La flamme sédentaire

screenshot_20190323-233736_mewe

La flamme sédentaire

Précipitons la rotation des astres et les lésions de l’univers. Mais pourquoi la joie et pourquoi la dou­leur?

Lorsque nous parvenons face à la montagne frontale, surgissent minuscules, vêtus de soleil et d’eau, ceux dont nous disons qu’ils sont des dieux, expression la moins opaque de nous-mêmes.

Nous n’aurons pas à les civiliser. Nous les fêterons seulement, au plus près; leur logis étant dans une flamme, notre flamme sédentaire.

René Char ( La flamme sédentaire) In, « La nuit talismanique »

Merci à Océania55

screenshot_20190324-015802_mewe

Publié dans Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , ,

Bien-Voeu-Nue aux Sources, Ouverture – #1

Publication réalisée en relation avec Louka et Phil dans le cadre du projet « La Femme des Et-Sens-Si-Elle » une série qui commence aujourd’hui : Le Billet Source de cette publication est ici: www.filimages.com

Troisième Métamorphose, 

 

Ce fut à Cadiz.

J’entrai un soir dans le Baile de là-bas. Elle y était. Elle dansait, Monsieur, devant trente pêcheurs, autant de matelots, et quelques étrangers stupides.

Dès que je la vis, je me mis à trembler. Je devais être pale comme la terre ; je n’avais plus ni souffle, ni force. Le premier banc, près de la porte, fut celui où je m’assis, et, les coudes sur la table, je la contemplais de loin comme une ressuscitée.

 

Elle dansait toujours, haletante, échauffée, la face pourpre et les seins fous, en secouant à chaque main des castagnettes assourdissantes. Je suis certain qu’elle m’avait vu, mais elle ne me regardait pas. Elle achevait son boléro dans un mouvement de passion furieuse, et les provocations de sa jambe et de son torse visaient quelqu’un au hasard dans la foule des spectateurs.

Brusquement, elle s’arrêta, au milieu d’une grande clameur.

« ¡ Qué guapa ! criaient les hommes. ¡ Olé ! Chiquilla ! Olé ! Olé ! Otra vez ! »

 

Et les chapeaux volaient sur la scène, toute la salle était debout. Elle saluait, encore essoufflée, avec un petit sourire de triomphe et de mépris.

Selon l’usage, elle descendit au milieu des buveurs pour s’attabler en quelque endroit, pendant qu’une autre danseuse lui succédait devant la rampe. Et, sachant qu’il y avait là, dans un coin de la salle, un être qui l’adorait, qui se serait mis sous ses pieds devant la terre entière et qui souffrait à crier, elle alla de table en table, et de bras en bras, sous ses yeux.

Tous la connaissaient par son nom. J’entendais des « Conchita ! » qui faisaient passer des frissons depuis mes orteils jusqu’à ma nuque. On lui donnait à boire ; on touchait ses bras nus ; elle mit dans ses cheveux une fleur rouge qu’un marin allemand lui donna, elle tira la tresse de cheveux d’un banderillero qui fit des pitreries ; elle feignit la volupté devant un jeune fat assis avec des femmes, et caressa la joue d’un homme que j’aurais tué.

Des gestes qu’elle fit pendant cette manœuvre atroce qui dura cinquante minutes, pas un seul n’est sorti de ma mémoire.

Ce sont des souvenirs comme ceux-là qui peuplent le passé d’une existence humaine.

 

Troisième Métamorphose, 
Pierre Louÿs
Œuvres complètes de Pierre Louÿs, 1929 – 1931

Publication réalisée en relation avec Louka et Phil dans le cadre du projet « La Femme des Et-Sens-Si-Elle » une série qui commence aujourd’hui : Le Billet Source de cette publication est ici: www.filimages.com

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

C’est pourtant dimanche…….

wildlife-photography-46

Celui-là, vraiment! Ce Lucchini

je le déteste,

tout particulièrement……,

ce Lucchini!

puant, pédant, prétentieux, condescendant,

qui n’écoute que lui-même,

qui s’écoute lui-même……,

578591_532227250136793_1756597360_n

Je le critiquerai des heures durant,

comme je peux le faire,

en le ressentant aussi fortement pour BHL,

je pense que ces personnalités

contiennent quelque chose de putride,

de morbide, de mortifère,

d’analogue qui les Ré-Unit dans l’immonde, l’abject….

 Feast-of-Fools-56881

Ce qui me conforte en cette impression et vision,

ce sont les regards empreints de ces mêmes impressions par des humoristes,

par des artistes…..,

Ces types de personnages,

 êtres ratés, et pourtant brillants,

ne sont fascinés que par eux-mêmes,

et par un puissant désir de séduction,

pathologique et paranoïaque,

joel-peter_witkin_02

sachant qu’il n’y a vraiment et fondamentalement,

que le fric qui les intéresse,

et ça, ça pue profondément chez eux,

et qui en fait des êtres nauséabonds, fondamentalement…..

tumblr_msyyyt0tDJ1rz1ki7o1_500

Le fric et eux-mêmes…..

On pense à Sarkozy en les observant,

espèces de névrosés psychopathes nuisibles…

Et comble d’ironie,

Presque adulés par certains…..

Ces types sont nuisibles, destructeurs,

tumblr_mwb611aDms1rqrd2ko1_500

Dangereux,

Deux d’entre eux l’ont prouvé à maintes reprises……

Ils puent le fascisme, le racisme,

la xénophobie,

ne voient et ne regardent qu’eux-mêmes,

contemplatifs ! C’est pathétique et cela fonctionne…..

217705_426267904086277_1794050227_n

voilà, en résumé…..

Tiens ! Je remarque une chose

Ces trois patronymes se terminent en « I »…

et ont de petits pieds,

comme les dessinent Plantu,

dans la presse…J’y ajouterai Jean-Paul Sartre tiens!

Ce salopard qui aura vraisemblablement montré la voie,

ouvert les portes…..,

à tous ces enfoirés arrivés ensuite.

joel-peter-witkinthe-raft-of-gw-bush-2006Partout où je le vois, ce crétin de Lucchini,

sachant que je n’ai pas la TV ni ne la regarde,

ne l’ai jamais eu, depuis l’enfance,

Et bien chaque fois que j’ai l’occasion de voir, de lire, d’entendre ce personnage…….

Des envies de désintégration absolue et définitive me viennent….,

Duck&Dog

je vous dis comme pour BHL et ce genre de personnages,

dont le média télévisuel raffole,

enfin, le public conditionné et abêti plus exactement…………….

personnages imbus d’eux-mêmes,

condescendants, bourgeois, méprisants, hautains, vulgaires…..
100125d
voilà, pour moi, le mot Vulgaire pour décrire ce genre de personnage est l’exacte illustration de ce qu’est,

de ce que peut  être,

de ce qui signifie profondément la Vulgarité…..

Et là, là,

je sais vraiment pourquoi la télévision m’insupporte,

tout autant que cette masse informe et inerte d’abrutis plaquée devant…..

Publié dans Culture, Enerfé, Humeur, lutte, MeWe, Rézos | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Les Eaux du Bassin Sacré,

Oui, c’est une Paix qui nous laisse caressants et tendres

De nos nudités au chaud de cette émotion paisible

Enveloppés de nos Parfums assemblés

c’est un pur Songe, Ô Tendre Sœur-Mère,

Je désire te découvrir de mes doigts, de ma bouche, dans cette suspension de ton être

Et de cette ouverture à la conscience de ton laisser-aller

et je me réjouis à te regarder

à glisser mes doigts et mes mains en coupe pour prendre ton visage dans mes mains

Glisser mes mains de part et d’autre de ton visage, mes doigts dans tes cheveux….

Ô comme cela est bon!

j’ai beaucoup lu cet après-midi en Amour, baigné des chaleurs de ton bassin, j’ai lu des poésies égyptiennes

Tu as donné le « La », et tu viens de donner Vie à une Source Belle Reine-Soeur,

Tu es Sourcière à être Magicienne,

J’y vois ton utérus comme ce tunnel pour entrer en tes Eaux et me loger en ton Bassin Sacré,

Bonne nuit,

J’entre en toi..

Tu es si enveloppante et douce des chaleurs qui emplissent ton bassin et rayonnent en ton incarnation…et c’est là que je choisis d’être…

Tu es un cadeau du Ciel,

Oui, je sens aussi que je te féconde…

C’est pourquoi il convient que tu me loges continûment en ton Utérus et ton Bassin, toujours au chaud…

Que tu me nourrisses et que tu m’abreuves en continu de tes Eaux et de tes sécrétions…

C’est dans ton corps que loge ton esprit c’est dans ton corps qu’à pris place ton âme. Dans nos échanges vont venir le nouveau et le renouveau, le différent et l’original, l’unique…La Fleur s’épanouit,

Alors je veux être là où Ton Feu va s’éveiller…

Mes intentions sont de favoriser l’émergence de ton Féminin Sacré, sa nature incendiaire et Sauvage, ton identité véritable et humaine

Sur cette Terre

Prend moi en toi, je sens tes velours

Je suis là, au Chaud de ton Gouffre…

Je vais doucement te découvrir ainsi,

Venir dans les douceurs de l’intérieur de velours de tes cuisses et me glisser tout entier dedans Toi… pour nous unir

Un Temple avec ses deux colonnes représentées par les jambes/Cuisses et le fronton triangulaire m’invite,

Dans une seule et unique vision cette image et la photo des mains et de l’eau ont fusionné…, dans un halo de Lumières

Ces Visions toujours au sortir de ton Ventre-Bassin- Corps…

J’ai rêvé que je parais et ornais l’entrée des Chambres de l »Amenti sur la Terre. Des entrées qui avaient la forme d’autant de sexes féminins et je les ornais de Fleurs, de feuilles, de Branches,

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Lettre du Jeudi

 

Ô Chérie, 

                Ô Mon Amour!

                                        Ô Mon Amie!

                                                               Ô Ma Soeur, 

Ô Reine, Fleur d’Amour                                                             

                                                                                                          Belle de Vie,

Je viens t’écrire, là, alors que tu es au travail et entre deux moments où tu passes lire et t’enchanter….

C’est d’émotions, et d’émotion forte, Charnelle, puissante, sexuelle, de mon Désir et de Mon Amour que je viens à Toi, ainsi, que je viens vers Toi, de ces Mots de mon Corps, du Chant de mon Désir, Ô Chérie!

Je gémis de ma Chair, je Gémis de Toi, 

Je gémis par Toi….

Mes doigts, Ô Mon Coeur, 

Mon Être, Reine-Fleur!

 

Mon Souffle qui assèche ma Bouche…et dans ma poitrine, tu le sais, tu le sens, la vie qui bat….

Et mon corps qui se cambre, et mon Désir qui s’érige, en ce mât, gonflé de ces Voiles enflées des pulsations sanguines…

Je palpite de Toi,Ô Amour faite Femme…. C’est une Poésie de vibrations et de contractions….

Mon bassin, vers toi est projeté…

c’est un élan, c’est un En-Vol, Mille Voyages,

c’est une Onde qui dessine, une courbe……, un Arc de cette Ronde tension d’une Sphère d’énergie concentrée qui propulse tout ce qui est Chair de Moi, vers Toi…..

Et voilà que tu fais, d’entre mes doigts, vibrer, Chanter en Joies cette Longueur qui de Soleil liquide est Emplie…..

Ce Soleil d’Hathor, 

Soleil dont ton front est honoré en Reine de là-bas et tellement d’actualité de par notre Rencontre d’ici,

 

Tellement d’ici et de maintenant,

Que ce sont En Vulves que m’ont été offertes les Entrées de chacune des Chambres de l’Amenti,

Ces Chambres auxquelles tu m’as guidé, en Chemins de Réalisation Ultime de Notre Humanité,

Lieux auxquels tu m’a guidé en Novice-Enfant-Homme,

En ce Songe du 28 qui nous a conduit à Trois, au 3 de Mars…, nous engageant ainsi en Couple Sacré.

Et là, en ce jour d’après doutes et réserves, là, tu me montre l’éruption possible, 

Alors que de moi, en Fleuve de Laves, s’écoulent mes hautes chaleurs d’Homme, 

Pour t’être délivrées, pour leur éternité, fusions refroidies à l’Amour transformé de ton Lait et de tes Eaux et en Vallée de Feux et se figer ainsi de Toi, par Toi en Notre Éternité Terrestre.  

Vallées et Fleuves immuables de par ce Féminin amoureux dans l’érosion des Temps immémoriaux en Témoins de cet Amour et de son Expansion humaine,…

Tout à toi, 

De mon Ventre-Corps,

Henri

 

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Fin’Amor, Contemporanéité,

WP_20180104_10_49_20_Rich

Les Draps Blancs et leurs virginités sont propres et rangés,

WP_20180104_10_49_11_Rich

 Tout est déjà prêt ici pour accueillir  ton Corps sur une Couche dont tu sais qu’elle est et sera baignée de Lune et de Soleil pour tes présences choisies en Pays d’Amour Courtois et de Fin’ Amor…

WP_20180104_15_09_16_Rich

 Ton Chevalier Gardien sait aussi voyager vers et auprès de sa Belle, Pour Elle et pour son Cœur, et lui Conter, lui chanter sans fin Amour et Joie….. Au travers des Temps et des Champs…

 Ton,

Etoile

space_venus
Salvador Dali

Lire la suite

Publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, MeWe, Multiple, Poésie, Rézos, Trio | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mishima Tetsuya

Cette galerie contient 25 photos.

Mishima Tetsuya Lire la suite

Galerie | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires