La Hutte – 2018, Mars

 

Nous arrivons à La Maison du Lac dans la Forêt vers 14H30 chez Racine de Soleil qui nous accueille avec Lumière d’Eau. Il nous offre un thé très épicé, poivré dit’-l puis Lionel arrive et nous attendons Feuille et Plume prévues d’arriver avec un peu de retard. Racine de Soleil explique que c’est un chamane Sioux LaKota qui a introduit le fait des huttes en Europe depuis la Suisse où il s’était installé dans les années 2000. Je fais le lien avec ce que j’en avais entendu dire du Sweatlodge dans ces années-là, justement par un complice Suisse.

 Après une brève présentation de la Hutte et du déroulement de la journée et soirée, nous allons vers la Hutte pour un premier contact avec le site et la Hutte placée sous un arbre. Nous participons à la remise en forme de la ceinture de pierres autour du foyer et autour de la hutte. Le sol est légèrement humide et sans trop. C’est à ce moment-là que Plume et Feuille arrivent et nous rejoignent. Racine de Soleil refait une présentation rapide de la journée et soirée puis nous allons vers une cabane distincte de la maison pour une session de tambours/danse qui dure environ trente minutes.

 Racine de Soleil nous conduit ensuite en groupe vers la forêt et au niveau d’un carrefour de différents chemins, pour nous présenter le programme, à savoir partir librement et chacun pour soi dans la forêt et sur les chemins offerts devant nous : un à droite vers les carrières, un à gauche vers les champs, un autre face à nous, les bois, etc., rendez-vous est donné à la maison pour dans une heure environ.

 J’emprunte immédiatement un chemin qui part à droite dans un petit vallon où s’écoule un abondant ruisseau alimenté par une réserve d’eau en amont. Je m’arrête longuement contre deux arbres puis longe le ruisseau bucolique et trouve un large champ de mousse luxuriante sur laquelle je m’allonge sur le dos pour ce contact direct avec la Terre et la Nature, tout en découvrant que je m’installe au cœur d’un triangle formé par deux branches mortes recouvertes de mousse abondante.

Je reste là un long moment à observer les dessins formés par les jeunes pousses des hauts arbres dans le ciel bleu et les nuages blancs qui passent. J’aperçois Feuille et Lionel sur une hauteur du côté des carrières. En regardant les branches hautes aux jeunes pousses dessinant les nuages, je sens une énergie venant du Ciel descendre dans les branches puis les troncs pour rayonner dans le sol et plus profondément encore. Après un long moment ainsi allongé je vais vers le ruisseau avec une envie forte de traverser pour rejoindre le chemin du haut du petit vallon. Je traverse le ruisseau en l’enjambant d’un seul saut avec beaucoup de Joie et de Fierté en retrouvant des plaisirs physiques d’enfant. J’aperçois alors Soeur de Coeur sur le chemin en me dirigeant vers un énorme roncier incontournable barrant le flanc du vallon. Puis je reviens vers le Lac alimentant le ruisseau.

Je réalise alors ne pas pouvoir aller plus loin, en m’enfonçant dans la boue, je fais demi-tour et observe une tribu de ragondins avant d’aller m’asseoir près d’un magnifique chêne au pied duquel je ramasserais de curieux glands roses. Plume passera sur le chemin du retour puis Fleur de Chair arrive et s’assied avec moi alors que Lionel et Feuille arrivent séparément presque en même temps pour rentrer.

 Fleur de Chair et moi rejoignent le groupe déjà affairé à préparer la hutte en la couvrant de couvertures. Une fois fait, il s’agit de positionner et de placer les pierres sur le feu dans un rituel qui consiste aussi à ce que chaque pierre passe entre les mains de chaque participant.

 Puis nous participons à recouvrir de bois les pierres ainsi positionnées en coupant du bois et en le positionnant autour du foyer; Racine de Soleil alimente ainsi le tas de bois transmis par chaque membre du groupe qui le dépose au sol autour du foyer sur la limite circulaire marquée au sol par les pierres.

 Ensuite nous formons un cercle autour du foyer et Racine de Soleil nous embaume rituellement et individuellement d’un bouquet de Sauge embrasée. Racine de Soleil allume alors le feu et nous revenons vers la maison.

 Dans la salle de séjour de la maison, autour de la table en cercle nous réalisons des tobaccos, sous formes de sachets de couleurs empli d’herbes sèches le long d’une cordelette, de deux types différents, un bouquet individuel qui rejoindra une couronne collective pour la hutte composés d’intentions au Monde et l’autre bouquet individuel pour notre poignet composé d’intentions personnelles. Nous buvons le thé très fort (Gingembre et poivre) et des jus de fruits apportés par les membres du groupe.

 Puis le temps est venu de nous préparer pour aller vers la hutte. Nous nous déshabillons et préparons de quoi nous couvrir pour après la hutte pour celles et ceux qui veulent. Nous déposons alors les offrandes sur un petit autel de pierres en cercles prévu à cet effet. Fleur de Chair y dépose ses cueillettes de la forêt ainsi que ses boucles d’oreilles en plumes et moi mon Quartz et mes petites chainettes métalliques.

 Nous entrons alors rituellement dans la hutte après en avoir fait le tour en passant avec une intention devant chaque point cardinal représenté par une pierre. Dans l’ordre entrent  Lumière d’eau, Lionel, Feuille, Plume, Fleur de Chair, moi et Soeur de Coeur.

 Et la Hutte se déroulera d’environ 18H30 à 22H.

 A peine entrés dans la hutte, la concentration collective et individuelle s’invite et c’est dans une demi-obscurité que quelques dernières paroles soufflées plus que prononcées s’échangent. Le jour est encore là, mais c’est l’ardente lumière du feuestérieur qui diffuse une lueur orangée dans la hutte qui accentue le désir de recueillement sacré.

 Je remarque le magnifique rougeoiement du feu qui face à la Hutte ce qui fait revenir à l’esprit le geste de Racine de Soleil dans l’après-midi qui représentait le Lien entre Ciel et Terre dans un temps, Du Ciel au Feu dans un autre temps, du Feu dans la Hutte et pour terminer de la Hutte au Centre de la Terre par le biais du Creux dans le sol prévi pour accueillir les Pierres.

 Les premières pierres arrivent, rituellement transmises par Racine de Soleil sur une Fourche juste dans l’Entrée de la Hutte et déposées dans le Centre de Notre Cercle par Lumière d’Eau/assistante de circonstance et présentée initialement comme telle. Lumière d’Eau vient alors déposer des herbes sur les Premières Pierres rougeoyantes annonçant la suite du rituel d’arrivée des Pierres qui suivront.

Instantanément, accompagnant le crépitement sec de l’embrasement des herbes, les Parfums vont emplir l’atmosphère de la Hutte et nous imprégner ainsi par le Souffle qui se trouve modifié, nos respirations, une respiration en un souffle amplifié de par la diffusion de la chaleur et de sa pénétration dans nos corps réunis. Puis Racine de Soleil nous rejoint en Maître de Cérémonie et entame la présentation de la Première Porte et alors que la chaleur des Pierres commence à se faire sentir.

Racine de Soleil ferme la Porte de la Hutte nous plongeant dans un noir complet qui se prolongera jusqu’au terme de cette Première Porte ; Le Maître de cérémonie est alors là pour nous présenter en quelques mots brefs. Justement le sens de cette Première Porte. Puis le tambour viendra rapidement dès la Première Porte avec le premier chant lié à cette séquence.

Un Premier chant rituel auquel viendra se joindre une expression propre à chacun et progressivement…, souffles, mots, psalmodies viendront. Lionel et Soeur de Coeur se distingueront par leurs psalmodies textuelles. Pour ma part, le Corps a immédiatement parlé, par le Souffle, la respiration, par une onde charnelle et vibratoire. Je me suis laissé prendre et emporter par le phénomène auquel je suis familier de par une très ancienne et longue pratique du Sauna, du hammam et de la Pleine Nature…

L’énergie est rapidement montée du sol avec l’esprit de la situation vécue l’après-midi dans et par le recueillement entre Terre et Ciel… J’ai alors senti Mon Corps recevoir cette énergie Céleste, Cosmique qui rayonnant depuis les Pierres et les Parfums d’herbes/essences, ont empli les fibres de mon corps au fur et à mesure des respirations, créant un lien qui durera tout au long de la séance entre l’air ambiant partagé de la hutte et mon être, mon corps conscients de son enveloppe autant que des contenus charnels, osseux, épidermiques, un effet puissant et profond caractéristique du sauna à haute température.

La Peau a alors rapidement commencé à constituer ce transmetteur entre Chair et environnement et la chaleur s’est amplifiée avec l’apport successif des Pierres à chaque Porte. Une sensation si douce, caressante de chaleurs et de bien-être instillés, distillés, exprimés en d‘incessants échanges entre intérieurs et extérieurs charnels, corporels, cérébraux, visibles et invisibles…

Ma Peau s’est faite liquides en Surfaces, le souffle a trouvé un rythme inhabituel, peu commun de par son Ampleur, sa Richesse oxygénante et musculaire en assouplissant progressivement ma cage thoracique, notamment au niveau du diaphragme en écho au vécu récent de l’effet Chrysalide (séance de thérapie cranio-sacrée).

Assez vite, aux Premières Pierres, une onde profonde, comme une houle tellurique est montée depuis mon bassin posé au sol, un son venu des entrailles du Bassin, de mes hanches ouvertes, cette onde silencieuse est venue, en progressant verticalement rejoindre mon souffle et son rythme, une onde exhalée, une onde exultée.

Le rythme du tambour est progressivement venu se joindre à l’onde en caressant la superficie de mon corps, tout en la pénétrant de par le chant des cordes vocales de Racine de Soleil se joignant aux expressions diverses des membres du Cercle. Peu familier de ces communions collectives, j’ai ouvert alors l’ensemble de mon être au rythme du tambour, à la pulsation de nos âmes jointes au sein de ce Cercle, à l’incandescence de la pulsation de la chaleur envahissante et pénétrante, à la pulsation du chant, à la pulsation de mon Corps en écho…

L’onde du Sol, l’Onde de la Terre rejoignant alors la chaleur du Ventre de la Hutte au travers de mon Corps, cette rencontre a fait naître en mon ventre, en mon bassin un son, un son de chair, un son de Corps, un son d’Âme, un son des profondeurs de l’Être. Difficile d’identifier exactement d’où vient ce Chant du Corps, c’est de chaque particule, de chaque fibre de l’être que cela vient et monte vers le haut du Corps, dans l’abdomen, dans la gorge.

Les chakras s’ouvrent et rayonnent, naturellement. Le son profond est venu en lien étroit avec le Souffle, et comme le son d’un Souffle de Forge, de par son rythme, de par son ondulation presque frénétique dans sa vibration… une vibration jaillissant de mon Corps posé par sur le-la chakra Racine-membrane Terrestre fraiche et vers le Centre du Ventre chaud de Notre Cercle-Foyer rayonnant autour des Pierres…

 Dans le flux palpitant du cycle des Portes, de l’apport successif des Pierres, viennent des mots, des paroles, des bruits de corps audibles, et autant de gestes, de mouvements, inaperçus, à peine perceptibles dans l’air humide du Ventre-Mère.  J’aurai alors entendu des rires, des pleurs, des soupirs, des chants, des phrases, des mots, des intentions, des chuchotements, des psalmodies et toujours dans différentes palpitations rythmiques, autant reliées au tambour qu’au rythme de nos Êtres palpitants en pulsations charnelles dans le bouillonnement créé par la Chaleur du Feu.

 Les Portes constituent un marquage du cycle de par une expérience visuelle exceptionnelle qui se reproduira trois fois et qu’il ne me semblait pouvoir vivre que dans des Songes et des Rêves sous cette forme-là. En effet, l’ouverture à chaque Porte de la tente pour le passage des Pierres est un événement visuel et spirituel. A l’ouverture de la Porte, au moment choisi, un changement d’atmosphère s’opère dans la Hutte, et c’est un Fantastique halo de clarté mystérieuse autant Sombre que Lumineux qui jaillit de l’obscurité extérieure.

Un halo d’une Puissante pâleur lumineuse sous forme de nuage Blanc éclatant mouvant et dansant dans les courants d’air, halo teinté de Noirs, de Blancs et de Bleus, halo qui danse par l’effet des échanges entre le Ventre de la Hutte et le Ciel, dans le rayonnement du Feu silencieux qui semble alors lointain, hors de Notre Cellule Amniotique.

Cette Lumineuse blancheur bleutée sombre et Lumineuse à la fois est alors Fantastique d’autant qu’elle précède l’introduction, la pénétration de Nouvelles Pierres de Feu posées et transmises au Cœur de Notre Centre humain de Chair; Pierres rougeoyantes posées sur la Fourche de métal qui pourrait faire penser à celle du Prince arrivant tout droit du Monde des Ténèbres compte tenu de la présence de ce Fantastique et Merveilleux halo ; l’opérateur/transmetteur des Pierres de Feu est alors invisible…

 J’entendrai et j’écouterai pleurer et chanter les membres du Cercle qui formuleront des phrases et des choses personnelles dont l’essentiel et à bon escient s’est dilué dans ma mémoire, comme les mots et déclamations des autres membres, dilué autant en moi que dans Notre Ventre-Mère-Amniotique pour en constituer un magma qui est déjà enfoui dans les Profondeurs de Mère-Terre bien loin d’un oubli pour nos consciences et nos Êtres, le travail de la Hutte se diffuse lentement encore en chacun de Nous, comme en la Terre…

 La chaleur est à ce point intense en cycles vécus par l’organisme que je me sens attiré par la fraîcheur dans la partie basse de la Hutte près du sol et de la Terre, une bouteille d’eau circulera à laquelle je m’abreuverai peu mais que j’utiliserai plutôt pour faire couler sur moi, sur ma tête et le haut de mon corps un liquide étranger à mon organisme et rafraîchissant: de l’eau.

C’est ainsi que dans un besoin de changer de position pour éviter l’engourdissement des membres inférieurs je m’allongerai, jambes dépliées alternativement derrière Soeur de Coeur ou Fleur de Chair et je découvrirai surtout les multiples bienfaits de m’agenouiller au sol pour porter mon visage à Fleur de Terre et d’herbe et emplir mes poumons de ces Odeurs et Parfums de Nature-Mère-Terre. Nourri de ces ingrédients nouveaux, mon Corps chantera cette Onde trouvée de par la position de prosternation qui irradiera mon bassin, mes cuisses, mes hanches en me balançant doucement dans le Chant collectif de nos Corps et de nos expressions personnelles, différentes, variées, diverses, multiples, originales, originelles.

 Notre Chant se prolongera ainsi jusqu’au terme de la dernière Porte dans une Chaleur bienfaisante. Curieusement et sans le savoir, vers la fin de la Quatrième Porte, nous nous retrouverons simultanément et de manière opposée avec Fleur de Chair en position fœtale et parfaitement emboîtés tête-bêche comme des gémeaux et comme des jumeaux dans une poche amniotique. C’est à ce moment-là que se terminera la Quatrième Porte, bien étonnamment !

 Nous sortirons pour nous retrouver en nudités autour du Foyer en Cercle et tous baignés de Lumières chaudes et orangés. Nous brûlerons ensemble le cercle des intentions collectives et nous brûlerons nos bracelets d’intentions personnelles.

 Nous reviendrons vers la maison où nous nous doucherons à tour de rôle et ceux qui auront terminé iront ranger les couvertures de la hutte, Je serai le dernier à me doucher alors que le groupe reviendra une fois le rangement terminé.

 Nous passerons ensuite à table pour partager un repas composé de la participation de chacun, sans viande ni alcool tout en échangeant sur l’expérience. Et vers 23H30 Racine de Soleil clôturera la session.

 O Mitakuye Oyasin

 Merci à Filimages pour ses bases/photos détournées par mes soins

                                                                                                                        

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Moon Mothers, Soeurs – Témoignage (2018)

Je continue donc à témoigner, c’est un Acte, c’est un Choix, Ces Réalités, n’ont de sens qu’à être partagées, aux Sources d’un vécu totalement mixé de Féminin/Masculin dans l’Uni-Vers Merveilleux des Wombblesing et au Sein de Cercles de Femmes facilité par les Bienveillances et l’accompagnement aimant des Moon Mothers-Soeurs de Vie. La dernière Wombblessing  m’a donc permis de vivre cela:

Lors du Premier temps de la Première méditation,
C’est une visualisation des Lumières des Rayons argentés de la Lune qui viennent sur le Monde et sur les membres de Notre Cercle. Ces Rayons viennent de manière plus particulière sur moi au fil de la méditation, ils deviennent progressivement plus fluides et comme liquides, de leur nature argentée et lumineuse qu’ils conservent, ils sont laiteux, lumineux et laiteux. De ce mouvement laiteux et solide en s’écoulant, je me sens alors invité au centre du Cercle au Sein duquel je suis convié et dont je suis membre.

Naturellement, je glisse alors au Centre du Cercle en visualisant chaque membre Féminin du cercle en Pétale, des Pétales qui forment très clairement une Fleur de Lotus. Le Lotus évolue en Lumières argentées qui nous inondent et devient un Réceptacle dans lequel les Rayons laiteux viennent s’écouler pour emplir la Vasque que forme Notre Cercle. Je me sens très entouré et je me sens enveloppé, enveloppé et en confiance. Le Lait se transforme en Eau en emplissant la Fleur dont les Pétales Douces prennent soin de bien maintenir ce liquide qui coule aussi sur moi et qui remplit le Calice-Récipient. Dans cette Confiance mon Corps Nu se trouve baigné et une régression commence, très naturelle. Un mouvement de balancier s’amorce et dans le même temps que la régression, mes pieds quittent le sol et mon Corps commence à flotter en venant à la surface du bain de ce Lait-Eau….

Mon Corps tend à se recroqueviller pour amplifier la sensation de bien-être du liquide dans lequel je baigne et je flotte. L’eau se teinte d’un léger rosé clair et pur, lumineux… Je sens la présence des Sœurs en Pétale qui m’entourent et m’enveloppent de leur féminin. La Paix s’installe, se prolonge, et je me laisse alors aller en confiance dans l’attitude fœtale pour sentir la chaleur bienfaisante de cet utérus chaud et empli de liquide. Je resterai là, longuement aimé.

Pour le deuxième temps de la méditation,

En Lien d’ancrage de mes racines, connecté à la Lune de mes Branches bras, concentré sur l’Energie qui circule en diffusion j’ouvre les yeux de ma conscience, ancré à la Terre et baigné de Lumière. Mes yeux perçoivent alors ce que j’avais déjà pressenti l’après-midi dans une méditation préparatoire… Une Multitude d’Arbres-Utérus en autant de Femmes qui sont réunis dans la Méditation Globale. La Forêt est Immense de ces Arbres-Utérus qui forment une éclatante lueur aux branches dressées et connectées à la Lune, et je n’en vois donc que la partie émergée et Lumineuse…, cela forme une Immense forêt aux branches tournées ensemble vers le Céleste… Et c’est d’Elles que montent la Clameur, une Clameur grandissante de Joie, une clameur festive, un Chant doux, un Chant Profond, un Chant Puissant…. Mille voix, Mille Gorges, Mille Poitrines, Mille Ventres… Dans cette Lumière éclatante, Blanche, Calme, Pure….Mes Racines sont connectées au Centre de Terre-Mère, en enveloppent le Cœur Magma et l’Energie monte, monte en même Temps que le Chant…. J’ai senti très fortement le Cercle des Sœurs proches de moi et leurs élans personnels et profonds joints à la Clameur lointaine et planétaire.

Pour le Troisième Temps,

C’est en suivant l’invitation à sentir l’Utérus Féminin, sa nature charnelle que j’ai senti mon bassin d’Homme en une Vasque, Cette Vasque s’est arrondie, elle s’est arrondie dans la Blancheur et la Pâleur Lunaire, Mon Corps, dans sa partie supérieure, le haut de mon Corps éclairé et caressé par la Lueur d’Argent lunaire. Dans un mouvement très doux, mon Corps s’est enroulé, lentement et dans la Chaleur de la méditation et de la connexion à celle de mon Ventre-Bassin, mon Être et mon Corps deviennent Sphère, entité Ronde, avec cette base Vasque. Mon être se met alors en mouvements dans les Rayons de la Lune et mon Centre battent, palpitent au rythme de celui de mon Cœur. Le Mouvement devient circulaire et mon Être Nage et Flotte dans la Lumière de la Lune.

Dans un des trois Temps, que je ne situe plus aujourd’hui chronologiquement une autre vision,
A l’évocation des Couleurs Corail et Rubis, Ces évocations de Mère-Sœur et de sa voix douce sont venus toucher ma Couronne et mon Plexus simultanément avec un Effet éclatant et explosif. Le centre de mon torse s’est soudainement éclairé intérieurement de la Lumière Corail, la Lueur est devenue Solaire, rayonnante et a formé un disque… Les rayons Blancs de Lune sont venus se mêler à cette Couleur Corail Lumineuse et ce sont comme des Disques qui se détachent lentement de moi et autant de Soleils pour aller dans le Monde qui m’entoure et rayonner, se répandre… Je pense alors aux crêpes que Kanelle-Sœur est en train de faire loin d’ici, de sa pâte préparée, pour ses enfants d’Amour réunis autour d’Elle. Ce sont autant de Soleils nourrissants, nourriciers, lumineux, rayonnants.

Hommages soient rendus aux Moon Mothers et aux Soeurs des différents Cercles

Publié dans Culture, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Hypocrisie & Mensonge, Liberté

imagebmp4-1

https://mobile.twitter.com/IllumiReptilien/status/1229781072851939328

Disons qu’à défaut de voir les zôtres à l’ouvrage on a ceux-là, pitoyables comme jamais et comme personne…, de vrais nazillons en herbe (n’est pas Poutine qui veut, ou encore Himler!).

Qui réussissent à réaliser un holdup sur 356 Milliards d’Euros de cash financés par les salariés en une réunion dont le seul ordre du jour du Conseil des Ministres (29/02/2020) est le point sur une question sanitaire (Covid-19).

La somme du braquage déclaré légal et conforme est donc déjà partagé (commissions financées comme le veux l’usage gouvernemental (cf. Karachi, Elf, Areva, etc.) avec le chéquier du Trésor Public – distinctement du produit du hold-up).

Comme cela est loin du compte au regard de ce que réclame les mandants de Not’ Bon Roi ( marques célèbres bien connues) qui a le revolver sur la tempe, hier soir, mercredi 18/03/2020, les groupes parlementaires ont été informés du souhait de La République en Marche de voir mis un terme définitif à l’usage du code du travail et des dispositions conventionnelles propres aux différents secteurs d’activités (conventions collectives). Ha ça non Mé!

Ces dispositions ont été prises grâce aux Lois liberticides qui ont commencé à mettre en oeuvre répression et état policier en 2015. Un porte ouverte qui permet tout. C’est enfin open-bar pour les riches et leurs employés parlementaires et les nervis des milices baptisées privatisées pour l’occasion aux doux noms de Police et de Gendarmerie…

Gouvernement tu as dit…? non, marionnettes…

Les zôtres…? Simples courroies de transmission pour faire passer les pilules (les fameux corps intermédiaires, Ha Ha Ha!). Résultat, nous voilà tous emprisonnés sans recours au BTP pour construire les prisons à grande échelle… Vinci peut donc déjà demander légitimement demander à être indemnisé pour préjudice! Base de calcul du préjudice: 36, 6 millions de cellules gratos au 01/01/2019 (ref INSEE – rien que pour la France Métropolitaine)


Un Grand merci à toi car depuis ce matin, impossible d’accéder au site…,

J’en ai profité au passage pour découvrir les pages d’accueil des sites du gouvernement (ministères). C’est hallucinant, ce n’est que propagande politique pitoyable. On se croirait à l’ère soviétique avec les brochures idoines, c’est complètement Fou!

Les dirigeants ont perdu tout sens de la réalité pour nous considérer ainsi et tenter de nous rallier à la cause d’un embrigadement et autres enfermements idéologiques perverses et hypocrites…


Yes, j’ai regardé comme toi, et tu remarqueras que les saloperies présentes dans l’atmosphère n’ont aucunement disparues (c’est presque le contraire!!! mais pour connaitre les gens qui travaillent dans cet organisme, ils publient uniquement les chiffres qu’on leur demande de publier, ils sont bien payés pour cela).

Mais il est évident que la vie sans le travail est plus en rapport avec la Nature et une vie humaine »normale»… Et quelle paix pour moi par exemple qui habite le long d’un boulevard le long d’un Canal, mais quel pied!

En revanche la misère morale et sociale s’exprime aussi en cette période, un couple de bons bourgeois avec famille à côté de chez moi (des magistrats de haut niveau du Tribunal de Toulouse) se sont étripés ce midi dans leur confinement de luxe, toutes fenêtres ouvertes, Ha Ha Ha!

J’étais à deux doigts d’appeler les secours sans savoir qui tabassait l’autre, et les enfants (petits) qui hurlaient par dessus!!! Soit ils sont tous morts, soit ils ont été drogués, je n’entends plus rien! On verra bien ce soir ce qui se passe à 20:00.

Ces bons élèves suivent les consignes de Darmarin et Pénicaud en matière de rétribution financière symbolique des soignants exposés en premier ligne du front de la Guerre déclarée par Not’ Bon Roi. Ils s’esbaudissent à l’alibi viral en glapissant des mains pour lui permettre de fourbir ses coups en douce à lui et son célèbre gang de sponsors.

https://twitter.com/i/status/1229786530836811776

imagebmp1

Konnard-s!

Publié dans Enerfé, Humeur, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , | 13 commentaires

J+158 Retour à la Ferme

v__9791

Lundi 26 Juin 2017:

Monsieur :

En debut d’après midi, Mademoiselle est passée à la maison, elle avait mal au pieds d’avoir marché, puis froid au pieds de ses pieds déchaussés sur le carrelage…, j’ai proposé de les lui réchauffer, toute contente elle est allée installer deux fois face à face…
De mes mains douces pour vous et gommées chaque jour depuis tellement de mois que je vous connais, j’ai commencé de longs massages de ses jeunes pieds posés sur mes genoux…

Tout en parlant nous avons évoqué des crèmes de soins de peau que je lui avais offert , puis nous avons parlé de ses études… À moment donné en parlant massages, elle m’a demandé qui je voulais bien lui masser le dos…

Elle s’est alors tournée. Et j’ai passé mes mains sous son t-shirt pour lui caresser longuement le dos, j’ai dégrafé et dégagé de son dos et de ses épaules son soutien gorge sous le t-shirt pour plus d’aisance…
Je lui avais proposé d’aller au cinéma, elle avait choisi trois films et l’heure est arrivée…

Ma-Dame :

je suis heureuse que vous ayez toujours cette belle proximité avec Mademoiselle , votre douce enfant/femme … à qui vous apportez toujours du bien être partagé et beaucoup d’affections … je vous aime Henri par cette possibilité touchante de votre part de vous donner entier au bien être de la femme …

Pourrez vous me satisfaire de mes besoins de l’instant et pourrais je vous le demander en simplicité et amour ? c’est une question que je me posais car il m’est si difficile bien souvent de dévoiler mes envies soudaines à un homme : puisque mes hommes rencontrés jusqu’alors n’étaient sans doute pas aussi attentionnés avec moi , d’aucune douceurs vraies … Vous , vous êtes doux avec autant de bonheur …

v__2e562

Monsieur :

Mon Ange, Oui, bien évidemment, préparez-moi donc une corbeille de souhaits à satisfaire…

Nous sommes alors partis vers le cinéma, avec quelque retard…

Madame :

Déjà , au téléphone , vous étiez à vouloir me prendre dans vos bras avec autant de détails en vos gestes imaginés : c’était si troublant que j’en étais pétrifiée d’autant d’amour pour moi …

Incroyable d’être aussi englobant en vos mots … je suis amoureuse vous savez …

Monsieur :

Arrivés au cinéma, le film était commencé, nous sommes donc allés voir le complexe multiplex non loin de là, en ville, mais rien ne nous a inspiré… Je l’ai donc invitée à aller manger un gâteau…, un salon de thé, au frais, dedans que des dames à la jeunesse passée de longtemps…

Mademoiselle a commencé à parler, à me parler d’elle de manière confidente, et très vite à regardé autour d’elle en faisant des remarques désagréables (type adolescents) sur le lieu…, elle a manifesté être mal à l’aise en ce lieu…Un lieu hautement bourgeois de Toulouse.

Je lui ai demandé ce qu’elle souhaitait, elle m’a dit qu’elle voudrait dormir, qu’elle voudrait être dans la nature…

Vous vous donnerez à moi très fort, oui, bien sûr, vous avez choisi de me faire Votre, je décide donc d’être Votre…

dsc_3485

Madame :

Elle sait dire ses besoins , ses envies , être vraie comme vous sans aucun doute …..

Monsieur

lorsqu’elle a commencé à entrer en confidences c’était pour me parler d’un malaise d’être avec moi en pensant à son petit ami qui lui dit ne pas vouloir être son amoureux…

c’est toujours triste Mademoiselle et les garçons!

😉

je lui ai alors proposé de la raccompagner à son train… (elle habite chez ses parents en grande banlieue de Toulouse (genre Comté – Royaume )

Madame :

Tiens donc , vous connaissez Comté?

Monsieur:

en sortant du salon de thé quelques gouttes de pluie, la voilà qui râle en pensant à son trajet à pieds pour rentrer chez elle… Je propose de la raccompagner et dans la voiture, elle manifeste son plaisir à avoir été massée et me demande si je ne voudrais pas continuer/recommencer..

je connais Comté parceque c’est là que vous résidez, non….?

Madame :

Comment le savez vous ? je ne vous l’ai jamais précisé mon amour ?

j’ai préféré attendre au tout début pour vous le dévoiler, je ne voulais pas tout vous dire par sécurité …

Monsieur:

je ne sais plus mais je crois avoir trouvé seul…

dsc_3463

Madame :

Ha vous avez mener votre enquête bel inspecteur Etoile…

Monsieur

oui, ma curiosité intime n’a pas de limites

Madame :

je vis juste en face donc d cela mairie en plein centre , vous le verrez … je me suis débrouillée comme une cheffe pour me dégoter ce petit joyau pour moi et les enfants …

Monsieur :

je découvrirai

Madame :

Mademoiselle semble être en attente d’un retour vers vous ? le sentez-vous ?

Monsieur :

non, justement, c’est ce qui l’a mise très mal à l’aise… Elle est assurée de ma présence, et a besoin de son indépendance, elle la trouve, mais je suis très attentionné, et c’est tout.

c’est un peu addictif sans doute et confortable

Madame :

je comprends , vous semblez si proche l’un l’autre … Alors gardez contact tout en étant attentionné avec elle , elle en a encore besoin pour sa confiance d’être une belle femme en devenir …

je suis amusée que vous ayez trouvé ma ville

Monsieur :

oui, voilà cette histoire de confiance en elle revient souvent

Madame :

Vous le sentez comment ? de m’en parler ?

vous semblez troublé? mais je me trompe peut être …

Monsieur :

pas troublé, vous en parler vient naturellement

c’est de moi dont je vous parle en évoquant cela

je me sens à l’aise

Madame :

merci de me le partager , nous aurons beaucoup de choses à échanger pendant notre rencontre.

Monsieur

oui, vous m’avez beaucoup parlé de vos amants, de vos hommes, cela m’a touché

wp_20180602_22_25_18_rich

Madame :

Et comme vous , je me suis sentie si à l’aise avec vous mon ange : vous me mettez en confiance avec mon corps , mon esprit et mon âme ….

Monsieur :

Et donc avec Mademoiselle, nous sommes allés en pleine nature

Madame :

vous avez marché, vous vous êtes allongé, vous vous êtes endormi l’un près de l’autre , en position protectrice peut être ? j’en suis curieuse ?

Monsieur :

Arrivés sous les arbres, j’ai installé une bonne couche de couvertures, duvets dans l’herbe, sous une chênaie en lisière d’un champ

et nous nous sommes allongés, oui, comme pour une sieste, Mademoiselle sur le ventre, moi sur le côté….., à son côté

ma main est venue, comme souhaitée sur son dos, puis sous son t-shirt

pour reprendre le massage

ma main, dans cette position avait de l’aisance pour passer dans son pantalon et venir caresser ses fesses et le haut de ses cuisses au plus loin possible

elle a approché sa main de la mienne, sur le côté, comme pour me montrer son acceptation à plus d’audaces

mes mains sont si douces de vous à présent

j’ai commencé à onduler doucement à son côté, du bassin

elle me regardait parfois du coin de l’oeil en tournant légèrement sa tête, oeil brillant et souriant

dsc_3448

Madame :

ô mon amour , que cette scène est magnifique avec Mademoiselle … j’aimerais aussi être en nature avec vous …

Monsieur :

puis je me suis levé pour l’enjamber et venir m’asseoir sur le haut de ses cuisses pour masser son dos de mes deux mains libres et plus à l’aise pour d’amples massages et caresses

nous irons en Pleine Nature

je l’ai longuement massé, son t-shirt relevé, juste le dos donc……, et les reins, les épaules et la taille, les flancs

Madame :

j’ai l’impression d’être une petite souris et je vous visualise ensemble dans cette scène bucolique …

Monsieur :

je vous montrerai le site, les lieux

et mes massages étaient appuyés et légers à la fois, je sentais son désir de ce contact

Madame :

je vous ferai découvrir aussi des beaux lieux autour de Comté dont j’ai le secret …

L’Antre des Reines!

20180708_013738

Monsieur :

alors de mon buste, je me suis plaqué sur son dos, mon visage dans son cou pour ce contact plus complet des corps, de nos corps émus.

Madame :

L’Antre des Reines est trop visitée pour pouvoir s’enlacer mais je réfléchis à des endroits tranquilles et reposants ….

Monsieur :

ne vous creusez pas la tête…, nous verrons bien

Madame :

vous étiez en fusion des corps …

Monsieur :

oui, ma main droite est venue sous elle, sur son ventre, puis est passée dans son pantalon, dans sa culotte. Je sais qu’elle adore se frotter et mes caresses sur son clitoris ultra sensible (je n’ai jamais connu telle sensibilité!!!)

elle adore se frotter des heures sur moi, de son sexe sur ma longueur, en l’écrasant littéralement

Madame :

oui nous verrons , nous nous laisserons aller à la vie tout simplement …

Monsieur:

son bassin est entré en mouvements, mon sexe dur contre ses fesses au travers de mon seul slip et de son pantalon. Mes doigts sont venus envelopper sa vulve pour un premier contact tendre

voilà l’endroit: https://goo.gl/photos/E5sR1G2pDbp3JUaa9

Madame :

l’endroit est délicieux , j’aime ces endroits sauvages de campagnes naturelles …

Monsieur :

la vue des champs et une partie d’un corps de ferme d’une très très belle ferme abandonnée…. https://goo.gl/photos/5oU7QxNMJrgKtqEL7

voilà la ferme, derrière le hangar: https://goo.gl/photos/gycjVNEFxav3RbqR7 l(hiver ou par temps de pluie nous posions la tente sous un grand hangar et divers endroits nous servaient de salle de bain, mais généralement, je dors dans les champs dans l’herbe grasse et de mes doigts, j’ai découvert qu’elle coulait qu’elle était trempée…..

De la seule pulpe d’un de mes doigts, j’ai caressé son bouton, et son bassin en entamé cette danse vers l’orgasme…, tout mon poids plaquait son corps et son bassin au sol.

Cela a duré longtemps… mon souffle dans son cou, dans ses parfums de cheveux fins

Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 commentaires

L’appel de 11H30 – Urbanités,

Bonsoir Mon-Sieur,

Je t’écris au soir d’une journée que l’on pourrait qualifier de particulière,

Ce matin alors que je t’écrivais, Ma-Dame m’a contacté et après avoir longuement discuté je lui ai relaté nos échanges et notamment la richesse du courrier que je venais de recevoir de ta part. J’ai enrichi le contenu des propos de ta lettre avec mon avis sur ce sujet en lui disant que de mon côté je poursuivais un récit relatif à sa poitrine et à ses seins, récit qui t’est destiné et qui fait l’objet de publications.

Suite à quoi elle m’a fait part du fait de t’écrire toujours animée de cette intention de te décrire ce qu’elle avait vécu dimanche. Elle a également évoqué le fait des photos à joindre à son envoi….

En fin de matinée alors que j’étais dans un lieu public entouré de monde, des échanges ont commencé entre nous deux par textos et par messagerie instantanée.

Je venais de quitter ce lieu public entouré de monde et au moment précis où je m’asseyais dans la voiture pour me préparer à partir, Ma-Dame m’a contacté par le biais d’un appel vidéo, 

Elle était nue, agenouillée sur sa couche de Femme face à l’objectif tout en ondulant langoureusement sur des oreillers plaqués entre ses cuisses, son bassin allant et venant visiblement le long d’un axe…  Cet axe pouvant aisément être deviné de par le fait du mouvement régulier le long d’un objet logé en elle…

Elle haletait et gémissait très activement dans le même temps qu’elle m’a fait part d’un plaisir et d’un feu intense en son ventre et en tout son corps. Elle a commencé à accélérer en exprimant son désir ardent et en caressant de manière poignante sa poitrine, ses seins en  les empoignant alternativement avec son élégance naturelle, chevauchant ses oreillers…

Sa sensualité s’exprimait visiblement avec volupté en faisant rayonner sa féminité, son bassin ondoyant et ondulant d’une danse qui a commencé à la porter et la maintenir sur le fil d’un orgasme ponctué de gémissements accompagner d’une effusion de mots amoureux… J’étais subjugué!

Le désir s’est emparé de moi à mon tour je ne pouvais que me caresser au travers de mes vêtements au vu de l’endroit où je me trouvais stationné en plein centre-ville, les passants allant et venant sur le trottoir le long duquel j’étais stationné.

Elle était très excitée et de ce que j’ai compris d’émotions intenses suite à l’écrit qu’elle venait de te transmettre et toujours dans les pensées consécutives à cet événement du dimanche,

Dans de brèves pauses, elle exprimait son plaisir a être pénétrée de deux objets, en me montant notamment cet objet que je lui ai offert, ce tube de plexiglas. En me le montrant pour mieux le réintroduire en elle en reprenant des mouvements ondulatoires sur son oreiller…

La suite est très émouvante et très amusante aussi je t’en ferai part par ailleurs si toutefois elle ne t’en parle pas d’ici là…, De cette situation quelque peu particulière et d’un commun accord, nous avons mis fin à la conversation vidéo. J’ai pris la route jusqu’à chez moi tout près de là où je me trouvais. À peine avais-je déposé mes affaires chez moi que je recevais ce message:

– « Oh mon ammmmourrrrrrrr Oh je jouis de toi ….. ohhhhhhhhhhhhhh ohhhhhh je t aime »

 – » ……Oh mon chéri »

Le tout accompagné de délicieuses images d’après orgasme,

Mais nous parlerons de ces choses-là , cet événement a un très fort retentissement en moi dont les effets se font encore sentir à l’heure qu’il est,

Mais poursuivons le récit puisque nous sommes toujours chez Ma-Dame :

( À suivre !)

Bien à toi,

Henri


Cher Henri

Très jolie anecdote peu commune, entre deux êtres aimants.

Des fois, aux contacts des corps,

des fois en virtuel imagé.

Une passion forte, fusionnelle, volcanique.

Merci de ce beau partage Henri.

 

Fais tout de même attention, en public, ça peut occasionner des choses non voulues,

et en voiture, être dangereux, mais je sais que tu maîtrise bien tout ça.

Mon-Sieur


Cher Ami,

Pour information, et j’ai mal dû m’exprimer, mais j’étais à l’arrêt et en stationnement lors de l’appel vidéo, environné toutefois de passants effectivement…, et si je me caressais effectivement, c’est au travers de mes vêtements…, et de manière fort discrète…

Mais je te l’ai déjà conté, avec Céleste par exemple, sans chercher à nous montrer ni à être vus, nous agissions de manière parfaitement visible, tant pour d’éventuels observateurs discrets que par des systèmes de vidéo-surveillance, même si nous trouvions toujours des endroits très discrets, on ne pouvait jamais être sûr d’être totalement invisibles… On a du nous observer plus d’une fois, 

Idem avec Ma-Dame, et Mon-Sieur 3 en a été un peu soufflé une fois à une autre lorsque nous lui racontions…., notamment nos frasques dans les basiliques, chapelles et cathédrale, etc. Comme par exemple à la basilique de Chartres lorsque demandant officiellement Ma-Dame en mariage je me suis allongé au sol, face contre terre et les bras en croix face à elle dans le Choeur de la Basilique…

Effectivement, cette Cathédrale est une des plus visitées au monde, on nous a peut-être remarqués, mais à ce moment là, nous étions dans l’impression totale qu’il n’y avait que nous deux sur Terre, et personne n’est venu nous dire quoi que ce soit. Sinon, nous aurions simplement fourni l’explication: Quel plus emblématique lieu qu’une Basilique Royale pour demander une Belle en Mariage!!!

Ha Ha Ha!

Bien à toi,

Henri

 

Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mon-Sieur, Ma-Dame, Étoile, (à suivre)#18

Le récit de l’automne – É-Rik, la suite

Bonjour Mon-Sieur,

Tellement encore à dire et te dire, à propos de cette journée de hier, qui je pense est et à sera à marquer dans ce qui va suivre pour nous et entre nous,

Il y a eu d’autres événements de cette Nature, que je suis »Akashique » depuis notre Rencontre avec Ma-Dame et avec toi, conséquemment,

Mon sexe est très dur, c’est un Délice,

Poursuivons:

Entre-temps Ma-Dame vient d’appeler et des Perles sont venues à mon sexe,

Je reprends :

– Ô Mon Amour, tu es là ! Ô mes chéris, vous êtes là,

Le bassin de Ma-Dame et ses fesses ouvertes ondulent et ondoient en cette Danse Magique du Bassin,

– Ô que c’est bon ! Ô que c’est Bon !

La danse du Bassin prend davantage d’ampleur de par les effets d’une excitation nouvelle et amplifiée et tu sembles vouloir en maintenir les amplitudes et tes deux mains viennent aux hanches et aux fesses de Ma-Dame pour profiter mieux encore de ce qui t’est ainsi offert et Prop-Osé, ton visage et ta bouche totalement accaparés.

Dans ta main l’objet provoque une réaction au contact frais avec sa peau et vraisemblablement une réaction de curiosité, et effectivement elle tourne légèrement la tête en arrière un bref instant bien que totalement transportée dans le voyage du Plaisir et de ta présence en Elle et pour Elle de ta langue, de ta bouche, de tes doigts.

– Ô comme c’est bon !

En toi, les idées ont cheminé. C’est très prestement que ta main tenant l’objet suspend un instant le contact avec sa fesse pour porter l’objet à ta bouche et l’introduire dans la chaleur de ta bouche et le faire aller et venir pour l’enduire de ce Mélange Sacré des eaux du Bassin de Ma-Dame et de ta salive…

Tu prends alors l’exacte mesure de sa longueur, de sa rondeur, de son contact doux et lisse, de sa densité particulière et de ses vibrations multicolores….

En suivant immédiatement cette préparation de la longueur transparente, ta langue vient inonder de salive le sillon et l’œillet de l’anus de Ma-Dame.

À ce contact avec son anus, elle se cambre instantanément davantage tout en se contractant et simultanément ajuste d’un mouvement des pieds sa position pour ouvrir ainsi plus légèrement l’écartement de ses jambes tendues, ce mouvement faisant s’ouvrir la Délicieuse vallée de son sillon, comme si une invitation à séjourner là plus longuement t’était adressée…

Ce ce message entrecoupé d’appel de Ma-Dame depuis ce matin très tôt a été rédigé sur une amplitude de trois heures,

Trois heures de Délices et d’érection, de caresses,

Bonne journée de Jeudi,

Amitiés,

Henri

Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La demande faite à Ma-Dame – Les Seins, la Poitrine #9 (À suivre!)

Cher Mon-Sieur,

Oui comme je te le disais dans un texte accompagnant un album de photos relatif à une préparation de venue de la Reine Célestechez moi, comme je te le disais, Ma-Dame m’a fait part de ton retour récent au Pays à l’issue de cette escapade donc tu m’avais parlé,

Le jour où nous avons évoqué ton mail, elle m’a relaté un récit de sa fin d’après-midi passé en émotions à se caresser, à se masturber sur la base d’une histoire très particulière que je l’ai invitée à te raconter. Ce que depuis tu as dû lire dans une correspondance enrichie vraisemblablement de certaines photos de cette fin d’après-midi là. C’est ce qu’elle m’a dit avoir comme intention: joindre pour toi un choix de photos dans l’obscurité, comme tu as du voir, bien que je lui ai suggéré de joindre également les photos qu’elle avait également faites avec la Lumière…

Ce jour-là et de son récit alors que nous étions ensemble je me suis caressé et masturbé d’elle, de son récit de son émotions en direct au téléphone et j’en ai joui en criant et en jaillissant,

Me caresser, me masturber c’est ce que je fais présentement en reprenant le fil de cette histoire et de ce conte relatif aux seins et à la poitrine de Ma-Dame…:

Et c’est ainsi alors que mes mains voyagent et mes doigts dans les paysages fantastiques du corps de Ma-Dame, son Être tout entier m’abreuve et génère  dans mon bassin ondulations et contractions en houles profondes… Il est alors un moment ou sa main vient et revient à la rencontre de mon ventre de mon sexe,

Cet acte et ce geste transforment l’événement notamment bien sûr en mon être et en ma Chair et toutes mes perceptions et mes ressentis s’en trouvent chamboulés,

Mon être tout entier s’en trouve assoiffé d’autres Trésors, alors que mon sexe entre les doigts de Ma-Dame et dans sa main, alors que mon sexe se gorge, durcit se gonfle. Il enfle et il se déploie dans les mouvements qui sont ces gestes issus du poignet de Ma-Dame et de son bras animé de ses intentions. Mon bassin s’engage dans une ondulation dictée en autant de messages envoyés à son sexe et ses seins par les pulsations de nos cœurs palpitant en présences, amplifiant mes succions et mes caresses…

Je suis pris d’un appétit quasiment vorace pour le corps tout entier de Ma-Dame, pour sa peau et pour sa chair. Mon visage va et vient, ma bouche aspire et suce autant les pétales de sa vulve que l’intérieur tout entier de son sexe qui m’envoie alors davantage de ses jus et de ses eaux de son Bassin Féminin, véritable réservoir à l’image de ces Lacs de Haute Montagne alimentés par l’éternité des Glaciers,

Et mon visage a soif et faim d’ailleurs et d’autres Dimensions de cette Volupté. Ma bouche part en voyage à l’intérieur d’une de ses cuisses, sa cuisse gauche précisément. Après s’être longuement attardé dans les soyeux velours de l’intérieur de sa cuisse, mon visage va plus loin, au-delà de son genou de sa jambe pliée qui enjambe mon corps, mon torse et mon buste…

Dans ce voyage, et au cours de ce voyage, mon sexe se gorge davantage et grossit davantage ce qui génère des caresses plus actives de la main, des doigts et du poignet de Ma-Dame et de tout son bras, l’érection est amplifiée, les battements de mon cœur tout autant,

Et Ma-Dame se cambre, et Ma-Dame gémit de sentir ce sexe, mon sexe, qui se prépare à son intime, qui se prépare à son désir feminin, tout en faisant venir la Flamme qui embrasse le feu des Essences Sacrées de la Femme Sauvage qui est en Elle,

Mon visage poursuit le voyage jusqu’à sa cheville, jusqu’à son pied, ma main droite rejoint alors son pied gauche pour donner plus d’aisance à une caresse qui va là se prolonger longuement lentement de ma bouche et de ma langue,

Comme je l’ai fait remarquer déjà précédemment, comme je l’ai décrit, il est arrivé et il arrive que Ma-Dame jouisse de ces caresses de ma bouche et de ma langue à ses pieds et à ses chevilles,

(À Suivre),

Mais restons-en là pour aujourd’hui,

J’attends de tes nouvelles, au plaisir de te lire, de découvrir ce qui se passe en toi, de nouveau et de différents depuis ton retour,

Raconte-moi,

Bien à toi de toute mon émotion d’homme, et en toute amitié pour cette jouissance partagée,

Henri

Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires