Kabbazah et Le Voile d’Aphrodite, (À suivre) pour qui le souhaite…#2

La Science et le secret du plaisir sexuel

En étudiant le câblage nerveux sexuel des rats, un chercheur vient de découvrir pourquoi, dans les sociétés où l’on masse le bébé entièrement, sans éviter les zones génitales, et où l’on laisse les enfants libres d’explorer leur corps lorsqu’ils grandissent, il y a moins de problèmes d’impuissance ou d’anorgasmie.

Mirka-lugo

Le nerf pudendal, qui commande l’orgasme, ne consiste pas en un simple câble reliant la colonne vertébrale aux organes génitaux. Il déploie en réticule comme un bas résille qui aurait été tissé par une araignée minuscule… On l’appelle le «voile d’Aphrodite» et il reste à ce point invisible au regard que les chirurgiens en déchirent forcément une partie lorsqu’il passent le bistouri dans la région pelvienne. Voilà peut-être en partie pourquoi certains hommes souffrent d’impuissance après l’ablation de leur prostate: il est presque impossible d’accéder à cet organe, situé tout au fond d’un entonnoir osseux, sans abîmer au passage ce système nerveux si complexe dont les mystères commencent seulement maintenant à être révélés…

Après plusieurs années d’enquête, passées à rencontrer des neurobiologistes, des sexologues, des psychologues, des gynécologues, des chirurgiens spécialisés dans les traumas medullaires, des savants passionnés de femme fontaine et des experts en sexualité tout terrain, Elisa Brune publie enfin dans La révolution du plaisir un concentré des dernières découvertes en matière de plaisir… Ouvrage phénoménal qui ouvre de nouvelles perspectives sur, entre autres, la façon dont nous devrions rééduquer notre corps et notre esprit pour être enfin capable d’en jouir. Parmi les révélations les plus étonnantes de ce livre, il y a celle qu’Elisa Brune nomme «le voile d’Aphrodite», ce réseau de nerfs à la finesse arachnéenne qui «emballe toute la cavité abdominale avant de se rassembler pour aboutir au gland ou au clitoris. Il  est tellement fin qu’il est impossible de le voir à l’oeil nu ou même à la loupe. Il faut y aller au microscope. Autant dire qu’on est encore très loin de pouvoir tenir compte de cette structure lors des interventions chirurgicales».

Mirka-lugozi-3

C’est en allant interviewer Jacques Bernabé, docteur en biochimie, co-fondateur du laboratoire PelviPharm spécialisé dans la recherche sur le plaisir et l’incontinence, qu’Elisa Brune a appris l’existence de ce mystérieux voile d’Aphrodite et la non-moins troublante découverte que voici: ce câblage extrafin ne devient opérant que si, dès le plus jeune âge, les êtres qui en sont pourvus se touchent ou se font toucher les organes génitaux. Il y a des nerfs qui restent endormis si on ne les stimule pas. Chez les rats du moins, c’est ainsi que cela fonctionne (et il fort probable que leur réseau nerveux soit très proche du nôtre). Elisa Brune raconte ainsi la genèse de cette découverte si fondamentale pour nous. «Si l’on retire les bulbes olfactifs dans le cerveau de la ratte, elle devient insensible aux odeurs et perd le comportement de nettoyage des petits (une femelle normale nettoie les organes génitaux de ses petits avant et après la miction). Les mâles qui sont issus de ces mères là deviennent impuissants et ont  un comportement sexuel déficient. Quand on les autopsie, on constate que le nombre de neurones qui contrôlent la zone génitale est fortement réduit. Ils n’ont pas été clblés correctement parce qu’ils n’ont pas été stimulés au bon moment».

Mirkalugozi-1

Jacques Bernabé ajoute: «Le parallèle est audacieux, mais il mérite d’être pensé: il existe des sociétés où il n’y a pas de tabous sur les organes génitaux des enfants, où on les masse entièrement, où on les laisse se toucher et s’explorer librement, parfois même on les masturbe. Chez nous, cette forme d’empreinte sensorielle par les adultes est impensable, et on observe une asymétrie importante entre les garçons, qui ont découvert et manipulé leurs organes génitaux librement, et les filles qui n’ont pas pu se masturber. De là, on peut avancer l’hypothèse que certaines femmes ne sont pas câblées comme elles pourraient l’être. Je postulerais même que c’est vrai à la fois sur le plan physique et sur le plan psychique. Les femmes ne sont absolument pas éduquées pour pouvoir expérimenter leur capacité orgasmique, et donc celle-ci reste inhibée».

(MISE À JOUR : 21 JANVIER 2015)
La révolution du plaisir féminin : Sexualité et orgasme, d’Elisa Brune, éd. Odile Jacob.
Illutration : Mïrka Lugosi, aux dessins si délicats, nuancés, subtils et vénéneux, qu’ils troublent non seulement la psyche mais l’ordre.
Photo sur liberation.fr: cc BY cheesechoker sur Flickr
Publié dans Culture, Dance, Féminin Sacré, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Henri-Etoile – Mon-Sieur & Ma-Dame – Pré-En-Bulle

Bonjour Mon-Sieur!

Je t’ai dit hier soir souhaiter t’écrire,

Après ces derniers jours où nous faisons connaissance à partir de la rencontre établie en relation avec mon blog, et dont le Mien chante Ma-Dame ces trois dernières années, quelques indications pour comprendre notre Deux et mieux ainsi appréhender ce T-Rois  et Reine qui se dessine…

Ce « Deux » à une histoire dont personne n’est le détenteur, cette Union évoquée en tant que Sacrée a une Histoire, laquelle histoire se Comp-Ose, et est Comp-Osée de deux histoires personnelles.

Deux histoires personnelles et deux Histoires de Vie, lesquelles Vies s’inscrivent dans un continuum, un parcours épique(époques) temporel.

Au gré de notre assemblage-Union que j’ai tendance à nommer « harmonisation-Synchronisation », nous découvrons sans cesse.

Ces « Découvertes » exploratoires intuitives et instinctives s’inscrivent dans le Présent de manière très charnelle. Nous ne vivons pas de Futur et nous enrichissons chaque instant et chaque moment de la Mémoire profonde de chaque particules.

Nos Êtres  se trouvent Ré-Unis et assemblés cellulairement de par notre Cellule Souche commune et Unique. C’est en Pleine Conscience que se met ainsi en jeu tout le Patrimoine cellulaire de chacun de Nous, de par notre connexion humaine et terrestre ici et maintenant.

C’est ainsi que par flux et par périodes, nous parviennent des informations Akashiques que nous recevons et consultons, ensemble et chacun l’un pour l’autre.

C’est dans l’Amour que nous sommes unis, c’est un mot et une notion conventionnelle qui permet de dire les choses simplement. C’est pourtant d’une immense et Uni-Vers-Elle complexité… Nous disons beaucoup « Je t’Aime », avec un contenu Gigantesque de taille Cosmique.

Voilà, nos histoires respectives à Ma-Dame et moi sont Uniques et très différentes. Je comprends qu’elle te parle d’Elle et va poursuivre en ce sens tout comme elle m’a exprimé le souhait de te connaitre et un désir très enveloppant et sincère de te connaitre très intimement.

Je vais commencer en suivant à te parler de moi et de notre rencontre, de ce qui fait que nous somme relation aujourd’hui et pourquoi.

Ce préalable en guise de préambule me semble utile… Une manière de me/se connaitre au vu que la qualité et de la Nature de notre mise en relation,

(À suivre!) donc,

Bien à Toi,

Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Sahajolî, Kabbazah, (À suivre) pour qui le souhaite…#1

 

Sahajolî,

le contrôle vaginal

Richard Burton, écrit en connaisseur :

« Ce contrôle vaginal est la réponse féminine la plus recherchée. Elle (la femme) doit… fermer et resserrer le yoni jusqu’à ce qu’il enserre le lingam comme une main, l’ouvrant et le fer­mant selon son bon plaisir, comme la main d’une gopi qui trait la vache. Ceci ne s’acquiert qu’après une longue pratique et spécialement en projetant toute sa volonté dans la partie du corps concernée, de la même manière que les hommes tentent d’affiner leur ouïe. […] Son mari l’appréciera plus que toute autre femme et ne voudra pas l’échanger pour la plus belle reine des Trois Mondes.»

Le sexologue Alex Comfort, dans The Joy of Sex, ajoute, p.165 :

Toute femme peut apprendre à se servir de ses muscles vaginaux et pel­viens en y envoyant sa pensée. Ce « tour de main » (knack dans le texte) peut s’apprendre puisque les filles de l’Inde du Sud l’acquièrent. Cela n’a aucun rapport avec l’origine, c’est une simple  question  de  pratique. Comment cela se réalise exactement n’a jamais été décrit, malheureuse­ment…»

Alors, j’ignore si je suis vraiment le premier à les décrire, mais en tous cas, les techniques tantriques éprouvées qui suivent permettent à toute femme de l’acquérir.

 

En Inde, les jeunes shaktis dravi­diennes sont initiées très tôt à ces tech­niques, appelées sahajolî, souvent même avant la puberté. D’habitude, c’est la mère qui éduque ses filles. A défaut, ce sera le gourou tantrique. Bien sûr, plus l’initiation est précoce, plus les muscles deviendront puis­sants, plus total sera leur contrôle.

Sahajolî faisait aussi partie de l’édu­cation secrète des devadâsis, les dan­seuses sacrées des temples hindous, tout comme des hétaïres grecques. Pour ces dernières, un test qui faisait presque office d~« examen de passage », consistait à sectionner avec les muscles de leur yoni un phallus en pâte à modeler!

L’Occidentale moderne qui n’a pas bénéficié de cette éducation précoce ne les égalera sans doute pas ; néanmoins toute femme, à tout âge, avec un peu de persévérance, obtiendra un résultat très correct. Après tout, le vagin, c’est surtout du muscle qu’on peut fortifier et contrôler comme tous les autres. Il en va de sahajolî comme des âsanas : les yogis indiens qui pratiquent ces postures souvent depuis l’enfance, ont une souplesse et un contrôle corporel stupéfiant, qu’aucun adepte commen­çant à l’âge adulte n’atteindra. Mais l’expérience prouve que, même à un age avancé, on peut regagner une bonne souplesse, surtout comparée à la moyenne de nos concitoyens, même jeunes. Quel que soit votre âge, grâce à sahajolî, vous acquerrez un contrôle appréciable – et apprécié… – des muscles du yoni.

Comme la majorité des Occidentales ignorent ces techniques, au pays des aveugles les tantriques seront des reines!

Comment procéder ? La méthode, somme toute assez simple, repose sur mula  bandha (voyez mon livre Prânâyâma, la Dynamique du Souffle, p. 257), qui consiste à contracter les sphincters anaux – ils sont deux -, plus le releveur de l’anus. Toutefois, la pratique tantrique requiert le mula bandha plus élaboré décrit ci-dessous.

Source: Extrait de TANTRA, Le culte de la féminité, André Van Lysebeth, Flammarion

(À suivre) pour qui le souhaite…

 

Publié dans Culture, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 14 commentaires

Lui, et Elle,

Bonjour Mon-Sieur, 

Mes premières pensées et comme les dernières cette nuit, 

Mes pensées ainsi que mots ont été et sont pour toi, ce matin comme hier soir tard.

Oui, la rencontre se produit, La Rencontre se réalise.

Tu le savais potentiellement possible, envisageable, réalisable.

Le Désir fait le « reste » et a fait que vos chemins se retrouvent, après ce phénomène de latence et de gestation,

Pour chacun de Vous, en chacun de Vous deux,

restituant aujourd’hui le Beau, le subtil et l’Intime profond,

Votre intention respective et vos aspirations profondes s’enlacent pour la première fois,

Avec une magnifique harmonie au final pour ces deux premières soirées de vous,

en ma Présence distante et libre, acceptée.

Je te présenterai la raison et les raisons de cette Présence bien particulière…

Elle a à voir avec Notre Union à Ma-Dame et moi et de comment elle se réalise et se nourrit.

Je reviens au mot « nourrir » que j’ai plusieurs fois utilisé car Ma-Dame me l’a encore dit plusieurs fois, avec d’autres mots, et différentes formes (et fonds).

Autant les échanges en direct sont intenses et puissants, comme tu peux le vivre avec Elle, autant ils peuvent devenir quelque chose d’Amer et de toxique si rien d’autre n’existe par ailleurs qui fasse qu’une dynamique s’installe et se met en place…

Il est donc important que tu exprimes de manière continue et que tu transcrives, que tu exprimes et que tu transmettes,

Ce qui est, ce qui se passe et ce qui se joue en Toi,

de Vous et de Toi,

Vous n’aurez jamais de quotidien avec Ma-Dame, 

Tu n’en n’auras jamais d’Elle, 

Il est réellement question d’Amour,

d’Amour profond que l’on entend désigner parfois par « Amour Universel » par ésotérisme et essentiellement pour tenter d’identifier, de cerner et de nommer une Dimension de la Vie humaine et terrestre. 

Une schématisation, une simplification, une réduction de cette manifestation de la vie et de la conscience (humaine, individuelle, sociale et politique).

Il est convenu socialement que l’on n’évoque pas ce potentiel de Nous, humains, ce Trésor vivant dont on ne parle jamais (sinon de manière superficielle et vulgaire) au Regard de ce que cela met instantanément en cause et en jeux (de « je »-s) sur un plan social et surtout économique…

Elle te parlera donc pour sa part de moi et d’Elle et de pourquoi et comment se conjugue notre Relation uniquement en réalités et aux Présents. Ce Présent conjugués et déclinés aux Pluriels puisqu’il est autant dans le sens de la Temporalité que de l’Offrande spontanée… 

Les Natures de ces Présents sont une Multitude de vécus, d’actes et de faits et de tant d’autres indicibles, invisibles et que nos mots tant à Elle qu’à moi, transcrivent, expriment en les portant au réel dans cette dynamique complexe de l’Espace-Temps.

Il s’agit ainsi de nos cellules, de nos particules et de nos fibres et de la Mémoire de nos Êtres, à chacun, chacun de nous T-Rois et Reine, car c’est bien d’une Dame-Reine-Déesse, dont il s’agit comme tu peux le voir, de manière incarnée!

Je vais ainsi commencer à aborder et explorer par écrit ces sujets là, à ton intention.

Tu as ainsi mon Regard, mon Point de vue d’Homme,

(À suivre!) si tu veux bien,

Bien à Toi,

Henri

P.S.: une des Offrandes de Notre Union que je peux te présenter dans son explication….

20191117_084830-animation

 

 

 

Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, Humeur, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mon-Sieur, Ma-Dame, Étoile, Mardi (à suivre)#16

Mon Ami, Bel Amant,

Délicat et Délicieux complice,

Bel Mon-Sieur

Je reprends donc ainsi la Suite de cette participation active dans le Désir et le Plaisir de nos vertiges….

Te voilà invité à honorer cette Âme de Ma-Dame en célébrant son Incarnation en Anima-Ma-Dame

Convié à célébrer ce Féminin dans ce qu’il a de Sacré qui l’emplit,

d’une Vie humaine insufflée en Bord d’Océan.

Ses Regards se sont longtemps portés au Large, depuis la Côte formée de Langues de Lave d’un Autre Temps que le Notre.

Elle en contient aujourd’hui les plus riches Parfums et Saveurs de l’Orient,

C’est bien cette mémoire qui est à présent activée entre vous deux, entre nous Trois.

Il en coule des Eaux de son Ventre. De tes désirs tu fécondes ses puissants émois de Déesse Océane,

Femme-Reine-Fleur de Vie telle qu’elle s’offre à présent à Toi,

Ouverte, écartée,Impudique et Indécente.

Libre et libérée

Vivons ainsi la Suite:

Tes doigts enfoncés en Elle vont et viennent et leurs mouvements associés alimentent cette Houle qui maintenant vous emporte tous deux.

 Elle s’offre ainsi et se donne à ce qui nourrit son Plaisir.

 Ce plaisir se joint à cette émotion de ta présence tant désiré par son Être-Corps de Femme rayonnante,

 Comme tu le découvres, ses Eaux sont abondantes et tu bois, tu la bois…., 

 Tu la bois à pleine Bouche et par ta gorge, ses sucs se diffusent en ton sang et tu t’embrases visiblement de toutes parts.

 – « Que C’est Bon! Que c’est Bon »! Psalmodie-t’elle à nouveau!

 ses mouvements de bassin cherchent en ondoiements amples et circulaires à amplifier la pénétration de tes doigts…

 Je me déplace légèrement de côté pour apprécier mieux cette Merveilleuse situation.

Elle perçoit ce mouvement et tourne son visage vers moi avec un regard embué, et comme lointain, du fait du Voyage profond en Elle-même dans ce quasi-orgasme maintenu si haut. Son sourire m’est offert, Lumineux,

 Comme inspirée par mon Regard elle se cambre davantage vers toi. Elle s’ouvre davantage, offre plus ouvert son sillon. C’est visible et tu y réponds immédiatement en projetant plus haut, plus loin et plus profond tes doigts dans cette grotte Chaude aux coussinets de Velours.

 Un idée vient soudain à mon esprit alors que le Désir d’être pénétrée et prise est manifeste dans son élan et attitudes bouillonnants.

 Pour autant ses mots n’expriment plus cet appel à pénétration chanté il y a quelques instants à peine.

 L’idée est en fait glissée dans ma poche et c’est prestement que de ma main je viens m’emparer de l’objet en le tendant vers toi et je m’approche discrètement,

 Tu as senti ma présence modifiée par ce mouvement et ton regard croise le mien. par dessus ses reins, ton visage toujours enfoui entre ses fesses et sa Chaleur trempée.

 Tendant l’objet, je m’approche de quelques pas, ta main vient vers la mienne sans que tu puisses distinguer de quoi il s’agit.

 (À Suivre!)

 Voilà Bel Amant, 

 Voilà Bel Homme,

 Après ces orgasmes multiples de ce milieu de journée, ravi de reprendre avec toi cette épopée amoureuse et charnelle à base de vécu. Tout comme ce matin, notre Union s’enrichit de la réalité de la Rencontre au fil des jours.

 Ce Sacré de Nos Vies humaines s’exprime ainsi à travers Nos Réalités distinctes, différentes et ré-Unies de Femme et d’Hommes en Nous T-Rois et Reine et en particulier en ce Féminin Sacré de Ma-dame. Pure Déesse-Vénus, comme tu le pressentais. Une Union amoureuse concrète sans jamais imaginer possible, et cela se comprend, que cela puisse être à ce point porté au Réel d’une Union véritable comme ce à quoi tu y aspires si profondément.

 C’est un événement, c’est une Fête et cela se traduit chaque jour davantage par du concret, c’est l’É-Vie-Danse de l’Amour, 

 C’est Beau, 

 Bien fraternellement à Toi,

Henri

Merci à Filimages pour les bases de ses images quelque peu détournées par mes soins

Publié dans correspondance, Dance, Féminin Sacré, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

CORRIDOR HUMIDE

CORRIDOR HUMIDE

je pénètre insouciant
la ténébreuse allée
où le malheur m’attends
pour sa dernière curée

je vais manquer de temps
oh vous mes souvenirs
quel événement
devrons-nous punir

qui sous le masque saint
de nos premières années
comme un laquais un chien
je n’ose le penser

amour qu’était l’amour
entre âme sexe et enfant
oh non pas cet amour
ça je vous le défend

dans quelques jours l’été
j’en perds la mémoire
comme pans effondrés
dans un enclos cathare

reviens vite je prends
le corridor humide
que prennent les enfants
dans mon souvenir

Textes et Musiques: Jean-Louis BERGHEAUD dit « Jean-Louis Murat »

Merci à Filimages pour les bases de ses images quelque peu détournées par mes soins
Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une autre fin du monde est possible

 » Un examen attentif de l’éventail du vivant – des bactéries aux sociétés humaines en passant par les plantes et les animaux – révèle que l’entraide est non seulement partout, mais présente depuis la nuit des temps.

C’est simple : tous les êtres vivants sont impliqués dans des relations d’entraide. Tous.

L’entraide n’est pas un simple fait divers, c’est un principe du vivant. C’est même un mécanisme de l’évolution du vivant : les organismes qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas les plus forts, ce sont ceux qui arrivent à coopérer. »

« Gauthier Chapelle, Pablo Servigne et Raphaël Stevens »,in « Une autre fin du monde est possible »

l’un d’entre eux fait référence à René Char:

 « La lucidité est la blessure la plus proche du soleil »

Publié dans Culture, Dance, Féminin Sacré, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos | Tagué , , , , , | 46 commentaires