent visiblement de joies ainsi pénétrée le long de ce nouvel objet si joliment rond et long !

Tes fesses emportées dans l’ondulation font penser à une sphère parfaite d’être ainsi gonflées, enflées de tes rondeurs et de ta Menstrue… On pense à un Soleil, une Lune, un ballon.

Ton acte sacré ainsi réalisé, tu m’offres de le découvrir de par cette Fête de Juillet dédiée aux Âmes éveillées (Guru Purnima) que chante là ton Corps en Joies de manifester et exprimer l’amour.

C’est une vraie Fête qu’en Déesse incantatoire de l’Amour tu célèbres. En prêtresse tu officies en offrant et livrant ton Corps à cette cérémonie du Plaisir dans mon regard ainsi prise profondément de ce nouvel objet à l’éclatante blancheur logée en toi et sur laquelle tu bouges et tu danses…

De tes doigts précis et élégants de gestuelle et de ta main, de ton poignet, tu officies au Plaisir, guidant la pénétration à chaque mouvement de tes amples mouvements et pour me montrer cette puissance de désir dont tu es la porteuse vers notre prochaine union qui approche.

Tu es affamée de ton Ventre pour mon sexe en désir et tu bouges et tu bouges ainsi pénétrée et en Joies, tu me montre ton dos et tes épaules merveilleuses ainsi que tes si jolis pieds sur lesquels reposent tes fesses en allant et venant de ta masturbation ondoyante et louvoyante sur ta Couche de cette Silencieuse masturabtion profonde et si charnelle.

Ces pieds si délicats pour lesquels je te fais la promesse de les parcourir de la bouche et de ma langue, dès mon arrivée, très longuement, ma longueur plongée en toi, tes chevilles dans mes mains…

Ô Chérie, l’objet en ton intime est comme la promesse symbolique de contenus féconds dont tu vas prochainement enfanter de Nous de manière éclatante et charnelle… 

Montre-moi encore, montre-moi ton dos et tes épaules, montre-moi, 

Danse! Danse! Danse encore!, Mon Amour, 

Danse de ton Ventre et de ta Chair, Danse de Notre Âme réalisée, 

Danse! Danse ! de tes Seins magnifiques et de ta peau pleine de Soleils et de Lumières , 

Danse! Danse! Danse! de ta Chair radieuse et si Joyeuse de Ton Retour ici…, en tes Terres d’Origines

Je t’aime Ma-Dame , je t’aime, 

Ton, 

Henri 

(A Suivre, 1/5)

Merci à Filimages pour certaines images
Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Frankie! Reviens! Ils sont devenus Fous!

Publié dans Culture, Dance, Humeur, lutte, MeWe, Non classé, Poésie, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Vidéos de la Pleine Lune de Juillet – 1/5

 

Quelles Incroyables et Merveilleuses Plénitudes de Femme… Quel honneur que de recevoir cela,  alors que la Ronde et Pleine Lune vient d’arriver dans sa majestueuse montée au premier quart de son ascension pour Notre Nuit je reçois cela !!! 

Tu as décidé, là, au premier jour de ce cycle lunaire et au premier jour de celui de ta Menstrue de réaliser pour la première fois depuis ton retour sur tes Terres un acte amoureux charnel. Et voilà que par un acte tu fêtes cela de tout ton Être en une Offrande intime et charnelle de ta sexualité féminine.  Je formule un Voeu pour cette vie vraiment Nouvelle…,

Mille vœux de cette première vidéo dont je ne me lasse pas de me masturber en la découvrant et en la commentant simultanément,  je découvre de Toi et de ta Danse Divine Ondoyante Incarnée une Chair,  justement,  ta Chair nouvelle, tu changes tellement et tu as tellement changé magnifiée par l’amour et par ton épanouissement continu profond en retrouvant tes Terres…  T’es hanches,  ton Bassin,  ton buste,  tes seins ont de nouveaux volumes,  emplis de ta Maternité et nourris de tes Femmes anciennes à qui tu offres et donnes la Joie de danser et de vivre aujourd’hui en Toi, par Toi et de par l’Amour. Tu ondules et tu ondules encore ! et tu bouges, et tu bouges sur ta couche nouvelle dans ce lieu encore Vierge de toute histoire et qu’en quelque sorte tu baptises de Ton Désir de Femme Sauvage et libre en me montrant cette intimité de ta Joie de Femme amoureuse et qui chante la vie de tous ses organes et fibres de son Corps. Tes seins et tes hanches rayonnent de Lumières et de Vie dans cette ondulation le long de cet objet nouveau que je découvre et que tu m’offres en me le présentant recouvert du sang de ta Menstrue,  comme cette merveilleuse tâche transmise aujourd’hui déposée en offrande à mon attention sur un linge intime.

Je vais jouir ma Sœur, je vais jouir de cette beauté, jouir ivre et enivré, comblé de ce que je reçois de la fête de ton utérus dont tu m’as encore si joliment parlé aujourd’hui de tes mots de Femme et dans notre intimité si pure…  La Lune nous fait ce cadeau de nous baigner d’argent prenant que nu sur le lit je m’offre à toi en écho à ton acte. Me voilà cambré, tendu, érigé et bouleversé dans les tréfonds de mon Âme d’Amant de découvrir cette nouvelle série de vidéos dont je vais me nourrir, esprit et corps, 

Je t’aime Ma-Dame,  je t’aime,  

Ton  

Henri 

(A Suivre, 1/5)

 

Merci à Filimages pour certaines images
Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Une Rage, un Constat, La Rue, Musique!

https://www.youtube.com/watch?v=fPO76Jlnz6c

 Gangsta’s Paradise

[Verse 1: Coolio]

En marchant dans la vallée de l’ombre de la mort

Je regarde ma vie et je me rends compte qu’il ne reste plus rien

Parce que j’ai été fous et rit tellement longtemps

Que même ma mère pense que j’ai perdu la tete

Mais je n’ai jamais doublé un homme qui ne le méritait pas

Me traiter comme un punk, tu sais c’est sans précédent

Tu ferais mieux de regarder comment tu parles et où tu marches

Ou vous et vos potes pourraient être alignés à la craie

Je déteste vraiment trébucher, mais je dois localiser

Comme ils coassent, je me vois dans la fumée de pistolet

Fool, je suis un peu G que les petits potes veulent être comme

Sur mes genoux dans la nuit, disant des prières dans le réverbère

[Crochet 1: LV]

Nous avons passé la plupart de nos vies

vivant dans le paradis des gangsters

ilsont passé la plupart de leurs vies

vivant dans le paradis des gangsters

Nous continuons à dépenser la plupart de nos vies

vivant dans le paradis des gangsters

Nous continuons à dépenser la plupart de nos vies

vivant ‘dans le paradis des gangsters

[Verse 2: Coolio]

Regarde la situation qu’ils m’ont eue

Je ne peux pas vivre une vie normale, j’ai été élevé par la rue

Donc je dois être avec l’équipe de la hotte

Trop regarder la télévision, m’a fait chasser les rêves

Je suis un imbécile éduqué avec de l’argent dans mon esprit

J’ai mes dix dans ma main et une lueur dans mes yeux

Je suis une gangsta loc’d out, mis trippin ‘banger

Et mes potes sont tombés, alors n’éveillez pas ma colère

Fool, la mort n’est pas rien, mais un coeur battu

Je vie ou je meurs, que puis-je dire?

J’ai 23 ans maintenant, vais-je vivre pour voir 24?

La façon dont les choses vont, je ne sais pas

[Crochet 2: LV]

Dis-moi pourquoi sommes-nous si aveugles à voir

Que ceux que nous blessons sont vous et moi?

[Crochet 1]

Nous avons passé la plupart de nos vies

vivant dans le paradis des gangsters

ils ont passé la plupart de leurs vies

vivant dans le paradis des gangsters

Nous continuons à dépenser la plupart de nos vies

vivant dans le paradis des gangsters

Nous continuons à dépenser la plupart de nos vies

vivant ‘dans le paradis des gangsters

[Verset 3: Coolio]

Le pouvoir et l’argent, l’argent et le pouvoir

Minute après minute, heure après heure

Tout le monde court, mais la moitié d’entre eux ne regarde pas

Ça se passe dans la cuisine, mais je ne sais pas ce qu’il y a à cuisiner

Ils disent que je dois apprendre, mais personne n’est là pour m’apprendre

S’ils ne peuvent pas le comprendre, comment peuvent-ils m’atteindre?

Je suppose qu’ils ne peuvent pas, je suppose qu’ils ne seront pas

Je suppose qu’ils sont devant; c’est pour ça que je sais que ma vie n’a pas de chance, imbécile!

[Crochet 1]

Nous avons passé la plupart de nos vies

vivant dans le paradis des gangsters

ils ont passé la plupart de leurs vies

vivant dans le paradis des gangsters

Nous continuons à dépenser la plupart de nos vies

vivant dans le paradis des gangsters

Nous continuons à dépenser la plupart de nos vies

vivant ‘dans le paradis des gangsters

[Crochet 2]

Dis-moi pourquoi sommes-nous si aveugles à voir

Que ceux que nous blessons sont vous et moi?

Dis-moi pourquoi sommes-nous si aveugles à voir

Que ceux que nous blessons sont vous et moi?

Artiste: Coolio

Auteurs compositeurs: Coolio, Stevie Wonder, Doug Rasheed, L.V.

https://www.youtube.com/watch?v=3KL9mRus19o

 

 

Publié dans Culture, Dance, Enerfé, Humeur, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ton Nid, Notre Coupe Sacrée – Pleine Lune de Juillet

screenshot_20190715-230212_facebook-1

« Les grands-mères disent que, quand nous sommes nées, la Terre nous a offert un vase sacré pour nous en souvenir, et l’a placé dans un endroit très spécial, en-dessous de la volonté et au-dessus de nos racines, et l’a connecté à nos rivières intérieures afinque nous puissions toujours lui offrir un peu de fertilité.

Ce vaisseau est un volcan et il contient la <flamme enflammée>, c’est de là que toutes les naissances sont nées, c’est là que la création universelle commence.

Et si nous l’aimons et en prenons soin, nous pouvons y créer un jardin plein de sagesse et de souvenirs. Il est parfait, moite, chaud et y contient toutes les potions et alchimies pour se rappeler comment guérir l’humanité. Il garde les secrets de toute lacréation et il en découle un pouvoir incomparable.

L’Esprit nous à mis en garde que si nous perdons le lien avec cet espace sacré, nous tombons malades de tristesse ou de manipulation. Notre utérus a également gardé la recette de sa propre guérison et la nature nous offre des plantes et des fleurs à son service,Rue, Sauge, Santa Maria, pour un sang de qualité supérieure, ou pour soigner les troubles menstruels et même le cancer lorsque nous nous sentons brisées.

L’Esprit l’a créé en pensant à une fleur, il s’est inspiré des orchidées et l’a donc dessiné ainsi. Avec toutes ses subtilités, notre utérus ressent, avec ses parfums, il parle, avec ses essences, il nous enveloppe.

La Vie a placé ce vaisseau sacré dans chacune de ses filles pour que nous nous rappelions que nous sommes Soeurs, et lui a donné des cycles égaux à ceux de la lune, pour nous rendre toutes sages.

Elle a lancé un sort dans ce vaisseau, qui consistait à les allumer toutes ensemble pour que nous puissions nous connecter, en nous souvenant de toutes nos grand-mères.

Tous ces vaisseaux s’enflamment, le volcan se réveille. »

Traduction libre d’un Texte de Lucrecia Astronauta
Art : Illustration de @petiteboheme.com

screenshot_20190715-230212_facebook-1

Lire la suite

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires