Vie Sentie-Mentale – Vie Aven-Tu-Rie-Ère, #3/5

Vie Sentie-Mentale – Vie Aven-Tu-Rie-Ère

Collection « Ecrits Personnels »

Sorte de défi lancé un jour par une correspondante à propos de récits personnels à rédiger à son attention. Voilà une des deux suites/thématiques données en commandes livrées

Alternance Part Three

 Cette relation est née, sur la base de scénarios vécus et rédigés en direct sur « XYZ »,. Des récits que nous vivions ainsi en immersions charnelles dans de fantastiques moments partagés d’excitations et souvent jusqu’à l’orgasme pendant nos pauses de midi respectives au moment du repas, (deux heures environ chaque jour), scénarios ardemment prolongés par de longs échanges épistolaires sur CHEZ).

 Progressivement, je me connectais à la maison, découvrant et multipliant les dialogues et les correspondances (également postales) et correspondantes… Voilà comment j’ai connu l’explosion des factures de téléphone, etc. Pas de rencontres, pas de téléphone, juste de l’écriture, du texte, et la Volupté, les Fantastiques émois découverts, explorés, merveilleusement…

D’incroyables scénarios, qui commençaient généralement par une rencontre dans un night-club ou un lieu d’exposition d’art, autour de la danse de nos corps, une langoureuse approche, des exigences de ma part, comme m’offrir la culotte au milieu de la foule ou dans une salle, un mobilier aux sièges bas, puis une montée d’escalier d’issue de secours isolée, la présence du vigile,  l’arrivée dans la rue, le débouché sur une placette de nuit, une fontaine. De possibles regards, cheminement dans les effets de pénétrations, fellations, attouchements, baisers, etc.,

Parfois un débouché dans la fraîcheur de l’Aube, puis une collation à la brasserie de la Gare, et l’emprunt frauduleux d’un train de passage, des attouchements dans l’obscurité du compartiment, la présence de voyageurs et/ou l’intervention inopinée du contrôleur, la descente dans une gare au petit matin ensoleillé,  le vol d’une voiture, des exigences érotiques dans la voiture, l’arrivée au milieu de pâturages et lacs de montagne clôturaient généralement des séries  d’épisodes souvent échelonnés sur plusieurs mois de caresses et d’orgasmes partagés… Entre pauses repas et longs moments à la maison…, où la maman de Mon premier fils et accessoirement mon épouse était de plus en plus absente ou bien de moins en moins présente, comme vous voudrez…

Ces scénarios étaient donc partagés avec de multi partenaires télématiques avec beaucoup d’excitations. Nous échafaudions de multiples scénarios prop-Osés en fonction des différents et contextes et selon les partenaires de dialogues : réunions de famille, expositions d’art, rencontres opportunes, etc. Je dois avouer que certaines situations ont été depuis portées au réel….étonnamment mais pas vraiment !!! J’en ai raconté et illustré de photos un certain nombre sur quelques sites internet…

Une de ces Relations est donc progressivement allée plus loin, d’abord au téléphone et puis jusqu’à une rencontre un jour de Premier de l’An. La rencontre a été un véritable échec. Je me suis trouvé en présence d’une personne au physique et (surtout) à la mentalité plus que déplaisants et j’en passe !!! Nous sommes allés chez elle et je me suis promis de bien éviter les rencontres avant de les envisager porter concrètement au réel si tant est que j’en ai encore l’envie.

Par la suite d’autres rencontres se sont réalisées dans ma vie, en tout, une vingtaine de fois, des Dames, des hommes et une jeune Fille: Floriane, Christine, Marie – Bordeaux, Céleste – Lyon, Laurence – Pau, Jocelyne, Autre/XYZ, Evelyne, Odile, S. – Toulouse, Françoise , Emmanuelle – Paris, ?XYZ – Orly,  Danièle – St Bonnet de Mure, Danièle – Nancy, Marie – Gaillac,  ?XYZ – Toulouse/Cugnaux, ? – A…, Brigitte – Toulouse, Morgan – Espiet ;  Ninon-Chantal – Paris, Yelle-Bergerac, L. – Rennes. Au total, donc 22 rencontres réelles pour 10 relations physiques sexuelles au final depuis 1985 environ à ce jour (2017)… et les Hommes aussi : Raphaël – Genoble, Pierre – Toulouse, Philippe.

La Maman de mon fils est progressivement partie, quittant définitivement le nid familial pour les 4 ans de mon fils avec qui nous nous retrouvons donc seuls… Beaucoup de projets en cours, achat d’une maison, nouvelles responsabilités bénévoles dans l’engagement syndical, culturel, etc. tout en abandonnant d’autres, trop chronophages et toxiques… C’est dans cette période-là que j’ai fait connaissance de la maman de mon fils cadet…, qui était une de ces fameuses « voisines » du quartier cité précédemment mais qui avait entre-temps changé de quartier. Un couple qui nous était proche était en train de se déchirer, je me retrouvais seul avec ce petit garçon et beaucoup d’ami-e-s, passaient à la maison, j’étais très entouré…

Les dialogues télématiques continuaient malgré tout à aller bon train, mais je me consacrais davantage à la lecture, à l’expression culturelle, artistique, à l’écoute de la radio. France-Culture était alors un vrai bouillon de culture et d’échange – détruit depuis par les pouvoirs politiques successifs au fallacieux prétexte de la pluralité d’expressions. J’écoutais des jours entiers, et de nombreuses nuits entières ces émissions tout en faisant mon ménage et repassage, jardinage, savourant pleinement cette opportune solitude dont je profitais alors à plein en multiples jouissances de vie.

Un soir des amis sont venus manger et la « voisine » est passée, pour aller au cinéma, ce qui ne s’est pas fait (aller au cinéma) pour cause d’erreur d’horaires mal relevés dans la fiche du programme du jour. Résultat, l’ex-voisine est restée  tard et au vu de l’Heure à laquelle nous avons décidé que la soirée était terminée, j’ai proposé à la « voisine » de la raccompagner, on verrait le lendemain pour lui rapporter le vélo. Mes amis sont partis se coucher et nous sommes montés dans la voiture… Jamais nous n’avions été physiquement aussi proches… Je connaissais cette fille de vue pour l’avoir souvent croisée les matins très tôt lorsque je partais au travail et que je dormais chez S…….…Je ne lui en avais jamais fait part, je la savais mariée….

Arrivés devant chez elle, nous nous sommes dit au-revoir….je sentais son corps comme bouillonnant d’envies et de désir féminin, ses plus beaux parfums m’étant ainsi offerts de par son excitation. Évitant de lui « sauter dessus », je lui dis au-revoir très chaudement, enivré par de tels parfums et c’est sa façon de m’embrasser qui a dû m’empêcher de dormir, ayant convenu que je rapporte le vélo le lendemain…

Je ne sais plus quel moment de la journée était-ce…je me revois, je nous revois chez elle, assis autour d’une table basse, à évoquer l’émotion profonde partagée la veille et envisageant Notre Relation dans le contexte de nos vies respectives. Appréhensions d’une Relation exceptionnelle avant même qu’il ne se soit passé quoi que ce soit…. Comme une décision déjà prise !!!

Compte tenu de nos emplois du temps, nous avons décidé d’une rencontre chez moi, les jours suivants. Elle est donc arrivée sur son vélo, à la nuit tombée, c’était l’Automne. Nous sommes montés chez moi dans une chambre d’ « Amis », un grand lit de bois ancien, à la confortable literie. Assis côte à côte, je lui ai longuement pris les mains et les doigts dans les miens, j’ai délicatement retiré la montre de son poignet comme pour arrêter le temps et puis j’ai ce souvenir que nous ayons fait l’Amour sans nous être dévêtus, toute la nuit, sans pénétration. Un choc émotionnel puissant, profond, ineffable.

Le lendemain je suis allé longuement pleurer chez des amis d’enfance, errant toute la journée sur des chemins et dans la nature… Je découvrais alors ma vraie sexualité, mes dimensions d’Homme, mais au beau milieu aussi d’inoubliables tourments qui émergeaient…, pressentant de profonds changements en Moi qui étaient déjà là en germes, en ce terreau si favorable, une irreversible transformation humaine…

Sorte de défi lancé un jour par une correspondante à propos de récits personnels à rédiger à son attention. Voilà une des deux suites/thématiques données en commandes livrées

Voilà le troisième et avant-dernier épisode de cet écrit qui met en regard vie aventurière et vie sentimentale……
Finalement cela va plus vite que prévu……

Je vais engager de ce fait d’autre publications d’écrits personnels aux contenus autobiographiques….. mais d’autres, ordinaires romancés, d’accord!

A vous lire,

Henri

A propos etoile31

Exister, Être, Vivre, Devenir, Prop-Oser, Réaliser, Enrichir, Aimer, Désirer, Échanger, Correspondre, Dialoguer, Choix, Libertés
Cet article, publié dans correspondance, Culture, Dance, Féminin Sacré, Humeur, lutte, MeWe, Multiple, Non classé, Poésie, Rézos, Trio, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Vie Sentie-Mentale – Vie Aven-Tu-Rie-Ère, #3/5

  1. Gemssa dit :

    Juste une petite parenthèse pour te dire
    que tu as une belle façon de découvrir la France.
    Ensuite, une bien belle rencontre avec cette « cycliste ».

    Aimé par 1 personne

    • etoile31 dit :

      Ha Oui, en effet, très drôle vision de la « chose » de l’Amour…. Je dois dire avoir toujours été employé en tant que salarié que l’on dit « nomade », Une bagnole, un téléphone (des cartes téléchargeables France Telecom à l’époque), un ordinateur (des organiseurs papiers jusque là…) et le bitume, les hotels, les restaurants épitoussa…. A ce sujet, de l’hexagone, tu auras remarqué que restent à compléter le grand Est et le Nord…., mais aussi le Sud-Est…
      La rencontre avec la cycliste est l’événement et correspond à la période qui a fait « basculer » ma vie dans « autre chose »…, d’autres dimensions, ce que l’on a sans doute coutume de nommer l’âge adulte.., mais je le suis toujours tellement peu, que cela ne veut vraiment rien dire!!!!

      J'aime

      • Gemssa dit :

        C’est bien d’avoir des choses toujours à découvrir.
        Les régions et leurs habitantes.
        Le Nord, je l’ai découvert depuis peu, et je peux te dire,
        qu’ils et donc « elles », savent vivre là bas. C’est très chaleureux.
        Henri, reste jeune. Ca te va bien.

        Aimé par 1 personne

        • etoile31 dit :

          Ha ça ! Je ne me vois pas vivre de manière conventionnelle et conforme à ce qui conviendrait que je vive de manière à un quelconque modèle social tel que la société les proposent…. Quelle misère !!!😱
          Je découvre effectivement beaucoup chaque Nuit qui précède chaque Aube…. Chaque nuit et avant chaque fin de nuit, j’observe ce merveilleux phénomène du lever de Jour….
          Les faits sont tels qu’une Fée du pays du Champagne se présente actuellement avec de belles envies intimes… Une potentielle Région à découvrir, même si j’en connais déjà un petit bout par le fait d’escapades amoureuses passées….
          Un chaleureux merci pour ton conseil et un Noyeux Joël….

          J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s